Accueil » J’ai encore rêvé d’aile !

J’ai encore rêvé d’aile !

La petite fille a grandi. Elle a réalisé son rêve d’enfance. Elle pilote aujourd’hui un avion… électrique ! Découvrez le nouveau spot télé de la Fédération française aéronautique réalisé bien avant les « événements » de Poitiers pour une campagne publicitaire programmée en mai 2021. Télescopage.

8.04.2021

Un rêve partagé par la mère et son jeune fils, dans ce nouveau spot publicitaire de la Fédération française aéronautique. L'envie de voler plus forte que tout… © FFA

Il y a des coïncidences étonnantes. On rembobine. Le 27 mars 2021, la Fédération française aéronautique tient son assemblée générale à Poitiers où elle présente sa nouvelle campagne de communication intitulée « Apprendre à piloter, ce n’est pas qu’un rêve d’enfant ». Les présidents des aéro-clubs français découvrent en avant-première, le nouveau spot télé qui sera diffusé au cours de la deuxième quinzaine de mai 2021, sur les chaines de France Télévisions et sur BFM TV. La petite fille a grandi. Elle est mère d’un petit garçon. Elle a réalisé son rêve. Elle est devenue pilote.

Le 29 mars 2021, lors du conseil municipal, empêtrée dans un débat sur la suppression des subventions aux sports motorisés, la maire de Poitiers tente une sortie en déclarant : « l’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfants aujourd’hui ». Aïe !

Le 1er avril 2021, la vidéo est mise en ligne sur Aerobuzz.fr. Le 2 avril 2021, la presse s’emballe. Depuis, la classe politique n’en finit pas de déclarer sa flamme à l’aviation. Le président de la FFA savoure. Il n’aurait jamais osé imaginer un tel retournement de situation. Même dans ses rêves les plus débridés.

Depuis, le président a tendu la main à la maire qui a fait un pas vers les aéro-clubs. A Poitiers, le courant passe à nouveau. Quant aux présidents des deux aéro-clubs locaux, après la déclaration du ministre des Transports, ils se prennent à rêver de Médaille de l’Aéronautique.

Revenons-en au spot publicitaire que la FFA a imaginé, bien avant les événements de Poitiers, et qui évoque le rêve de piloter. 15 secondes pour donner envie de prendre rendez-vous dans l’aéro-club le plus proche de chez soi.

Les aéro-clubs s’offrent à nouveau la TV

La première campagne TV de la FFA remonte à 2010. Il mettait en scène une petite fille qui volait avec son père. Le spot a tenu 10 campagnes couplées aux journées portes ouvertes organisées nationalement dans les 600 aéro-clubs affiliés. En 2020, faute de pouvoir programmer ses traditionnelles JPO, la diffusion télé du spot a été annulée. Avec l’argent économisé, la Fédération s’est offert un nouveau spot dans lequel on retrouve la petite fille qui a grandi. Elle est aujourd’hui une jeune mère de famille. Elle a réalisé son rêve d’enfant. Elle est devenue pilote et elle peut partager sa passion avec son petit garçon, aux commandes d’un avion électrique. Féminisation et transition énergétique, le tout en 15 secondes. Que du bonheur !

La partie aéronautique du spot de la FFA a été tournée sur l’aérodrome des Mureaux. © FFA

La FFA a fait appel à P3, l’agence qui avait réalisé le précédent spot de 2010. Nicolas Fay, le réalisateur, a entre-temps débuté sa formation de pilote privé. © FFA

L’avion électrique est l’autre vedette de ce spot promotionnel. Un message a double détente pour la FFA. © FFA

Ce spot sera diffusé sur les chaines de France Télévisions, sur BFM TV et sur Bein Sports, entre le 13 et le 29 mai 2021. 150 passages sont prévus. Il pourrait avoir un fort impact si les aéro-clubs français sont autorisés à accueillir du public en mai 2021. Le terrain a été bien préparé. D’ici là, la troisième vague se sera peut-être retirée. Il n’est pas interdit de rêver !

Gil Roy

15 secondes pour convaincre…

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

16 commentaires

  • Jbb

    Pour cotoyer l’avion électrique Velis à Toussus , je certifie qu’il fait moins de bruit qu’un Dr400 avec echappement silencieux.

  • Chiefpilot

    Merci aux écolos. Grâce à cette religion intégriste, le débat s’est invite sur toutes les chaînes d’infos TV et autre. Il arrive souvent que lorsqu’on attaque cela se retourne contre vous et que le mal que l’on veut faire se change en bien. Les petits Aero clubs dont personne ne parle presque jamais ont obtenu une belle revanche. Bravo

    • Pilotaillon, vivant et réaliste

      Je n’entrerais pas dans le sujet de cette manière…
      L’aéro loisirs reste « traditionnelle » dans son ensemble, mettant son évolution écolo à plus tard (https://www.aerobuzz.fr/aviation-generale/poitiers-lache-ses-aero-clubs/#comment-199437), sur des raison qui n’ont pas beaucoup de sens, qui pointent sur le poids réglementaire et les coûts associés pour actualiser nos machines.
      En revanche, ce que ces « jeunes » (Mme le Maire de Poitiers a la trentaine) nous disent maladroitement, et personne ne pourra les contredire… ils vont hériter du résultat de nos comportements.
      Il sont guidés par la peur et la perspective de deuil de la société qui les a vu grandir.
      Jeunes et ainés : aucun n’a raison, car la peur est une mauvaise conseillère d’une part et nous perdons un temps précieux, à nous confronter, non à construire ensemble.
      Nous devrions pourtant faire preuve d’intelligence collective face à ce défi immense.
      Nous n’avons pas demandé de vivre à cette époque de transition et comme tout le monde nous sommes flemmards et mettons du temps à reconnaitre (mettre des mots) sur l’ensemble des facteurs qui concourent à la situation.
      Comble de de l’époque, nous plaçons l’individualité au pinacle des valeurs civilisationnelles, ainsi il faut ajouter le temps de la sensibilisation et de la mise en mouvement des communautés, énergie consommée uniquement à convaincre et non à vaincre le spectre des temps mauvais, dont le drapeau annonciateur est brandis par les jeunes.
      Aussi le « casse toi jeune con » est hors sujet, un renoncement à nos devoirs, comportement que ces mêmes jeunes auraient s’ils étaient à notre place.
      Donc cessons les escarmouches et passons à l’action en personnes matures et expérimentées. Et le sujet deviendra une cause transgénérationnelle.

