Accueil » Ouverture de la concertation sur l’avenir de Nantes-Atlantique

Ouverture de la concertation sur l’avenir de Nantes-Atlantique

Parmi les quatre options pour la future piste de l'aéroport Nantes-Atlantique, la création d’une seconde piste en « V » par rapport à la piste actuelle. © DGAC

Suite à l’abandon du projet Notre-Dames-des-Landes et face à la croissance spectaculaire de l’aéroport Nantes-Atlantique, d’importants travaux de réaménagement s’imposent. Dans cette perspective, la DGAC soumet plusieurs options de projet à la concertation pour informer et recueillir les propositions argumentées des publics concernés.

La concertation organisée par la direction générale de l’Aviation civile (DGAC) et placée sous l’égide de la Commission nationale du débat public (CNDP), s’est ouverte le 27 mai pour s’achever le 31 juillet 2019. Un site internet présente au public, de manière synthétique, les différentes options concernant l’adaptation des infrastructures actuelles au niveau de trafic futur.

Les 4 options concernant la piste

Le maintien de la piste actuelle (option de référence)

  • La longueur (2.900 mètres) et l’emplacement actuels de la piste ne sont...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

18 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par NICOLEAU PHILIPPE

    Habitons rond point de Paris depuis 20 ans et ne pouvons plus profiter du jardin .
    Passage quotidien et très bas des avions,surtout des charters EASY JET and consorts…bruit très désagréable… de jour mais aussi de nuit..
    Le survol de la ville est assez honteux car on nous a demandé notre avis par référendum et la construction d’un nouvel aéroport a été approuvé par une majorité. Puis des décisions politiques ont été prises par peur et lâcheté , premier ministre et président en tête. Et dire qu’on nous parle de démocratie….
    On n’a plus que 2 solutions : s’adapter ou vendre …Nantes ville attractive ? : pour combien de temps ?.
    Je me pose la question de déménager .. je ne dois pas être le seul…

    A moins qu’on arrive à mobiliser avec l’association ACSAN et quelques bonnes volontés.
    Je pense qu’il va falloir réagir et contester ces décisions anti démocratiques..

    Répondre
  • Je suis stupéfait de voir qu’aucune option concernerait l’utilisation de la piste quasi-inutilisée de Saint Nazaire ! Pourquoi?
    Peut-être que de grands fortunes influentes ayant une propriété à La Baule ou Pornichet ne veulent aucun avion au dessus d’eux.?
    Pourtant les avions sont de plus en plus silencieux..

    Répondre
  • VOIR MON COMMENTAIRE DU 28/05
    C EST BIEN REPARTI !!

    Répondre
    • par Pilotaillon du 21eme siècle

      Logique, syndrome du Nimby : Not in my backyard

      -« Je prends la route construite sur les parcelles de mon voisin ou d’un illustre inconnu et l’avant n’a aucune importance car il a certainement fait valoir ses droits et perçu des compensations ».

      -« Rien ne va plus Messieurs, faites vos jeux… qui va savoir tirer les marrons du feu ? ».

      Répondre
  • par Azub Tricon 06

    Quand l’A380 décolle à Nice on ne l’entend pas. Cet avion aurait dû être plébiscité partout en France comme ça s’est fait au Royaume-Uni et en Allemagne.
    Au-lieu de ça il a été capturé par Roissy au seul bénéfice environnemental des Franciliens.

    Répondre
  • par michael tolini

    Une autre option qui semble -t-il n’a pas ete envisagee serait par exemple un QFU preferentiel et une montee initiale en 2 temps comme ce qui est pratique a Los Angeles (John Wayne Airport), mais bon ca c’est une affaire de specialistes.

