Accueil » L’aviation légère et sportive d’une seule voix pour la reprise des vols

L’aviation légère et sportive d’une seule voix pour la reprise des vols

Les Présidents des différentes fédérations aéronautiques (dont la FFA, FFPLUM et FFVP) se sont consultés cette semaine au sein du CNFAS pour exprimer leurs propositions communes et permettre une reprise des vols après le 11 mai.

6.05.2020

© Gil Roy / Aerobuzz.fr

Les neuf Présidents se sont réunis en visioconférence dès lundi via le Centre National des Fédérations Sportives et Aéronautiques (CNFAS) pour s’accorder sur un communiqué publié mardi 6 mai 2020 dans la soirée.

« Cette reprise est un impératif de sécurité quant au maintien de compétences formation et entrainement de l’ensemble de la communauté des pilotes. Elle est également indispensable pour faire revivre l’écosystème économique très riche et spécifique de l’aviation sportive et de loisir. » Le CNFAS insiste sur la possibilité de reprendre les vols (y compris vols découvertes) sans délais notamment en instruction ainsi que la liberté de déplacement des pratiquants sur les lieux pratiques (aérodromes, bases ULM, site de vol libre ou d’aéromodélisme). « Le vol biplace notamment en instruction est fondamental », précise Jean-Luc Charron le Président de la FFA à Aerobuzz.fr. « Il s’agit de remettre les pilotes à niveau en toute sécurité après cette longue coupure.»

Dérogations de vols pour la FFA et la FFPLUM

De son côté Sébastien Perrot le Président de la FFPLUM précise que « ce message regroupé du CNFAS avec des explications simples et pragmatiques était nécessaire, dans un contexte où nous ne sommes pas les priorités auprès des autorités. » Les Fédérations craignent aussi que les problèmes des terrains liés à la reprise des vols post-confinement soient directement gérés par les préfectures ou mairies. « C’est pourquoi nous avons voulu nous exprimer d’un socle commun dans une démarche de cohérence nationale sur tout le territoire. Types de masques, zones rouges ou vertes, il y a encore beaucoup trop de confusions et de contradictions à l’approche du 11 mai… On s’inquiète que de nouvelles règles soient décidées ces jours-ci. » rajoute Jean-Luc Charron.

Jérôme Bonnard

Retrouvez nous en podcast et vidéo

8 commentaires

  • Une honte ce gouvernement qui ne sait voler autrement que sous des parapluies. Nous sommes le 11 et je ne sais toujours pas si je dois annuler ma trentaine de vols en ecole et baptemes prévus cette semaine. Les machines ne demandent qu’à voler et les pilotes aussi. Au dela des aspects pecuniaires, pour ceux qui comme moi, essaient de vivre de leur passion, je considere en cette date du 11 que cette attitude du gouvernement va devenir irresponsable et même dangereuse ! Et notre cher secrétaire d’État chargé auprès du ministre des transports, pilote aussi je crois, que fait-il ? C’est navrant !

  • patrouille
    Adam Shaw

    Le 3 Avril j’écrit a la DGAC demandant — pour tous — la possibilité de voler en solo au moins une heure par mois — comme vivement suggère par le motoriste Lycoming – pour preserver les moteurs. Reponse : non! Sans motif, sans raisonnement ou justification. Evidemment j’avais mis la FFA, l’AOPA, l’AFPM et beaucoup d’autres acteurs, inclus M. Roy en copie. Silence assourdissants des medias. Jusqu’a maintenant. Bien trop tard, bien inutile. Enter temps, par le bias de gens bien informé, j’apprends que le Directeur de la DGACv pretends ne pas avait la main sur le sujet. Et bien, si c’est vrais, sur quoi donc est ce que brave homme aurai donc la main? Les commissions de discipline devant les quelles des pilotes qui ne souhaitent pas laisser leur moteurs rouiller seront passible? A tester. En justice.. S’il le faut. Et qui sera , l’avenir responsable des accidents et crashs du aux moteurs rouillés et aux competences dégradées? Pour info, en Europe la France est le seul et unique pays qui a interdit aux pilotes propriétaires de voler en VFR. Le seul.

  • carl50mq

    Tant qu’à faire, la FF Aéromodélisme se joint à la démarche 🙂

  • MikeTango

    Une priorité fondamentale des tours de pistes pendant le confinement. Autant être franc et dire que les intérêts personnel sont prioritaire.

  • Effectivement dès le confinement mis en place j’avais lancé cette idée de pour faire des tours de pistes pour maintenir la compétence et donc la sécurité des vols. Je n’ai pas eu de retours. Cette demande était locale.
    J’apprécie la démarche collégiale des des fédérations aérauliques que je soutiens.

    • Durand

      Bonjour
      Et l extention des c’en pour les aéronefs annexes 1 on en parle plus
      Pas de avion pour pouvoir voler !!!!!!

      • Spls

        Moa i en a pas comprendre tou vo messages…
        Si des jeunes qui veulent faire carrière dans l’aéronautique lisent vos messages, la lecture de vos messages risque de les inquiéter ! Bien à vous Messieurs et sans rancune…

      • Durand Francis

        Je voulais marquer CEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.