Accueil » Fragile redressement du marché des hélicoptères en 2018

Fragile redressement du marché des hélicoptères en 2018

Le bilan annuel diffusé par GAMA fait état d’une hausse de plus de 5% du nombre des livraisons d’hélicoptères en 2018. Toutefois, en valeur, ces livraisons reculent de -0,7%.

21.02.2019

Modèle d'entrée de gamme par excellence, le Bell 505 Jet Ranger X tire les statistiques vers le haut. © Bell

En 2018, les constructeurs d’hélicoptères ont livré au total 976 appareils, soit 50 de plus qu’en 2017 (+5,4%). Le recul de -0,7% de la valeur de ces livraisons à 3,6 milliards de dollars démontrent que ce sont, comme pour les avions, les modèles d’entrée de gamme qui ont le plus de succès. L’exemple le plus flagrant est celui de Bell avec le 505.

Livraisons d’Hélicoptères 2014-2018

 

20142015201620172018
Airbus H418360380369356
Bell H239223171192245
Enstrom262012522
Guimbal2744503525
Leonardo H180160172148nc
NHI5335384036
Robinson329347234305316
Sikorsky231178181172122
Total1.5031.3671.2381.266nc
Ecart-15,1%-8,9%-9,4%+2,3%nc
Source : GAMA

 

En 2018, Bell Helicopter a livré au total 245 hélicoptères soit 53 de plus qu’en 2017. Les livraisons de son modèle d’entrée de gamme, le Bell 505, sont en hausse de 89 unités. En revanche, tous les autres modèles sont en recul. Dans l’attente des résultats de Leonardo Helicopters, on notera aussi que les deux autres constructeurs en progrès sont Enstrom (22 unités en 2018 contre 5 en 2017) et Robinson (316 contre 305) avec des modèles légers à pistons.

Le marché de l’hélicoptère ne parvient toujours pas à surmonter le repli du marché pétrolier, à l’exemple d’Airbus Helicopters qui a livré 356 appareils, soit 13 de moins qu’en 2017. G.R.

Les livraisons d’avions en hausse en 2018

 

2 commentaires

  • mikeul

    Sait on expliquer la baisse de livraison du cabri G2 ?
    -concurrence Robinson
    -effet dollar par rapport à l euro
    -changement du nouvel outil de production chez Guimbal
    -engineering trop chargé avec la version « non piloté » pour développer des options augmentant le périmètre du marché
    -manque de moyens financiers ,ouverture du capital?
    on aimerait voir cette PME française de développer

    • Jérôme G.

      D’autres éléments factuels de réponses à votre question:
      -Equipe commerciale limitée à son strict minimum
      -Politique de gestion des distributeurs
      -Marketing quasi inexistant (Vous ne trouverez aucune « pub » du G2 dans la presse spécialisée, le site web était d’un autre âge jusqu’à très récemment, etc…)
      -Effet bouche-à-oreille initial qui atteint ces limites

      Il serait temps que le concepteur du G2, M. Guimbal, cesse de penser qu’un hélico se vend simplement parce qu’il est bien conçu (et le Cabri l’est clairement) et se donne réellement les moyens de faire connaitre sa machine à travers le monde. Encore faut-il qu’il le veuille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.