Accueil » Embraer toujours dans le rouge en 2019

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Embraer toujours dans le rouge en 2019

L’avionneur brésilien accuse une perte nette de plus de 77 millions USD sur le seul troisième trimestre 2019. C’est six fois plus qu’il y a un an. Embraer vise toutefois un chiffre d’affaires en hausse (entre 5,3 et 5,8 milliards USD) cette année.

13.11.2019

Embraer mise beaucoup sur son E195-E2 présenté ici au Salon du Bourget 2019. L'appareil a été commandé à 21 exemplaires (fermes) par KLM sur un total de 130 commandes à ce jour. © Embraer

Pour la seconde année consécutive, le 3ème constructeur d’avion au monde affiche des pertes toutes activités confondues. En 2017, ses bénéficies ont atteint 280 millions d’euros avant de plonger l’an passer à 178 millions USD de pertes (sur un chiffre d’affaires de 5,1 milliards en baisse de 13%). A l’époque, l’avionneur justifiait ces résultats par « une phase de développement importante » à travers ses différents programmes E-Jet E2 (aviation commerciale), KC-390 (militaire) et biréacteurs d’affaires Praetor tout en misant sur les livraisons à venir. Cette année Embraer maintient ses prévisions de livraisons à 85-95 avions de types E-Jets, 90-110 jets d’affaires, deux KC-390s et cinq turbopropulseurs conçus pour l’attaque légère Super Tucano (5 de moins que prévu). Des chiffres stables par rapport à 2018.

En outre, l’entreprise a annoncé mardi 12 novembre que la compagnie néerlandaise KLM Cityhopper avait signé une commande de 35 monocouloirs de type E195-E2, dont 21 fermes, pour une valeur totale de 2,48 milliards de dollars. Cette commande (qui est en fait un contrat de leasing avec Aircastle et ICBC Aviation Leasing) datait du Bourget en juin 2019 mais à l’origine avec 15 appareils fermes. Ces avions seront configurés 132 sièges et les premières livraisons sont prévues pour le premier quart de 2021.

Reste une incertitude sur l’acquisition de 80% d’Embraer par Boeing (au prix de 4,75 milliards de dollars). En février, les actionnaires brésiliens ont approuvé l’accord pour la vente des activités civiles à l’avionneur américain pour devenir « Boeing Brazil ». Ce deal dont l’impact sur la concurrence au sein de l’industrie aéronautique mondiale doit être évalué, est soumis a une approbation règlementaire. La Commission Européenne ne se prononcera pas avant au moins mars 2020. JB

Embraer maintient son rythme de livraisons en 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.