Accueil » Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC

Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC

La première promotion du cycle préparatoire ATPL (Airline Transport Pilot Licence Cycle) réservé à des jeunes d’origine sociale modeste a débuté en septembre 2012, à l’ENAC (Ecole nationale d’aviation civile) de Toulouse.

Les 8 premiers élèves-pilotes de ligne boursiers de...</div data-lazy-src=

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

13 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Etrange manie franco-francaise de la sélection sur les maths. A quoi ca sert d’être un champion des équations différentielles, quand on sait que pour être pilote, il faut juste, en mathématiques, maitriser la règle de trois, et se souvenir de quelques formules approchées de trigonometrie….

    Je doute que singe savant soit forcément un bon profil pour être dans un cockpit; qui requiert d’autres qualités, qui échappent a ce type de sélection.

    Je précise que j’ai un diplome d’ingénieur et l’ATPL théorique, ce qui me permet d’avoir un avis sur le niveau requis pour les deux…

    Répondre
  • par équité ou privilèges?!

    Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Le concours EPL tel qu’il est conçu ne permet qu’aux seules personnes ayant le niveau Math SUP puis Math SPE de le réussir. Oui, sur le papier avec n’importe quel BAC+1 on peut accéder au concours EPL mais dans la réalité seuls ceux ayant fait Math sup et math spé le réussissent (et encore, le plus souvent au deuxième essai). Bien sûr il y a le concour EPL-U qui a été créé pour dire que les universitaires peuvent avoir leu chance (seulement quelques places chaque année et le niveau est tout aussi élevé) et maintenant il y a cette nouvelle filière qui va permettre à l’ENAC de dire que la filière pilote de l’ENAC est ouverte à tous…dans la réalité, comme c’est partout pareil en France pour accéder aux « grandes écoles » il faut avoir fait math sup ou spé : être une tête en math et physique. Pour info il n’est nulle besoin de savoir dériver une intégralle quadruple au 10ième degré pour piloter un avion de ligne, mais c’est ce qu’on veut faire croire. Après il faut bien un moyens de sélection mais sélectionner par les math/physique c’est justement restreindre le concours d’accès à une minorité, pourquoi ne pas inclure d’autres domaine dans la sélection (et leur donner un coefficient aussi important que les math)?! volonté politique, volonté du système éducatif élitiste à la française = discrimination. Dire que ce sont nos taxes d’aéroport et impôts qui financent cette formation restreinte à quelques privilégiés, la France n’a t-elle pas mieux à faire de son budget?! (coût de formation d’un élève EPL privilégié = coût de combien de formation de chômeurs en difficultés?!!). En tous cas bonne chance à ces quelques chanceux certes, méritants sûrement.

    Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Perso je ne vois pas trop la nouveauté…
    J’ai fait l’ENAC il y a quelques années et était boursier aussi. Mais je me suis pris un petit crédit pour les dépenses courantes. Peut être que pour eux la prise en charge est encore plus importante? Sachant qu’elle est déjà conséquente !! (logements souvent sur site et repas sont à des prix raisonnables, APL…)
    Même si je trouve le concept intéressant, je pense que c’est avant tout politique… Connaissant un peu les « cadres » de l’ENAC… D’autant plus que l’ENAC étant publique, elle est DEJA accessible à tout le monde.
    Pour le boulot, oui c’est difficile en ce moment et il ne faut pas hésiter à changer de continent. Mais pas forcément l’Asie ou l’Inde comme tout le monde le dit car ils ne cherchent presque uniquement que des captains car ils forment des copis à la chaîne ! (un peu comme en Europe aussi). Sauf que là bas ils ont du boulot jsuqu’à ce qu’ils aient assez d’expérience pour renvoyer les captains expats chez eux…
    Mais là encore l’ENAC met des choses en place pour ne pas laisser tomber ses élèves même après la formation et ça c’est tout à leur honneur.
    Surtout lorsque l’on ne veut SURTOUT PAS rentrer dans le concept des blocs d’heures, mais bon c’est encore un autre sujet…..

    Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Je n’ai jamais bien compris ce « Nouveau » recrutement…
    Depuis sa fondation l’ENAC est ouverte à tous, sans discrimination aucune, à la seule condition de réussir le concours et la sélection qui le suit.
    Les études sont gratuites donc à la portée des plus modestes.
    Qu’est ce au juste que cette notion de « Minorité visible » ?
    La minorité de nos jours est constituée de ceux qui font carrière dans nos cockpits par vocation et non parce que c’est chauffé.

    Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Puisque cette article est taggé « diversité » je suis troublé de constater qu’on ne trouve personne des « minorités visibles » dans ce groupe. Il est vrai qu’avec 8 pax on peut difficilement appliquer la loi des grands nombres, mais quand même, cela m’interpelle.

    Répondre
    • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
      il y a tout de même un concours avant d’intégrer cette nouvelle formation, donc ils ont sélectionné les meilleurs. Il ne s’agit pas de prendre une personne parce qu’elle est d’une « minorité visible » comme vous dites, mais plutôt de prendre ceux qui ont eu les meilleurs résultats et les plus prometteurs pour la suite de la formation.

      Ils ne faut pas tout confondre. Ils ne vont pas prendre quelqu’un qui représenterait ce genre de « minorité visible » juste pour faire bon genre. En effet, chaque élève coûtent en formation plus de 100.000 euros, donc ils ne doivent pas se tromper lors de la sélection (et donc ne pas faire de sélection par la minorité mais plutôt par le talent, comme ils ont sans doute fait).

      Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Bravo à l’ENAC pour cette initiative remarquable en favorisant les plus motivés parmi nous !
    Comme quoi même en ces temps difficiles ce métier fait toujours rêver. Quant a leur avenir, les compagnies auraient tout intérêt a embaucher ces jeunes si méritant.

    Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Bonne chance…

    Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    le plus dure reste à faire …
    mais au moins ne seront-ils pas redevables à la sortie de leur cursus de crédits aux montants astronomiques?
    leur manquerait alors une mise à l’étrier: un réseau? un carnet d’adresses?
    j’espère que l’ENAC pourra les aider sur ce point sinon les anciens, peut être?
    en tout cas, je leur souhaite bonne chance et bons vols!

    Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Personne ne dit s’ils comptent rester en Europe… Ils peuvent très bien s’expatrier au-delà, et trouver de quoi travailler.

    Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Bonsoir,
    Le chômage frappe tous les métiers, pour ma part je félicite ces jeunes et je leur souhaite de réussir à garder le cap jusqu’au bout et les portes souvrirons.

    Répondre
    • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
      Bonjour,
      Oui en effet vous avez raison cela frappe tous les métiers, mais encore plus celui de pilote, sachant que la reconversion dans un autre domaine ne se fait pas comme ça lorsqu’on fait ce métier..
      Bien sûr j’espère qu’ils trouveront.. mais c’est sûr que ce sera pas Air France à la sortie hélas. Peut être en Europe mais ça risque d’être plutôt le marché chinois qui peut être un bon compromis..

      Répondre
  • Les premiers élèves-pilotes de ligne boursiers entrent à l’ENAC
    Ce qui n’est pas précisé, c’est que ce seront hélas 8 futurs chômeurs, car en ce moment l’embauche des pilotes de lignes « sans expérience » en Europe est quasi nulle (même des pilotes expérimentés ne trouvent pas)…
    C’est dommage quand même…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.