Accueil » Coavionnage 2/5 – Et l’aéro-club de Saint-Omer a découvert le vol à frais partagés élargi

Coavionnage 2/5 – Et l’aéro-club de Saint-Omer a découvert le vol à frais partagés élargi

Le DR401, avion de voyage par excellence, est l'avion parfait pour les vols Wingly à l'aéro-club de Saint-Omer. © ACSTO

L'aéro-club de Saint-Omer s'est lancé dans le « vol en partage de frais élargi » en 2019. Sur ses 130 membres, pour l'heure, trois se sont inscrits sur la plate-forme Wingly et accueillent des passagers. Cette nouvelle activité vient compléter les vols découvertes.

En juin 2015, Bertrand Joab-Cornu, Emeric de Waziers et Lars Klein écumaient les allées du salon international de l’aéronautique et de l’espace au Bourget pour promouvoir leur idée de partage de vols, entre pilotes privés et passagers désireux de découvrir une région vue du ciel. Un mois après la fermeture du salon, le site Wingly était en ligne. Ce n’est pourtant que deux ans après, en juillet 2017, au terme de bien des échanges et tractations, que la plate-forme de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Quel bel avion tout de même, le DR 401 ! ;D

    Répondre
  • Je trouve la démarche du club de St-Omer très adaptée à la situation.

    Mais du même coup on est loin de la démarche d’un vol « blablacar » où n’importe quel pilote avec n’importe quelle expérience (ou inexpérience !!!) propose, ou pire accepte, n’importe quel vol sur n’importe quel avion avec n’importe qui…….

    On a clairement affaire à des gens qui prennent et acceptent des responsabilités et mettent en oeuvre le nécessaire pour les assumer.
    C’est la démarche baptêmes, vols découverte mais élargie.

    Répondre
  • Bonjour Fabrice.
    J’ai l’impression que votre série de 5 articles ne se tournent qu’exclusivement vers l’entreprise de coavionnage Wingly… Mais elle n’est pas la seule dans ce domaine… Ça serait donc super si vous pouviez faire un petit tour d’horizon complet des quelques autres entreprises françaises qui ont aussi pris le risque de se lancer dans ce créneau (exemple: Coavmi, etc…) histoire de les faire connaitre. Merci et bonne continuation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.