Accueil » 600.000 heures de vol pour le Bell Boeing V-22 Osprey

600.000 heures de vol pour le Bell Boeing V-22 Osprey

La flotte des Bell Boeing V-22 Osprey vient de franchir le cap des 600.000 heures de vol depuis le premier vol du convertible, il y a plus de 30 ans.

25.03.2021

"Chaque heure de vol du V-22 est le fruit d'un travail d'équipe", a déclaré le colonel Matthew Kelly, directeur du programme V-22 de Bell Boeing. © Bell Boeing

Actuellement, plus de 400 V-22 Osprey sont opérés par le coprs des Marines, l’US Air Force, US Navy et les forces japonaises d’autodéfense (Japan Ground Self-Defense Force), le seul client export. "Les 600.000 heures de vol représentent d'innombrables missions tactiques, logistiques et d'aide humanitaire." a déclaré Kurt Fuller, vice-président de Bell V-22 et directeur du programme Bell Boeing. [caption id="attachment_7866365" align="aligncenter" width="1000"] V-22 Osprey. © Bell Boeing[/caption] [caption id="attachment_7866366" align="aligncenter" width="1000"]

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

9 commentaires

  • Jean-Mi

    Souvenir un peu ému d’avoir vu passer Obama et son escorte lors des 70 ans du débarquement en Normandie. J’étais dans la campagne entre Bayeux et Courseulles quand un barouf de tous les diables nous fit sortir dehors…
    Obama dans Marine 1 avec Marine 2 en patrouille pas serrée, mais surtout 2 minutes devant 2x V22 en ouverture, puis 4x V22 autour des hélicos présidentiels en escorte armée, puis encore 2x V22 en fermeture de marche 1 minute derrière… Waow !
    Tout le monde en mode « hélico » ou quasi parce que le S-76 avance pas si vite, ça faisait un barouf d’enfer que l’on entendait des kilomètres à la ronde !!!
    Très américain, très spectaculaire, très imposant, mais… Pas discret !!!! (j’ai dis très américain…)
    Du coup, pour une utilisation en mode commando, j’y crois moyen, vu que pour l’effet de surprise, c’est raté !
    Je crois que cette machine n’est pas équipée pour l’hélitreuillage. Le but est d’emmener loin et vite des charges lourdes ou un gros commando et de le poser sans piste là ou il faut.
    Mais pour la discrétion, la maniabilité près du sol en infiltration, on repassera !
    Son insuccès à l’export est un signe, tout de même.

  • MH

    les 500.000 h de vol avaient été franchies en octobre 2019, en gros il y a 1 an 1/2. Ces machines volent donc 80h par mois en moyenne. On a bien l’impression que effectivement, chaque heure est le fruit d’un travail d’équipe, d’une paire de pilotes qui serrent les fesses, de contribuables qui raquent… 😀

  • Jean-Mi

    heu… ben non… Pour le prix d’un V22, on doit pouvoir acheter et entretenir 5 voire 10 H-225 pendant 10 ans ! Et on pourra voler avec sans demander l’autorisation au pentagone vu qu’ils sont fabriqués à la maison…

  • cabrera

    Il nous faut vraiment cet appareil pour notre Marine Nationale.

    • Pilotaillon curieux

      Remarques d’un béotien :
      Oui, la machine fait rêver mais ne faut-il pas prévoir d’agrandir les plateformes des portes hélico et porte avion ?
      Je n’ose pas imaginer le coût HDV non plus… donc les entailles dans le budget national.
      Suis-je dans le vrai ?

      • Jean Baptiste Berger

        Je crois que oui…
        (À part que cette machine ne me fait pas rêver, elle est moche et aparemment assez dangereuse…)
        J’espère que ce n’est pas encore une coûteuse concession de la France à l’Otan et donc aux Américains…

      • Pilotaillon

        Les performances font rêver, mais au prix d’une complexité technologique, je suppose, et donc de longues phases de mise au point, semée d’embuches.
        Quand au volet politique, il me semble que les états majors ont désormais compris que les US se désengagent de NATO, tout en voulant rester maîtres du jeu.
        Du « en même temps » pour sortir du modèle post WWII.
        Donc à l’ouest rien de nouveau, sauf à se constituer notre force locale (A400 et CSAF, etc…) et de négocier au corps (América’s) avec les étazuniens, sans leur laisser l’occasion de « bidener » le jeu !!! Pour limiter nos frais.

    • dolfin

      Pourquoi la Marine?
      Le V-22 ayant pour principal avantage son rayon d’action , je comprends qu’il puisse donner envie au marins, néanmoins je pense qu’un appareil de ce type serait bien plus utile pour les commandos, notamment en bande sahélienne.
      Et vu le coût, il faut être sûr de les faire tourner; (wikipedia indique 75M$/ machine ce qui est dément (le prix d’un A220-300)) auquel il faut rajouter le prix a l’HDV qui doit être salé…

    • MeisterD

      Je crois qu’en fouillant dans le passé de l’ingénierie aéronautique française, une solution approchante existe : le Bréguet 941-S . Certes le vol stationnaire ne lui est pas accessible, mais le V-22 est-il souvent utilisé pour de l’hélitreuillage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.