Accueil » « L’Aviation militaire » prophétisée par Clément Ader.

« L’Aviation militaire » prophétisée par Clément Ader.

Clément Ader est aussi l’auteur de l'ouvrage essentiel « L’Aviation militaire ». Publié en 1908 alors qu’aucun avion militaire ne vole encore, ce texte rassemble les notes rédigées par Ader depuis le premier vol de l’Eole en 1890 et constitue un vibrant plaidoyer à l’attention des décideurs pour constituer une véritable force aérienne.

27.03.2021

La collection de podcast d'Aerobuzz. Chaque samedi à partir de 17h30, un nouvel épisode. © Aerobuzz.fr.

Commander le livre L'aviation militaire - réédition de l'oeuvre originale de Clément Ader réalisé à l'occasion du centenaire du premier envol motorisé en 1890...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

8 commentaires

  • lavidurev

    Voici un lien supplementaire en anglais sur Gustave Whitehead
    jhttps://airforces.fr/tag/gustave-whitehead/

  • lavidurev

    Gustav Weisskopf (Gustave Whitehead), contemporain de Clement Ader :
    https://www.anciens-aerodromes.com/?p=34952

    • Jean-Luc soullier

      très intéressant. J’avais lu sur le sujet, mais cet article est un bon résumé. Personnellement je trouve que la machine de Weisskopf est esthétiquement et techniquement plus satisfaisante que celle des Wright. Il n’est que de comparer le comportement des répliques pour s’en faire une opinion…
      https://www.youtube.com/watch?v=Ucm80BYUXEE
      https://www.youtube.com/watch?v=Jk4ShDw_TAs
      après tout elles sont censées êtres conformes à l’original!

      • lavidurev

        @Jean Luc Soullier, Merci monsieur, effectivement la machine de Gustav Weisskopf parait esthetiquement et techniquement mieux reussie. Merci egalement d evoquer le nom d un pionnier qui a grandement contribue au developpement de l aviation afin que cette personne ne tombe pas dans l oubli.

  • Jean-Luc soullier

    Certains historiens ont expliqué le manque de reconnaissance de Clément Ader en tant que pilote de plus lourd que l’air motorisé N°1 par l’obsession du secret militaire qui entourait ses travaux. Un autre polémique enfle aux U.S.A. sur un sujet parallèle : l’affaire Weisskopf.

    • Sebastien

      Clement Ader a en effet manqué de reconnaissance sur bien des sujets…
      Il a volé avant les frères Wright mais cela pas été reconnu, il a aussi inventé l ancêtre du téléphone et Bell s est tres fortement inspiré de sa technologie….
      Il a finalement fini ruiné, sans aucune reconnaissance de l état ou du peuple….
      Il aurait peut etre eu besoin d un expert en Com ou Marketing mais ce n etait pas encore à la mode à cette époque…..

    • Jean-Mi

      Ader a été, certes assez récemment, reconnu comme le premier homme à avoir fait un bond en l’air par la seule force motrice de son appareil. Par la même occasion, il est aussi reconnu que l’avion n°3 tout autant que l’Eole sont impilotables par les moyens employés par Ader. Tout au plus peut-il faire un bond sur les réglages appliqués avant de décoller. La stabilité des chauve-souris Ader sont également très discutables, et admises comme très mauvaises. Mais il cherchait, et ça a décollé, mais sans plus. Weisskopf à volé, avec un engin dont on sait qu’il est pilotable, stable, manœuvrable. Les Wright, on connait bien.
      Mercedes à fait voler des voitures dans la ligne droite des Hunaudières, mais n’est pas reconnu comme constructeur aéronautique pour autant…
      Clément Ader, tout comme les Wright, et Weisskopf, ont tué dans l’oeuf leurs extraordinaires inventions par l’obsession du secret et de vendre en priorité leurs technologies aux militaires de leurs pays respectifs. Ils ont ainsi perdus un temps énorme à cacher leurs travaux et leurs machines dans les hangars plutôt que de voler avec et d’expérimenter.
      Pendant ce temps, Santos-Dumont, en esthète sportif faisait voler des dirigeables puis le 14 bis en 1906, en parallèle des frères Voisins, bricoleurs sans le sou mais géniaux, et de Blériot qui dispersait sa fortune à poursuivre un but dont il fera plus tard un empire industriel, ce qui n’était pas le but au départ.
      Quand il s’agit d’inventer un truc vraiment nouveau, ou faisant un bond technologique, « les amateurs » progressent souvent (toujours ?) beaucoup plus vite que les « industriels » déjà en place. Car les amateurs veulent juste que « ça marche, et puis on verra », alors que les industriels veulent dès que le potentiel apparaît, faire un futur commerce de l’invention, s’obligeant par la même occasion à dissimuler leurs travaux, breveter, voir vendre avant même que de valider (cette histoire de peau d’ours, etc…).
      L’histoire est pleine d’exemples ! Les start-up modernes étant le plus récent…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.