Accueil » Coopération franco-chinoise sur le roulage électrique des avions.

Coopération franco-chinoise sur le roulage électrique des avions.

© Safran

A l’occasion d’Airshow China, Safran Landing Systems, l’Université de l’Aviation Civile de Chine (CAUC) et l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) ont signé un protocole d’accord (MoU) visant à étudier le potentiel du roulage électrique dans les plus grands aéroports internationaux.

La solution de roulage électrique* développée actuellement par Safran Landing Systems et Airbus permettra à un avion de ligne de se déplacer de manière autonome, sans l’aide de ses moteurs principaux ni d’un tracteur pour les phases de push back. Grâce à elle, les compagnies aériennes pourront économiser jusqu’à 4% de carburant et réduire, de plus de la moitié, les émissions de carbone et autre gaz à effet de serre (NOx, HC, etc), affirme Safran.

L’objectif...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Avec un robot pour le push back ..va falloir mettre des rétroviseurs sur les cockpits !

    Répondre
  • On pourrait aussi imaginer des robots électriques pour tracter les avions sur les aéroports.

    Répondre
    • par Pilotaillon du 21eme siècle

      J’en étais resté à l’annonce de TLD (avec IAI) en 2013, au lancement de TaxiBot tracteur sans conducteur asservi à l’avion ou à l’infrastructure aéroportuaire.
      Sitôt la solution devenue mature, le passage au tout électrique sera un « promenade de santé ».

      Répondre
  • par commandant de scie

    Il faudrait que ça devienne effective rapidement ce bidule.
    Qu’est ce que l’on peu bruler comme fuel pour rien au roulage et aux points d’attentes.
    On est tellement plein de pognon sur terre pour se permettre de bruler du fuel comme cela…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.