Accueil » Mai 2018 ne fait pas les affaires des aéroports français

Mai 2018 ne fait pas les affaires des aéroports français
premium
libre

Avec un alignement rare de jours fériés, le mois de mai n’a pas été propice aux affaires. Les grèves d’Air France et de la fonction publique n’ont pas, non plus, favorisé les déplacements personnels. Pourtant, même si ils accusent le coup, rien ne semble détourner les aéroports français de leurs objectifs de développement de leurs infrastructures et de leurs services. [Faits marquants de mai 2018]

12.06.2018

Les français s'installent dans les grèves. L'activité économique s'en ressent. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Dans la continuité des deux précédents mois, mai 2018 a eu son quota de jours de grève. Toutefois, le résultat inattendu de la consultation du personnel organisée par le PDG d’Air France, a suspendu temporairement le mouvement social qui gangrène la compagnie depuis février dernier. Temporairement seulement, puisque l’intersyndicale de la compagnie a annoncé, le 8 juin 2018, un nouveau préavis pour la période du 23 au 26 juin 2018. Les syndicats dénoncent l’absence de négociation avec la nouvelle direction qui assure l’intérim.

Les aéroports français qui espéraient passer un mois de juin sans grève en sont pour leurs frais. Juin devrait donc s’inscrire dans la continuité. En mai, ils déplorent quatre jours de grève du côté d’Air France, auxquels s’ajoute une journée due à la fonction publique.

Ces actions, même si elles ont été moins suivies, ont encore entrainé en mai des annulations de vols en nombre qui se répercutent sur les résultats de trafic des aéroports. C’est ce qui ressort des premières statistiques que nous avons obtenues. Si Toulouse ne le chiffre pas, il souligne néanmoins une perturbation liée à « l’annulation de nombreux vols ». Brest (+1,14% de passagers en plus par rapport à mai 2017) est plus précis : « 55 vols annulés, 31 du fait de la grève des contrôleurs aériens et 24 en raison de la grève Air France, entrainant une perte de près de 6.000 passagers. » 6.000 passagers à l’échelle de Brest c’est tout de même 6 points de croissance mensuelle qui s’envolent.

Gil Roy

Faits marquants en mai 2018 sur les aéroports français

3 mai 2018, Paris – Le Groupe ADP annonce un chiffre d’affaires consolidé du 1er trimestre 2018 en hausse de 37,3 % porté par la croissance du trafic et des activités internationales. Le groupe confirme son hypothèse de croissance du trafic comprise entre + 2,5 % et + 3,5 % en 2018 par rapport à 2017 pour Paris Aéroports (Roissy-CDG et Orly).

3 mai 2018, Paris – Dans le cadre des Assises nationales du transport aérien, tenue du colloque « Engagement  des acteurs du transport aérien en faveur de la biodiversité aéroportuaire »

4 mai 2018, Nantes et Rennes – Suite à l’annonce en janvier 2018 de l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des Landes, Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, a été chargée d’élaborer avec les collectivités territoriales concernées un « projet stratégique pour les mobilités du Grand Ouest ». Dans ce cadre, elle se rend à Nantes et Rennes, pour un point d’étape avec les élus sur l’avancement de ces travaux.

5 mai 2018, Paris – Les salariés d’Air France ont voté majoritairement « non » à la consultation sur l’accord salarial pluriannuel proposé le 16 avril. Le président du groupe, Jean-Marc Janaillac, annonce sa démission.

8 mai 2018, France – 15ème jour de grève d’Air France, 4ème depuis le début du mois de mai (3, 4 ,7 et 8 mai).

14 mai 2018, Brive – « Water salute » pour commémorer le premier vol de la nouvelle ligne Brive/Lyon, opérée par Twin Jet pour le compte de Hop (trois vols par semaine).

15 mai 2018, Nice – Mise en place d’un nouveau service payant de consigne amélioré en partenariat avec Tripperty qui permet au passager de déposer un objet confisqué au poste d’inspection filtrage dans un emballage standardisé et de le récupérer dans un délai maximum de 21 jours.

18 mai 2018, France – Selon les Echos, le projet loi pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (la loi PACTE), transmis par le gouvernement au conseil d’État n’évoquerait pas la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP).

20 mai 2018, Paris – Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, indique que la cession de parts du capital d’Aéroports de Paris (ADP) pourrait être « l’opération financière de privatisation la plus importante dans le monde en 2018 ». L’Etat pourrait céder l’intégralité de ses 50,6% d’ADP, dont la capitalisation boursière dépasse 17 milliards d’euros.

