Accueil » RETRO – ATR avance ses pions en Chine

RETRO – ATR avance ses pions en Chine

Deux ans après s’être doté d’une tête de pont à Pékin, ATR a décroché en juin 2017 ses deux premiers contrats avec des compagnies chinoises. Dans le même temps, le constructeur franco-italien a mis au point avec l’ENAC une formation intégrée d’élèves pilotes de ligne (EPL) débouchant sur une qualification de type ATR.

22.08.2017

Le futur centre de formation de Comair et d'ATR sera doté un simulateur full flight (FFS) de type ATR42/72

ATR développe son réseau mondial de simulateurs full flight (FFS) de type ATR42/72. © ATR

ATR duplique en Chine la stratégie qui lui a permis de prendre pied au Japon. En Chine, le constructeur doit composer avec le protectionnisme ambiant. D’où la limitation de ses ATR 42-600 à 30 sièges pour ne pas concurrencer les constructeurs chinois.

ATR entrouvre la porte de la Chine

Outre le protectionnisme avec lequel il faut composer, ATR doit aussi anticiper les besoins en formation de ses futurs clients chinois, et plus largement, asiatiques. Ces pays ont commencé par s’équiper avec des avions moyen et long courrier, délaissant complètement le transport régional. D’où la stratégie d’ATR d’élaborer une offre globale, en partenariat avec l’ENAC déjà implantée en Asie du Sud-est et en Chine.

L’ENAC passe aux élèves pilotes de ligne labélisés ATR

A propos de Aerobuzz

chez Aerobuzz.fr
Actualité aéronautique, transport aérien, aviation générale, défense, industrie, drones, hélicoptères, emploi, agenda.. Tout est sur Aérobuzz.fr.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.