Accueil » « Au bout d’une heure, l’avion des mutins ayant décollé, nous recevons l’autorisation de partir. »

« Au bout d’une heure, l’avion des mutins ayant décollé, nous recevons l’autorisation de partir. »

"Un samedi, on me propose de voler sur la plus longue rotation de 13 heures avec 16 étapes pour gagner au Nord la limite des îles Salomon." © Jean Ponsignon

par Jean Ponsignon

Et oui, pendant près de 30 ans, j’ai fait des pieds et des mains pour me faire admettre en vol dans les postes de pilotage. J’avais trois atouts. Je voyageais beaucoup : parfois 100 vols par an à cause de mes métiers dans le conseil en management puis dans l’humanitaire. J’allais souvent dans des pays peu courus par les européens (micro états du Pacifique Sud, Haïti, Patagonie) et par-dessus tout j’avais un sésame : la carte de reporter...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Voilà qui réveille des souvenirs. J’étais CDB F27 à la SFAH (Air Hébrides / UTA) et le hasard à fait que j’ai fait le dernier vol Nouméa Espiritu Santo avant le blocus de l’île suite à la sécession du Vemarama de Jimmy Stevens, et toujours par hasard j’ai fait le premier vol pour aller chercher des blessés suite à l’attaque de l’île par les soldats papous déposés par les Hercules anglo-saxons.
    J’ai eu maille à partir avec deux barbouzes de la perfide Albion escortés d’une escouade de soldats papous. Ces deux gars m’avaient surpris en train de filmer, tout à fait innocemment, une batterie de mitrailleuse installée sur le toit de l’aérogare. Comme je refusais de donner la pellicule ces deux zigotos ont ouvert leur veste pour me montrer leurs revolvers. Les soldats m’ont entouré … J’en reste là.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.