  • boudaud

    Lorsqu’on songe au matraquage pour nous faire avaler ( l’électrique ) voir le fiasco de la bagnole ,et voila que la FFA leur emboite le pas ,même son président en est convaincu pire que la pandémie je reste rêveur . Allons enfants … du balai ! Et vive la bonne odeur de l’essence , non mais !

  • stanloc

    « . Féminisation et transition énergétique, le tout en 15 secondes. Que du bonheur ! »

    La petite fille a grandi mais pas que, elle a du trouver un homme pour faire son petit garçon. C’est pénible cette représentation de la famille monoparentale au profit toujours des femmes. Cela d’autant plus qu’il y a bien plus de garçons à rêver de voler lorsqu’ils sont petits et qui le concrétisent plus tard.
    Ce spot c’est de la pure mièvrerie.

  • Philippe Chetail
    Philippe Chetail

    Bravo la FFA… fort à propos, même si la sortie de ce clip à point nommé est le fait du hasard en regard de « l’affaire » ! Par contre, heureusement que Gil écrit que c’est la petite fille du clip précédent de 2012 qui est devenue maman du petit garçon (qui, au passage, de blonde est devenue brune pour le bonheur de son coiffeur ! hi ! hi hi !), car je ne sais si le grand public va faire le lien, j’en doute… La référence à « Les aéro-clubs s’offrent à nouveau la TV » est là pour le rappeler … parfait ! mais lors de la diffusion en mai prochain sur les chaines, il n’y aura pas ce rappel ! Dommage ce qui aurait ajouté de l’intérêt à cette belle histoire plutôt sympa, montrant la transmission de la passion !
    Par ailleurs, je trouve que la « chute » qui ferme le clip est un peu brutale… (en réalité le « cut » survient très tôt derrière le commentaire qui accompagne l’image …) La fin aurait mérité deux ou trois secondes de plus (mais çà doit être cher la seconde !) Histoire de rêver un peu plus longtemps !

  • rouviere

    D’accord avec Philippe, ce n’est pas transcendant, mais je salue l’initiative de la FFA, qui a fort à faire en ce moment.

  • Philippe

    Moins cucu que la precedente mais ce n est pas ca qui me donnerait envie d aller dans aeroclub.
    Ils nous soulent tellement avec l electrique dans les bagnoles alors qu on sait qu il n y a pas d infrastructure, et que ce n est pas encore au point et que les clients sont plus des beta testeurs que des clients que là il y a overdose.
    En plus pour 3 avions electriques dans toute la france c est un peu de la pub mensongère.

    • PlasticPlane

      @Philippe
      Bonjour,
      Dommage de donner de l’eau aux moulins des détracteurs de l’aéro. qui croient que le milieu ne fait rien pour aller de l’avant vert… La com ne doit pas être l’apanage de nos détracteurs.
      Donc cette pub de la Fédé., qui témoigne de l’avancement des travaux, est très bien.

      • Philippe

        Je dis pas que c est nul. La precedente etait du niveau maternelle avec le pere qui fait l avion dans le jardin ca faisait vraiment demeuré.
        Je trouve que montrer un avion electrique c est être sur la defensive. Non non regardez on pollue pas on vole electrique. Ce qui est faux. Il y a pas 10 avions elec en france.
        Vous me direz la critique est tres facile mais pour moi l aviation legere, c est un loisir qui vient d une passion, et quand on se lance cela demande de la rigueur, du travail perso, on rencontre dss gens d une grande valeur.
        Si je devais faire un spot de pub j aurais raconte l histoire qui arrive dans la plupart des cas : un jeune qui adore lire les bouquins d avions, faire du simu, aller au meeting. Puis il franchit le pas, fait son 1er vol, attaque les cours a plusieurs, image de cours, de visite prevol, d amphi cabine. Puis les premiers vols instruction, les premieres nav a preparer. Et a la fin le lacher solo, puis le brevet et le vol en emmenant sa copine, ses parents. C est ca pour moi ce qu on doit voir dans un spot. Que le gars qui pilote aujourd’hui a eu les memes reves que les autres qui n osent pas aller une 1ere fois zu club, puis il a commence et maintenant se fait une petite nav de temps en temps, ou un petit local au coucher du soleil.
        Ca c est la realite et ca, c est accessible a tous. Bon faut avoir les ronds.
        Le vok sur avion electrique c est pas avant 5 ou 10 ans dans mon club. De plus un dr400 avec echappement fait surement pas plus de bruit qu un elec au decollage. C est l helice qui fait du bruit. Et c est de cette nuisance que les riverains se plaignent. Pas du co2.

    • Seb

      Bonjour Philippe,
      je roule électrique depuis 8 ans, je sillonne la France, c’est au point.
      Simplement je planifie mon autonomie….comme en dr400

    • Jean Paul Delevoye

      L’électrique dans les bagnoles pas au point? Du coup tout le commentaire est compromis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.