Accueil » Il manque encore 5,8 millions de passagers à Toulouse-Blagnac

Il manque encore 5,8 millions de passagers à Toulouse-Blagnac

Le Hall A de l'aéroport de Toulouse est resté fermé en 2021. © ATB

En 2021, l’aéroport de Toulouse a accueilli moins de 40% du trafic passagers de 2019. Il enregistre une perte financière de 1,6 M€.

En 2019, Toulouse-Blagnac avait marqué le pas (+0,1%) avec un trafic légèrement au-dessus de 9,6 millions de passagers. Après deux années de crise, la barre des 10 millions, si proche à l’époque, semble un objectif presque inaccessible dans le contexte actuel. En 2021, Toulouse a accueilli 3.821.653 passagers, soit 39,7% du total 2019. L’international se situe à 29,3% de 2019 et le national à 49,9%. 1,5 million de passagers ont été comptabilisés sur l’axe Toulouse-Paris, dont 1 million sur Orly.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.