Accueil » Les vélivoles françaises brillent dans l’enfer australien

Les vélivoles françaises brillent dans l’enfer australien

Les françaises décrochent 4 médailles individuelles et le titre par équipe pour la France lors du championnat du monde féminin qui s’est tenu du 4 au 17 janvier 2020, à Lake Keepit, en Australie, dans des conditions de vol extraordinaires.

19.01.2020

L’équipe de France féminine de vol à voile 2020. (Haut gauche) : Aude GRANGERAY, Céline RAULT, Amélie AUDIER, Éric NAPOLEON. (Bas gauche : Mélanie GADOULET, Aude UNTERSEE, Anne DUCAROUGE. © FFVP

Elles faisaient la course en tête quand le directeur de la compétition a décidé d’annuler l’épreuve pour cause de fumées. Une autre manche s’est finie aux vaches pour l’ensemble des concurrentes ; pas une n’a réussi à franchir la ligne d’arrivée. Elles aussi ont été confrontées pendant toute la durée du mondial à des températures moyennes de 40°C, des tempêtes de sables, des fumées d’incendie… Elles ont tourné des circuit de 400 à 500 km à 130 km/h de moyenne. Et au final, les vélivoles françaises font 4 podiums et ramènent le titre mondial en France.

Le bilan de l’équipe de France féminine de vol en planeur 2020

  • Mélanie GADOULET (Ploermel) : 1ère en classe « 18m »
  • Anne DUCAROUGE (Nogaro) : 2° en classe « 18m »
  • Aude GRANGERAY (Saint-Auban): 2° en classe « standard »
  • Céline RAULT (Bailleau) : 3° en classe « club »
  • Aude UNTERSEE (Rennes) : 10° en classe « standard »
  • Amélie AUDIER (Toulouse) :13° en classe « club »

Les françaises, entrainées par Eric Napoléon, s’étaient préparées à affronter des conditions de courses difficiles en allant chercher des conditions de vols et de chaleur similaires en Espagne et Afrique du Sud, en se préparant physiquement à l’effort sous hautes températures, en jouant ces vols engagés en préparation mentale. Mais elles n’avaient pas inclus le manque de visibilité du aux fumées à leur préparation.

4 commentaires

  • lavidurev

    Cette discipline aeronautique a cet autre avantage d affiner le pilotage et de procurer les bons reflexes contribuant a rassurer les pilotes avions velivoles victimes d une panne moteur.

  • Christian Romann

    C’est probablement pour rendre ce sport plus visible que la Fédération Française de Vol à voile s’appelle maintenant « Fédération Française de Vol en Planeur ».

  • Carabeuf Daniel

    Parler de planeurs, ce n’est pas fréquent . Merci AEROBUZZ . Le vol à voile est le sport le plus merveilleux et étonnant qui soit . Vous en avez entendu parler dans les médias?? Evidemment, le foot est plus facile à comprendre . Portant, des milliers de kilomètres sont parcourus chaque année dans le ciel de France ,sans bruit, sans polluer . Des compétitions sont organisées tous les ans ,nationales et internationales . Les français y sont excellents et remportent de nombres titres de champion du monde . Passionné, pratiquant et compétiteur, j’aime en parler autour de moi, mais quand j’évoque le terme de »vol à voile », on me demande où est mon bateau…. Alors, pour les non initiés j’explique l’aérologie qui permet ces exploits . Vous en avez une idée? Record de distance parcouru dans la journée: +3000 kilomètres . Record d’altitude (sans moteur bien sur) 22 657 mètres , là ou aucun avion (fut-il à réaction) ne peut aller . Vous avez bien lu je ne me suis pas trompé . ETONNANT n’est ce pas .

    • Jean Marie.

      Bonsoir et merci Daniel. Étonnant? Oui,quant à l’appauvrissement de la langue de Molière. Un formidable engin,méconnu voire ignoré. Une nouvelle espèce d’ oiseau? En 1968 lors des commémorations 14/18 à Verdun, un planeur allemand s’est posé) dans mon village natal. Découverte. JM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.