Accueil » La Hongrie commande deux KC-390

La Hongrie commande deux KC-390

La Hongrie devient le deuxième pays européen à opter pour l’avion-ravitailleur multirôle KC-390 Millenium d’Embraer. Il devrait entrer en service sous couleurs de l’armée de l’air hongroise en 2023-2024.

17.11.2020

Au sein des forces aérienns hongroises les KC-390 seront notamment utilisés pour le ravitaillement en vol des avions de combat JAS 39 Gripen. © Embraer

Le KC-390 Millenium destiné aux forces de défense hongroises sera le premier au monde à être équipé de l’unité de soins intensifs, une capacité essentielle pour effectuer des missions humanitaires, affirme Embraer. Les forces de défense hongroises le destinent à différents types de missions militaires et civiles, y compris le soutien humanitaire, l’évacuation médicale, la recherche et le sauvetage, le transport de fret et de troupes, le largage de fret de précision, les opérations de parachutage et le ravitaillement en vol. Ces KC-390 sont entièrement compatibles avec l’OTAN. Ils pourront ravitailler le JAS 39 Gripen qui équipe les forces aériennes hongroises.

Présentation en vol au salon du Bourget du KC-390 en prélude à son démarrage opérationnel

Le KC-390 Millennium est entré en service en 2019 au sein de l’armée de l’air brésilienne. Le Portugal en a commandé cinq exemplaires qui doivent entrer en service à partir de 2023.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

15 commentaires

  • patex

    Je tire mon chapeau aux hongrois.
    – L’Europe est incapable de mobiliser ses membres autour d’une politique d’achats plus « souveraine ». Mais, la Hongrie en bénéficierait-elle, sous forme de retours industriels ? Pas sûr.
    – Les voisins de la Hongrie se font plaisir à acheter américain à tout va, notamment les polonais, les allemands et les hollandais, mais les bien-pensants verront ici une complicité entre un prétendu populiste hongrois et un Bolsonaro qui choque en Europe, alors qu’ils verront comme une chose normale l’achat sur étagère de F-35 et F-18 par une multitude de pays européens. L’Allemagne donne des leçons à l’Europe, mais achète des F-18 pour exporter ses bagnoles. Calcul pragmatique.
    – Embraer est un constructeur de talent, que Boeing, pourtant acheteur il y a quelques mois, a laissé tomber. Il faut que ce constructeur existe, les errements industriels d’Airbus Defense & Space le justifient amplement.
    Les brésiliens, avec leurs moyens limités, ont raison de persévérer. Je leur souhaite de vendre leurs avions civils ou militaires dans d’autres pays en Europe, mais aussi en Asie où les prospects sont nombreux et les budgets d’équipement en forte hausse…

  • seulavec
    Bour Michel

    Bonjour
    Le business d’aéronef est plus complexe que d’aller acheter une salade à la grande surface ou à l’épicerie du coin. La façade c’est l’achat d’un aéronef. Les coulisses sont plus compliquées. Nous n’avons qu’une maigre constatation. Pour les aboutissants ! Circulez, il n’y a rien à voir !
    Cordialement
    Michel BOUR

  • Ben

    Comment construire une Europe solide, protectrice et Unis en allant chercher ailleurs. Soyons sérieux. Ces pays profitent du système, quand sa les arrangent, à qui profitent le crime, DESUNIONS EUROPÉENS OUI PAS UNIONS
    LA PRRUVE EN EST

  • Florent Chenevier

    N’oubliez pas non plus la dimension politique de ce genre de contrat: à l’heure actuelle, Orban a certainement plus envie de faire des affaires avec Bolsonaro qu’avec le tandem Franco-Allemand… et si en plus l’avion correspond à leur besoin (ce que je ne sais pas), alors ça n’a rien d’étonnant.

    Concernant le Portugal, vu leur liens culturels & historiques avec le Brésil, là aussi, ça doit jouer.

  • Thierry

    Le Portugal et le Brésil ont des liens historiques depuis toujours , ils parlent (presque) la même langue, ils ont plein de liens de commerciaux. Je ne sais pas si le Portugal participe , (même peu) au programmes de cet avion, mais il faut rappeler que les Embraer civils 170 et 190 font appel massivement à des sous-traitants européens, et en particulier à Latécoère ( qui fabrique des tronçons de fuselage et les portes).
    Avec ce contrat Portugal-Brésil on n’est pas du tout la même situation que la Pologne qui achète des chasseurs américains au lieu de Rafale ou Eurofighter.

    • Jean Baptiste Berger

      D’accord avec vous.
      Les Hongrois ne sont pas plus bêtes que les autres, s’ils avaient trouvé dans le catalogue des productions purement Européennes à un coût qui leur convienne je ne pense pas qu’ils s’en seraient privés.
      L’industrie Aéronautique est effectivement mondialisée et vous citez très justement Latécoère, une (toute petite) bouffée d’air à ce sous-traitant Français n’est sûrement pas un luxe par les temps qui courent.
      Je pense également qu’il faut se méfier des condamnations tous azimuths de tout acheteur Européen qui se fournit ailleurs….on pourrait, si on appliquait strictement ce principe aux particuliers, arriver très vite à une privation de liberté (une de plus….) .
      Déjà, si on veut s’acheter une Ford Mustang (neuve) on est tenu, en France, de payer une taxe qui s’élève à presque la moitié du prix de la voiture….et on n’a pas forcément l’équivalent sur le marché Européen.
      Les bien-pensants Français ont beau jeu de condamner le protectionisme US, jamais un tel racket n’a été pratiqué par les Américains (même pas Trump !).
      On a d’ailleurs vu le ridicule de la mesure « anti Harley Davidson » face à l’augmentation des taxes Américaines sur l’achat de nos métaux transformés.
      Je suis inquiet par la dérive totalitaire, qui a déjà l’adhésion de certains, vers laquelle cette société « Euroverte » nous entraine….
      Je connais déjà la délicatesse avec laquelle ceux qui ne partagent pas cet avis ne vont pas manquer de me le manifester, c’en est presque amusant de prévisibilité….
      En joue…..

  • NERON

    Pas trés européens ces pays, dont le Portugal !
    Nos avions sont capables de l’ensemble des missions confiées à l’Embraer.
    Est-ce une question de coût et de maintenance ?

  • Colibrip

    Où va l’Europe?… Mais aussi la France.

  • Très bon appareil, sans doute. Mais la Hongrie, comme la Pologne et dans une moindre mesure le Portugal, n’achètent pas Européen. Ils sont pourtant des pays qui ont beaucoup profiter des aides européennes.
    C’est dommage. Bon, vous me direz que le commerce est libre et mondialisé.
    Donc, le soleil brille pour tout le monde, effectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.