Accueil » Hugault et Chabbert racontent St Ex, « un prince dans sa citadelle »

Hugault et Chabbert racontent St Ex, « un prince dans sa citadelle »

La rencontre de deux auteurs d’exception, le dessinateur Romain Hugault et l’écrivain Bernard Chabbert, offre une magistrale évocation de la vie d’Antoine de Saint-Exupéry.

26.12.2020

La rencontre de deux auteurs, l'écrivain Bernard Chabbert, et le dessinateur Romain Hugault. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Il suffisait de se laisser porter. De se contenter de raconter sans en rajouter. Antoine de Saint Exupéry est un personnage de roman. Mais il fallait aussi éviter le piège de la grande éloquence face à un tel monument. Là était l’écueil sur lequel avant eux nombre d’auteurs se sont abîmés. Romain Hugault et Bernard Chabbert ont eu l’humilité de s’effacer derrière leur sujet. Habités par une même admiration pour St Ex, ils livrent un récit ciselé, porté par la...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

18 commentaires

  • Louis Kulicka

    Quand on va faire un tour du côté d’Amazon.fr, on y trouve pas moins de 35 ouvrages différents sur Saint Exupéry, oui vous avez bien lu 35, alors pourquoi monsieur Chabbert ne pourrait-il pas écrire le sien ? Pour savoir ce que l’on va y apprendre, et qui n’ait pas été déjà dit sur le sujet, c’est une autre affaire, surtout que l’auteur ne mentionne aucune source ou bibliographie même sommaire, alors que l’on est bien face à une biographie, à un travail d’historien. Bon, passons. Ayant bien pris bonne note qu’il faut écrire St Ex et pas St-Ex s’il vous plait, je retiendrais évidemment les magnifiques illustrations de Romain Hugault, pures et formidables créations de leur auteur, au pouvoir évocateur toujours saisissant.

    • Bernadette Desalbres

      Désolée St-Ex n’est pas canonisé, ainsi on écrit Saint-Ex, c’est Gérard Collot qui me l’avait fait remarquer, ainsi je me permets de transmettre.

  • Jean Baptiste Berger

    Même pour ceux qui n’aiment pas Bernard Chabbert (moi j’aime bien ses « envolées », qui contrastent peut-être trop, pour certains, avec les stricts rapports de vols, plus historiquement rigoureux, d’ouvrages d’autres auteurs) on ne peut pas rester indifférent à la beauté des tableaux de Romain Hugault
    Rien que pour ça, l’ouvrage proposé est remarquable.
    J’adore Perinotto et Gibelin mais si je devais établir un classement entre ces dessinateurs je mettrais Romain Hugault sur la plus haute place du podium ; il a une façon de mettre en valeur les avions qui relève du génie (ce n’est que mon avis d’admirateur).
    Un style différent mais une intensité comparable aux tableaux de Paul Lengellé, la puissance des personnages représentés en plus.

  • Piper 57

    Antoine de Saint Exupéry est né en 1900. Lorsque la guerre éclate il a 40 ans et il participe à des missions de reconnaissance très perilleuses dont celle sur Arras qu’il raconte dans Pilote de Guerre. Ne voulant pas rester dans la France de Vichy il s’exile à New-York, termine le Petit Prince, écrit Citadelle. Mais il ne reste pas loin des batailles. A 44 ans il repart au front comme pilote de P 38 un des avions les plus performants. Il ne revient pas de sa dernière mission.
    Combien de pilotes de 40 ans et plus comme lui ?
    C’était un merveilleux écrivain. Sans lui, l’histoire de la Postale ne serait pas la même.
    Regardez en replay sur la chaine Histoire: Visages de Saint-Exupéry. Cela date de 1962.
    et son ami Jean Israel parle de lui.
    J’achèterai St-EX avec grand plaisir. C’est un bonheur d’écouter, de voir et lire Bernard Chabbert.

