Accueil » Transport Aérien » Qatar Airways cloue au sol une partie de sa flotte d’Airbus A350

Qatar Airways cloue au sol une partie de sa flotte d’Airbus A350

Le communiqué de Qatar Airways ne précise pas si les appareils concernés sont des A350-900 ou -1000. La compagnie aligne actuellement 35 A350-900 et 19 A350-1000 en service et 23 restent encore à livrer. © Airbus

Qatar Airways a annoncé immobiliser 13 Airbus A350 de sa flotte qui en compte 53. La compagnie précise que "la surface sous la peinture se dégrade à un rythme accéléré", l'obligeant à mettre hors service les appareils le temps de trouver une solution satisfaisante.

La compagnie de lancement de l’A350-1000 a annoncé avoir découvert un problème sur le fuselage du fleuron d’Airbus. Selon les termes employés, « la surface du fuselage sous la peinture se dégrade à un rythme accéléré ».

Qatar Airways précise collaborer avec son organisme de réglementation qui lui a transmis une « instruction écrite explicite » pour l’immobilisation de treize avions. La compagnie qatarie précise être en cours d’investigations pour « corriger de façon permanente la cause primaire ».

Qatar Airways affirme également avoir « pris des mesures pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • J’imagine la taille des clous…….

    Répondre
  • « la surface sous la peinture se dégrade à un rythme accéléré » !

    Ça c’est de la précision ! A quoi bon se faire l’écho de ce genre de com frappée au coin d’une certaine menace pour Airbus !

    Sous la peinture…de l’alu ou du composite ? Et comment on voit sous la peinture ?

    Répondre
    • Vous devriez déjà être heureux d’avoir ce genre d’information, avec ce genre de détail un peu alarmant, qui met au jour une maladie de jeunesse de l’A350 en milieu très chaud (Quatar). C’est grave vu qu’il y a clouage au sol !
      Pour avoir plus de détails, il faudra avoir accès au rapport d’expertise faite par les techniciens et ingénieurs d’Airbus et des services d’entretient de ces avions, c’est à dire « plus tard ». Ce genre de document est d’ailleurs classé « confidentiel » et « sensible » dans ma boite…
      Comment on voit sous la peinture ? Elle craquelle, ou se détache, ou fait des cloques… Enfin bref, de la même manière que l’on voit de la rouille sous la peinture d’une vieille voiture. On saura si c’est un problème avec la peau de l’avion (métal ? Composite ? Mixte ?) ou un effet secondaire dut à la peinture (genre décorations noires qui font chauffer exagérément la peau au soleil du désert).
      A suivre…

      Répondre
      • par Langlard Régis

        Excellente analyse….espérons que cela soit uniquement un pb de peinture….car si c’est le revêtement qui est « attaqué  » ….suite à une réaction chimique …là il faut s’inquiéter….!

        Répondre
      • par Jean-Baptiste Berger

        …ou, comme le suggère Aff le loup, un nouveau coup foireux du Qatar pour se faire quelques sous sur le dos d’Airbus, à défaut de pouvoir revendre ces gros avions qui ne valent plus grand chose sur le marché…
        Et pour ce qui est de la peinture qui craquelle au soleil, la ficelle est un peu grosse….
        C’est oublier que des centaines d’avions de ce type, tous plus ou moins bariolés, y ont miraculeusement échappé pendant des années dans toutes les autres compagnies….
        J’espère qu’Airbus saura se défendre et que ça ne va pas être un prétexte pour obtenir de la France des compensations du genre droits de trafic en sus ou armement gratos….

        Répondre
      • Heu, JBB, on parle de l’A350 là, pas de l’A380…

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.