Accueil » Marc Houalla quitte l’ENAC pour Paris-Orly

Marc Houalla quitte l’ENAC pour Paris-Orly

A 56 ans, Marc Houalla accepte de relever un nouveau défi. © H. Ressayres / ENAC

Celui qui a ouvert avec succès l’Ecole nationale de l’aviation civile (ENAC) à l’international et réussi d’une manière remarquable l’intégration du SEFA (Service d’exploitation de la formation aéronautique) prendra, le 15 octobre 2017, la direction de l’aéroport Paris-Orly. Les challenges que Marc Houalla aura à relever sont à la hauteur de cet expert du secteur aéronautique, doublé d’un grand manager.

Les chasseurs de tête d’ADP ne se sont pas trompés. Ils ont visé juste en proposant Marc Houalla comme directeur de l’aéroport Paris-Orly. Il faudra en effet plus qu’un gestionnaire d’infrastructures aéroportuaires pour réussir la modernisation du deuxième aéroport français et l’augmentation de ses capacités d’accueil. La pente est raide et le savoir-faire et l’énergie du patron sortant de l’ENAC seront nécessaires pour emmener les équipes d’ADP-Orly jusqu’au sommet.

SEFA-ENAC, double casquette

A l’ENAC, ceux qui ont travaillé avec lui reconnaissent que...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(2) { [0]=> int(13) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Diminuer les effectifs d’1/3, c’est vraiment du « très bon boulot ». J’aime cette prise de risque qui n’implique que la carrière des autres…

    Répondre
  • par filias.dom@free.fr

    pourquoi aller chercher ailleurs des compétences que l’entreprise peut assumer? encore un directeur qui va plomber la masse salariale….
    A moins qu’il ne vienne pour la dégraisser justement…
    et / ou
    A moins que les recrutements récents assurent à Vinci la compétence pour devenir l’actionnaire majoritaire de l’entreprise

    par contre au niveau parité, l’entreprise est à la rue!!!!
    à suivre !!!!

    Répondre
  • Alors celle là mon Gilou,
    cette grande nouvelle va faire ma journée aéronautique,
    Merci pour cette immense pertinence journalistique 🙂
    Comme on dit chez les British, c’est du relevant tout juste suitable…
    C’est à la hauteur de l’info qui consiste à éventer que Meyer passe sa SET TBM et que AIRBUS va produire des avions électriques à base de carbone 14…:)
    J’aime bien votre site, je m’y rends souvent, ça me détends 🙂
    Pierre

    Répondre
  • Allez M Roy dites donc défi plutôt que « challenge ». Au fait comment prononcez-vous? Chat-lange, chat-linge, tcha-lange, tcha-linge. Défi est simple, percutant et sans embûche..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(13) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(13) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.