Accueil » Fab’Lab FFA : Premiers retours d’expérience du vol électrique.

Fab’Lab FFA : Premiers retours d’expérience du vol électrique.

Un avion électrique sera peut-être plus facile à piloter qu'un avion thermique. De nouveaux repères s'imposent. © FFA

Au moment où débute, à Toussus-le-Noble l’expérimentation en vraie grandeur de l’apprentissage du pilotage d’un avion électrique dans un environnement d’aéro-club, l’un des deux pilotes instructeurs formés sur l’Alpha Electro du Fab’Lab de la Fédération française aéronautique (FFA), tire les premiers enseignements.

Avec l’arrivée à Toussus-le-Noble, début 2019 de l’Alpha Electro de Pipistrel, le Fab’Lab de la Fédération Française Aéronautique a pris une tournure opérationnelle. Jérôme Coornaert est l’un des deux pilotes instructeurs désignés par la FFA pour débuter l’expérimentation de cet avion électrique sur l’aérodrome francilien.

Formé initialement à Haguenau chez Finesse Max (le distributeur français de Pipistrel), son rôle désormais est de partager son expérience avec d’autres instructeurs qui, à leur tour, initieront d’autres pilotes. L’expérience et les conseils de cet...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Bonjour,
    Y a-t-il une récupération d’énergie en position ralenti, lorsque les hélices tournent dans le vent relatif (on est d’accord que ces phases sont très courtes voire inexistantes parfois, et on peut se demander la rentabilité de la chose, mais justement, la réponse en dira long sur cette rentabilité qui pourrait sauver une vie pour quelques secondes supplémentaires de vol) ?

    Répondre
    • Oui, et il y a aussi des pédales pour que le pilote puisse recharger la batterie en vol….

      D’après le dépliant publicitaire de l’avion, si il pédaler assez fort, il peut même envisager la traversée de la manche….

      Répondre
      • Oui, il y a récupération d’énergie en finale

        Répondre
      • par Pilotaillon du 21eme siècle

        Toussus est déjà contraint dans son utilisation quotidienne, après l’in-extremis sursit à la fermeture de Sallanches (« recadrage » de la procédure), dont le maire argumente sa décision sur des faits de nuisances, il me semble que la récupération d’énergie devrait être focalisée sur la FFAéro qui a tant à faire, face aux doutes et résistances existants au sein même de son propre écosystème…
        Quels sont les souhaits de l’aérien : vivre ou autistiquement résister aux fortes attentes sociétales ?
        De quel électrochoc a-t-on besoin avant de nous mettre en attitude d’adaptation ?

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.