Accueil » Pilatus : Le civil prend le pas sur le militaire

Pilatus : Le civil prend le pas sur le militaire
premium
libre

 

En dépit de la forte médiatisation du contrat de fourniture de 17 PC-21 à l’armée de l’air française, en 2016, Pilatus a réalisé 56% de ses ventes sur le marché de l’aviation générale. Le constructeur suisse a livré au total 117 avions (4 de moins qu’en 2015) pour un chiffre d’affaires de 821 millions de CHF, en recul de 25%. Pour le constructeur de Stans, le challenge 2017 s’appelle PC-24.

1.05.2017

Pilatus confirme qu'il vise la certification de son biréacteur léger PC-24 fin 2017. © Pilatus Aircraft

Pilatus affiche son optimisme en dévoilant ses résultats financiers 2016, à moins qu’il ne s’agisse d’un ouf de soulagement. La performance est meilleure qu’escomptée assure-t-on du côté de Stans, berceau du constructeur suisse. Le bénéfice de l’année écoulée s’élève à 89 millions de CHF pour un chiffre d’affaires de 821 millions de CHF. Les résultats sont sensiblement en retrait par rapport aux deux années record précédentes. En 2015, le résultat a été de 191 M de francs suisse pour un chiffre d’affaires de 1,1 milliard ; 200 millions pour 1,174 milliard en 2014.

91 PC-12NG livrés en 2016

Optimisme ou soulagement, quoi qu’il en soit, Pilatus a livré 100 turbopropulseurs civils en 2016, dont 9 PC-6 et surtout 91 PC-12NG. Il faut remonter avant la crise de 2008 pour retrouver des niveaux comparables : 97 PC-12 livrés en 2008, et 100 en 2009 (respectivement 5 et 3 PC-6). Cette augmentation de plus de 30% d’une année sur l’autre ramène les ventes d’avions civils au-dessus de la barre des 50% (56%). C’est la première fois depuis 2012, que le civil prend l’ascendant sur le militaire.

La majorité des PC-12NG que vend Pilatus est destinée au marché nord-américain. © Pilatus Aircraft

Le PC-6 de Pilatus continue à sa vendre : 9 en 2016, 4 en 2015, 10 en 2014… © Pilatus Aircraft

3 contrats pour le PC-21

Côté militaire, en 2016, Pilatus a marqué de précieux points avec en particulier le contrat conclu avec l’armée de l’air française qui a fait le choix de former ses futurs pilotes de combat sur PC-21. La France a commandé 17 exemplaires. L’armée de l’air jordanienne et l’école des pilotes d’essais britanniques ont également commandé, chacun, 2 PC-21. Ces trois contrats représentent 300 millions de francs suisses et constituent des références dont va pouvoir se servir le constructeur dans ses prochaines négociations.

Le PC-21 qui a séduit l’armée de l’air française pour la formation de ses pilotes de Rafale, devrait connaître d’autres succès auprès d’autres armées à travers la planète. © Pilatus Aircraft

Le PC-24 au pied du mur

Pour Pilatus, le challenge du moment est la certification du PC-24. A ce jour, les trois prototypes totalisent 1.500 heures de vol. Le troisième, conforme au futur modèle de série, a effectué son premier vol le 6 mars 2017.

Le site Pilatus de Stans est en forte extension pour accompagner la montée en puissance que va entrainer la production du PC-24. © Pilatus Aircraft

La construction des installations (10.000 m2) qui vont abriter la ligne d’assemblage final du biréacteur léger a été lancée. Elle représente un investissement de 60 millions de francs suisse, auxquels s’ajoutent 40 millions d’équipements de pointe. Une partie de l’assemblage final sera également réalisée aux USA, à Broomfield (Colorado).

En 2016, Pilatus a créé 56 emplois à Stans, ce qui a porté les effectifs totaux à 1.961 salariés. 150 embauches supplémentaires sont prévues cette année.

Gil Roy

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.