Accueil » L’EASA certifie le Boeing 737 MAX-8200

L’EASA certifie le Boeing 737 MAX-8200

Avec la certification du Boeing 737 MAX-8200 par l’EASA, la voie est désormais ouverte pour la livraison des premiers exemplaires au client de lancement, Ryanair et à ses filiales Buzz et Malta Air. Ryanair a commandé pas moins de 210 unités de la nouvelle version du mono-couloir.

8.04.2021

Le 3 décembre 2020, Ryanair a commandé 75 737 MAX-8200 supplémentaires à Boeing, atteignant 210 appareils. © Boeing

Après l’approbation de la version 8200 du Boeing 737 MAX la semaine dernière par la FAA (Administration fédérale de l’aviation), l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA ou EASA) a donné elle aussi son feu vert à la nouvelle version du 737 MAX-8. Le complément au certificat de type avec la version officiellement désignée Boeing 737 MAX 8200 porte le numéro EASA. IM.A.120.

Le premier et, pour le moment, le seul client pour cette version est la compagnie aérienne irlandaise à bas coût, Ryanair, qui a commandé pas moins de 210 exemplaires du 737 MAX 8200. Elle placera également les mono-couloirs dans ses filiales Buzz en Pologne et à Malte Air, à Malte. Ryanair avait augmenté ses commandes de 737 MAX en décembre 2020 en ajoutant 75 appareils à sa commande, passant ainsi à 210 exemplaires.

Ryanair a choisi de ne pas utiliser la dénomination MAX, mais désignera le modèle sous le nom de Boeing 737-8200.

Le 737 MAX 8200 est certifié pour 200 passagers, mais Ryanair a annoncé ne proposer que 197 sièges à la vente sur ses vols. Les trois derniers sièges seront réservés à son personnel. En raison de la densité de l’installation des sièges, Boeing a dû intégrer deux portes de sortie de secours supplémentaires derrière les ailes.

Volker K. Thomalla

Ryanair a perdu 306 M€ au quatrième trimestre 2020

Ryanair aide Boeing à relancer le 737-MAX

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

  • Gerald

    Ryanair a depuis 1996 un president proprietaire americano israelien

    Ce dernier pays achetant exclusivement du materiel militaire US dont Boeing difficile a Mr Bonderman de ne pas les soutenir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.