22 mai 2018, France – Grève de la fonction publique. 20% du trafic aérien d’Orly, Marseille et Lyon annulé.

23 mai 2018, Montpellier – easyJet célèbre sa 10e année à l’aéroport de Montpellier depuis le premier vol en direction de Londres-Gatwick qui décolla le 2 mai 2008. 1 million de passagers transportés en 10 ans.

25 mai 2018, Beauvais – La compagnie autrichienne Laudamotion opérera une liaison vers Vienne dès le 28 octobre 2018. Elle est la sixième compagnie à se poser à Beauvais après Volotea, Air Moldova, Blue Air, Wizz Air et Ryanair.

25 mai 2018, LyonEurocontrol décerne au directeur des opérations de la DSNA, Éric Bruneau, et au président du directoire d’Aéroports de Lyon, Tanguy Bertolus, le certificat d’obtention du label Airport-CDM. L’aéroport Lyon-Saint Exupéry est le 26ème aéroport européen à être labellisé « Airport-Collaborative Decision Making (A- CDM) ».

29 mai 2018, GenèveLes aéroports d’Avignon, Auch, Albert et la Roche-sur-Yon sont présents au salon de l’aviation d’affaires EBACE 2018 sur le stand « French Business Airports« 

30 mai 2018, ToulouseLes actionnaires d’Aéroport Toulouse-Blagnac réunis en Assemblée générale, ont désigné Charles Champion pour succéder à Anne-Marie Idrac à la présidence du Conseil de surveillance. Philippe Crébassa sera le nouveau président du Directoire, en remplacement de Jean-Michel Vernhes.

31 mai 2018, Toulouse – Vueling franchit le cap des 600.000 clients depuis avril 2011, date de son arrivée à Toulouse-Blagnac.

31 mai 2018, Caen – Ouverture des Journées d’études des Aéroports Francophones associés à l’ACI ; 250 professionnels attendus au Centre de Congrès de Caen pour deux jours d’échanges et d’ateliers.

31 mai 2018, LimogesParution au Journal Officiel de deux arrêtés fixant de nouvelles obligations de service public (OSP) sur deux liaisons aériennes au départ de Limoges, à destination de Paris et de Lyon. 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • chorus2a@gmail.com

    Les leçons de morale et de conscience politique, c’est bien. Surtout quand il s’agit de disserter sur des intérêts qui ne sont pas les siens… Bon, il faudra voir comment vous réagirez quand on s’attaquera aux vôtres. La chanson risque d’être un peu différente.
    J’ajoute que je ne suis ni cheminot, ni salarié Air France, et que j’ai personnellement une entreprise.

    • Pilotaillon, Européen vigilant

      Je n’ai aucune difficulté car je suis en face de mes clients et de mes concurrents chaque jour !
      L’intelligence devrait prévaloir sur la « pseudo-morale ».
      Je ne connais pas la nature de votre activité mais un tel climat ne favorise la performance de l’écosystème France… donc la votre développement indirectement.
      Les grèves ont toujours été un levier de performance ! (Rires)
      On ne peut pas toujours s’abriter derrière un système « soit disant » responsable de tout.
      Ces mouvements sont des cadeaux faits à la concurrence étrangère et vous protesterez demain « contre » le manque d’emploi. (Que pèsent aujourd’hui les low-costs ?)
      Je vous invite à regarder vers d’autres pays comparables, pour encourager d’autres méthodes syndicales.
      Je vous souhaite de bonnes affaires, dans un contexte où l’on appris à se respecter et à se parler !

  • Pilotaillon du 21eme siècle

    « Il suffit d’une bande d’exités », poncif fout’balistique qui prend tout son sens dans cette grève fourre-tout qui plombe l’ambiance et freine le quidam moyen.
    Nous avons tous des revendications mais « les plus fragiles » se taisent.
    Nous savons que la société avance au rythme des plus lents. Les sindicats ne seraient-ils pas les plus lents aujourd »hui ?
    Est-ce approprié de prendre à partie la population, un pays, au lieu de se prendre en charge, de faire l’effort de structurer les problématiques et de conduire des actions réffléchies ?
    Qui doit-on remercier : ceux qui ont vraiment dû en passer par la grève pour dépasser des blocages sociétaux ou leurs enfants qui répètent une formule coercitive, en mode copier/coller ?
    Je ne vais pas plus loin, nous avons chacun notre conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.