Accueil » L’OFAC autorise, sous conditions, la reprise des vols des Ju-52 de JU-Air

L’OFAC autorise, sous conditions, la reprise des vols des Ju-52 de JU-Air

L'accident du JU-52 de Ju-Air pèse lourd sur le bilan 2018 de la sécurité aérienne en Suisse. © Ju-Air

En attendant que les enquêteurs du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) formulent des conclusions définitives sur le crash du Ju-52 dans les Alpes suisses (4 août 2018, 20 morts), l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) a décidé de resserrer sa surveillance sur JU-Air et de conditionner la reprise des vols au respect de certaines mesures de précaution.

La société JU-Air, basée à Dübendorf, a fait savoir aux autorités suisses qu’elle souhaitait reprendre ses vols ce vendredi 17 août avec les deux Junkers Ju 52 qui lui restent après l’accident survenu à l’un de ses appareils le 4 août dernier. « À ce jour, rien n’indique que ce type d’avion souffre d’un problème technique d’ordre général », déclare l’OFAC à qui appartient la décision. Toutefois, en attendant que les enquêteurs formulent des conclusions définitives (« ce qui peut prendre plusieurs semaines,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Passagers maintenus à leur place et visites dans le cockpit en vol….
    Appareil devenu instable par centrage ayant trop avancé?
    C’est une possibilité……
    Ce n’est pas en France par contre qu’un autorisation de voler aurait été donnée si rapidement !
    On attendra les conclusions des experts suisses.

    Répondre
    • Gerard,désolé,mais vous avez écrit une énorme bourde.J’espere que vous n’êtes pas pilote, sinon révisez d’urgence vos cours d’aérodynamique…..

      Répondre
      • « ERRARE HUMANUM EST »
        MEA CULPA, c’est effectivement après relecture une erreur de ma part sur l’instabilité.
        Le reste reste vrai !

        Répondre
  • En lisant les recommandations on pourrait croire que les suisses ont déjà une petite idée sur les causes de l’accident.

    Répondre
    • Bien entendu qu’ils ont leur idée !…
      J’ai moi aussi ma petite idée au vu du lieu, des conditions météo chaudes, de l’altitude, et de « l’aspect » de l’épave. A ma grande déception si ce que je pense se confirme.
      Mais être enquêteur et avoir une idée assez précise de la chose très rapidement (ce qui est très souvent le cas) n’est pas avoir fait une enquête et démontré des choses. Il faut donc regarder la globalité des choses pour ne pas passer à coté d’une des causes de cet accident.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.