Accueil » Transport Aérien – brèves » Le 737MAX tente de sauver la face à Dubaï

Le 737MAX tente de sauver la face à Dubaï

Malgré deux contrats décroché au DAS2019, l'avenir du 737MAX de Boeing ne se joue pas à Dubaï. © Boeing

En signant, dans le cadre d’un des plus grands salons aéronautiques de la planète, deux contrats portant sur son 737MAX, Boeing a voulu envoyer un message au marché.

Chronologiquement, le premier contrat a été signé le 18 novembre 2019, avec SunExpress, le voyagiste germano-turc (joint-venture entre Lufthansa et Turkish Airlines). Il s’agit de la conversion de 10 options en commandes fermes portant sur le 737MAX-8. Le second contrat est une intention d’achat conclue avec Air Astana, pour sa nouvelle filiale low cost, Fly Arystan lancée en mai 2019. Il porte sur 30 737MAX-8.

A travers cette double annonce, Boeing affirme haut et fort qu’il croit toujours en l’avenir du programme...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.