    Répondre
  • Une option oubliée volontairement qui est le transfert de l aéroport actuel qui est la solution la plus crédible tant au point de vue économique écologique et de santé publique
    Dominique

    Répondre
  • toutes les solutions proposées par la DGAC n’auront pratiquement aucun impact environnementale. le développement actuel incontrôlé de nos aéroports des villes de plus de 500 000 habitants va être une catastrophe pour toutes ces villes car
    la DGAC n’arrive plus à faire respecter la moindre trajectoire environnementale suite à la mise en place du ciel européen.
    un exemple: Depuis 2017, à montpellier , même avec une piste orientée vers la mer et permettant aucun survols d’habitations, la plupart des compagnies low cost y compris hop se permettent de tourner en bout de piste , de survoler les habitations et de pratiquer des décollages rapides ultra-bruyant style toga. le seul way point flyover de l’aéroport n’est même plus respecté. plus le trafic est dense , plus les décollages avec des trajectoires hors trajectoires de référence ( celles qui serven à établir les PEB) se multiplient. au final notre quotidien même en zone D des PEB est devenu une horreur, surtout les vendredi soir , les dimanches soir et les lundi matin dès 6H du mat.
    perso , j’ai abandonnée et déménager à plus de 30KM du moindre aéroport tellement la situation environnementale s’est dégradée sur montpellier en à peine 1 année.
    il faut changer de ministre de l’environnement (le notre est fier de l’augmentation globale du traffic aérien , c’est un comble ) et trouver un ministre voir un gouvernement qui stop se libéralisme jusqu’au boutiste dicté par la mondialisation. les règles française d’utilisation du ciel doivent changer et offrir beaucoup moins de liberté au pilotes qui abusent quotidiennemet de cette liberté. les chartes de bonne conduite ne servent plus à rien et sont là que pour fournir une vitrine honorable aux aéroports de taille moyenne, ils faut absolument imposer un systèmes moins libérales ou les écarts environnementaux perpétuels des compagnies low cost et des gestionnaires des aéroports seront fortement et systématiquement sanctionnés.
    il faut des sanctions suffisamment dissuasive pour les compagnies comme pour les gestionnaires d’aéroports afin que cette orgie de bruit du transport aérien cesse .
    mais bon , il faut être réaliste, de plus en plus de nantais vont subir des nuisances de plus en plus insupportable.
    les lobbys de l’aérien ont fait plier l’europe et la dgac ne produit malheureusement plus que de la pollution extrême.

    Répondre
    • Les low costs comme les autres évitent autant que possible les décollages TOGA.

      Le non survol des flyover waypoints est soit un mythe, soit autorisé par l’ATC.

      Mais c’est sûr un avion ça fait du bruit, et plus il y en a, plus il y a de bruit…

      Répondre
    • Euh, dites moi, si vous détestez autant le bruit des avions, pourquoi avez vous élu domicile près d’un aéroport ? Je doute qu’il se soit installé après vous..

      Répondre
      • Le problème est exactement là, on devrait institutionnaliser une fois pour toutes la « loi du grand-père » en matière de nuisances sonores ou visuelles: quand on s’installe dans un village on accepte le chant du coq et les cloches des vaches, quand on s’installe dans le sud le bruit des cigales et quand on s’installe à côté d’un aéroport le bruit des avions…..

        PS: tous ces exemples sont tirés de l’actualité récente…

        Répondre
      • Une subtilité vous échappe. Si les aéroports continuent à attirer les résidents c’est parce que les terrains sont moins chers tout comme les logements à cause des nuisances sonores. Ensuite si vous habitez la même commune que celle où est situé l’aéroport, vous ne payerez que très peu d’impôts locaux du fait des impôts payés par les boutiques de l’aéroport et enfin en participant à une forte pression médiatique vous obtiendrez que les utilisateurs de l’aéroport vous payent des travaux d’isolation phonique. C.Q.F.D.
        Maintenant je crois que l’on pourrait changer beaucoup de choses au niveau des normes en ce qui concerne les pentes de descente des avions. Pourquoi se traînent-ils aussi longtemps à basse altitude ? Au dessus de chez moi ils volent au niveau 40 (qu’ils ne respectent pas d’ailleurs. Pourquoi ?) alors qu’ils sont encore à 5 à 8 minutes du seuil de piste.

