Accueil » Industrie » Safran a battu des records en 2015

Safran a battu des records en 2015

Un chiffre d’affaires en hausse de 13,4% en 2015. Un résultat opérationnel qui atteint 14% du CA. 1.612 moteurs CFM56 livrés en 12 mois. Le carnet de commandes de CFM International qui totalise 13.252 moteurs. S’il n’y avait pas les problèmes du Silvercrest, le futur moteur du Falcon 5X de Dassault, Safran pourrait se vanter d’avoir réalisé un sans-faute en 2015…

Le moteur Arrius 2R qui équipe le Bell Jet Ranger 505 X a été certifié par l'EASA fin 2015. Cette certification ouvre la voie aux premières livraisons commerciales en 2016. 


Le moteur Arrius 2R qui équipe le Bell Jet Ranger 505 X a été certifié par l'EASA fin 2015. Cette certification ouvre la voie aux premières livraisons commerciales en 2016. 


Au vu des résultats financiers du groupe Safran, on pourrait croire qu’il suffit à l’industrie aéronautique de surfer sur la croissance du transport aérien pour engranger des commandes. Quand Airbus, Boeing ou COMAC vendent des avions, il faut fournir derrière des moteurs. Et c’est un fait, en 2015, pour le motoriste français les commandes et intentions d’achat s’élèvent à 1.399 moteurs LEAP et 736 CFM56, ce qui porte le carnet de commandes total de CFM International (CFMI) à 13.252 moteurs (commandes fermes et intentions d’achat) à fin 2015. Début 2016, le nombre total de commandes LEAP a dépassé la barre des 10.000 moteurs.

Face au report de la livraison du premier A320neo équipé de moteur Pratt&Whitney PW1100G, l’alternative proposée par Airbus aux clients de la famille A320neo, il faut admettre que tout n’est pas aussi simple pour les motoristes, et d’une manière plus générale pour les équipementiers. Sans aller chercher aussi loin, Safran connaît lui aussi des difficultés dans la mise au point du Silvercrest, son premier moteur conçu spécifiquement pour l’aviation d’affaires et adopté simultanément par Dassault pour le Falcon 5X, et par Cessna (Textron Aviation) pour le Citation Longitude, programme abandonné depuis. En fin d’année dernière, la date de la certification du Silvercrest a été repoussée de 18 mois, ce qui coûte déjà 654 M€ à Safran, en attendant de faire le compte définitif des pénalités qu’il aura à verser à son client.
Le moteur Arrius 2R qui équipe le Bell Jet Ranger 505 X a été certifié par l'EASA fin 2015. Cette certification ouvre la voie aux premières livraisons commerciales en 2016. 

Il convient toutefois de relativiser ces conséquences. Le programme Silvercrest ne pèse pas lourd face au programme Leap. Et d’ailleurs, les résultats du groupe, en 2015, n’ont pas souffert de ce contretemps. Les seules activités de Propulsion aéronautique et spatiale enregistrent un chiffre d’affaires de 9.319 M€, en hausse de 14,3 % par rapport aux 8.153 M€ enregistrés l’année précédente. Au total, le chiffre d’affaires ajusté 2015 du groupe, toutes branches confondues, s’établit à 17.414 M€, en hausse de 13,4 % 
(3,9 % sur une base organique). 

Sagem (Safran) fournira à l'armée de terre française 14 systèmes Patroller. Les livraisons drone tactique de longue endurance sont prévues à partir de 2018.
Les premières ventes à l’export du Rafale, sont également une bonne nouvelle pour Safran, qu’il faut néanmoins relativiser. Le groupe fournit des systèmes et des équipements clés de l’appareil, notamment les moteurs M88, les calculateurs numériques (FADEC), les systèmes d’atterrissage et de freinage, les câblages, le système de navigation inertielle et les gyroscopes des commandes de vol électriques. Safran fournira également le système AASM (Armement Air-Sol-Modulaire) « Hammer » qui équipe l’avion de combat commandé par l’Égypte et le Qatar. 
Toutefois, il faut souligner que les ventes 2015 de moteurs militaires sont en recul, et ce principalement en raison de la réorientation vers les clients d’exportation de la production de Rafale initialement destinée à l’armée française.

Les années à venir s’annoncent sous les meilleurs auspices. Pour 2016, Safran prévoit une hausse de son chiffre d’affaires ajusté comprise entre 2 et 4 %, ainsi qu’une nouvelle hausse du taux de marge. 
 Cette année, le groupe continuera à recruter, à un rythme toutefois moins soutenu qu’en 2015. L’année dernière, il a recruté 7.700 personnes dont plus de 4.000 en France.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

5 commentaires

Laisser un commentaire

Sur facebook