        Répondre
      • j’ai effectivement choisi de vivre à 2 KM d’un aéroport, en zone D du PEB précisemment mais pas dans l’axe des pistes , j’y ai vécu pendant 10 ans sans aucun reproche contre l’aéroport, le problème est justement que ces dernières années, les aéroports grossisses trop vite au point de ne plus du tout limiter leur polution au PEB en place. avec l’arrivée de centaines de chinois en formation à l’esma montpellier , le trafic aviation légère a explosé en même temps que le trafic aviation commercial . le SNA a en plus changer complétement de trajectoires d’approche et de décollage. je ne détesté pas le bruit des avions et ma chambre etait même recouverte de poster d’avion quand j’etais enfant. mais tout le monde à une limite. quand un aéroport part en couille et nous colle des avions de jour comme de nuit jusqu’à 3H30 du mat au dessus des habitations censées etre en zone D du PEB et en plus que les pistes saturant de tour de piste provoque des maintient en vent arrière provoquant des razes mottes permenant des maisons par des avions écoles 7 jours sur 7, en plus parfois avec des TB20 ultra-bruyant de l’enac en violation permanente des chartes environnementale en place , on fini effectivement par détester les bruits d’avions qui fini par nous rendre malade.

        vous ne comprenez pas que les plateformes prévues il y a 50 ans ne sont pas forcement extensible à l’infini.
        à montpellier , la piste secondaire qui a été constuite à l’ouest de la piste principale pour des raisons économique alors quelle aurait dut etre construite à l’est pour limiter les nuissances sonore a été construite en 1970 soit bien après la fondation des villages riverains et n’a jamais etait prevue pour accueillir 82000 mouvements annuels, majoritairement des tours de piste.
        c’est bien trop pour respecter la trajectoire de tour de piste censée éviter les survols des habitations.
        après vous avez raisons, j’ai eut tord d’acheter une maison à moins de 20KM d’un aéroport sachant que personne ne maitrise réellement les nuisances sonores dut à la croissance des aéroports, surtout pas les prefet qui sont juge et parti dans les décisions d’extension des aéroport et qui sont censés encadrer les nuissances sonores aéroportuaire, chose qu’il ne font pas du tout.
        je voulais juste informer les nantais que quelque-soit les propositions de la DGAC , de nombreuses nouvelles populations vont etre de plus en plus exposées ce qui une conséquence certaine de l’augmentation du trafic.
        je rejoins peucelle , la seule solution qui ne dégradera pas la qualité de vie s des nantais est la délocalisation de l’aéroport loin de la métropole . le reste des propositions de la DGAC est du pipi de chat, la polution sonore ne fera qu’augmenter et deviendra insupportable pour de nombreux riverains même ceux qui n’etaient pas exposés et vous conclurer par dire que c’est bien fait pour eux , ils n’ont qu’à habiter ailleur.
        je connais malheureusement parfaitement ce discours pro-aéroport et c’est cette mentalité et l’inaction de nos responsables politiques sur ce sujet qui m’a convaincu de démanager à plus de 30Km du moindre aéroport.
        sur ceux , bonne journée, le monde est parfait

        Répondre
      • Facile à dire. Je me suis installé, il y a 6 ans. Il n’y avait aucun bruit d’avions ou très peu. Il y avait encore le projet de transfert, et après il y a eu le referendum…
        Maintenant, je suis réveillé à 6h du mat, par un enchaînement de décollages à 60db… J’ai rien demandé, je suis pas collé à l’aéroport, ils ont modifié les couloirs pour menager Nantes centre. Quand on sait qu’il a fallu 20 ans pour prendre une décision, et qu’il y a maintenant une concertation de 2 mois sans option de transfert (alors que les propositions de pistes annexes équivalent à des nouveaux aéroports) , ça fait doucement rire. Alors, les leçons de morale..

        Répondre
      • A Nantes l aéroport devait démocratiquement être transféré à Nddl. Les riverains ont été trompé par la décision d un seul homme. Un peu choquant que cela puisse arriver dans notre pays, non ?

        Répondre
  • C’est reparti pour qu’elles belles années de débats
    Peut être pour rien comme pour la dernière proposition
    sûrement beaucoup d articles pour aerobuzz

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.