  • Claude DUVIVIER

    Je suis un fan inconditionnel de Monsieur Bernard Chabbert. Sa voix me berce et lorsque je le lis je l’entends.
    J attends avec impatience un autre livre.
    Sur MERMOZ par exemple qui reste pour moi depuis mes 10 ans le plus grand

  • Thierry Grun

    Je vous encourage à visionner la dizaine de petits teasings vidéos disponibles sur YouTube.

    https://youtu.be/M0J188s5BYM

  • Stormy

    Honnêtement, cela commence à faire beaucoup de livres sur cet écrivain – presque autant que sur le Normandie-Niémen … on peut avoir une indigestion de bonnes choses. Il faut croire que c’est bien commode en période de fêtes, quand on a un oncle ou un petit neveu « qui aime l’aviation » J’ai déjà commenté à ce sujet dans un autre chapitre.
    Sinon un des deux auteurs du livre en question m’horripile – c’est très personnel, je sais – mais autant le lire que l’entendre parler, dans ses émissions de télé, à distribuer bons et mauvais points, à nous vendre Air France à tous les paragraphes (« supérieure au quai d’Orsay »…) non je n’y arrive pas. On s’était croisés il y a longtemps quand j’avais quelques responsabilités, et déjà cela n’avait pas accroché plus que ça.
    Soyons constructifs : vous voulez lire un admirable livre d’aviation ? lisez « Enlevez les cales » de René Chambe, c’est de 1934 et ça n’a pas pris une ride. Ou alors « Mermoz » de Joseph Kessel, bien sûr.
    Vous pouvez enfin parcourir « Chasseurs du Ciel » de Bernard Dupérier (compagnon de la Libération, commandant du groupe « ile de France », 7 victoires aériennes) Il y parle de sa rencontre avec St-Exupéry fin 40/début 41 aux Etats-Unis….. c’est intéressant – et méconnu.

    • Michel

      Stormy, ce livre est remarquable, les textes de bernard sont justes et décrivent très bien la période new-yorkaise de saint-ex. La fin du livre m’a vraiment tenu en haleine. Merci de laisser vos aprioris de côté, ce livre fera date à n’en pas douter.

    • marc

      Tout à fait d’accord avec vous Michel , j’ai adoré cette publication qui m’a été offerte pour Noël .. Les dessins sont magnifiques, quel souffle et le texte est captivant d’une précision historique redoutable et un magnifique plaidoyer pour ce qu’a été le combat de St Ex et sa guerre de 40 à 44 ..
      « Chasseur du ciel » n’est pas inintéressant mais reste strictement un journal de marche de son auteur et sans talent littéraire particulier .. par ailleurs je ne crois pas que B Dupérier ait rencontré St Ex fin 40 début 41 aux USA , mais plutôt au cours d’une mission début 43 alors que st Ex cherchait à s’embarquer pour l’AFN pour rejoindre son groupe et que les gaullistes lui mettaient des bâtons dans les roues ..

    • Votre commentaire est complétement inapproprié à l’article, Stormy. Bernard CHABBERT est un orateur remarquable (commentateur de manifestations aériennes inégalable, conteur d’événements aéronautiques très informé … etc.) et un excellent écrivain (lire ses articles d’Info Pilote remplis d’une profonde philosophie accessible à tous et beaucoup d’autres documents journalistiques). Vos critiques sont déplacées et, vous, vous êtes remarquable par votre méchanceté non seulement vis à vis de Bernard mais aussi de Saint-Ex.

    • Pamp le mousse

      Plus ça va, plus ça vole bas ! Attention le coup de la corde à linge…

    • Guynemer13

      Ouais, j’srai pas loin de penser comme @Stormy, St Ex par ci, St Ex par là, pouuuuuf, c’est comme le foie gras quand on en abuse…quand à l’auteur, désolé mais j’suis pas fan du tout, les envolées lyriques, etc. ça n’a par contre évidemment rien de personnel, pourtant souvent croisé du côté du bassin.
      Donc juste pour soutenir un petit peu ce pov @Stormy avec qui je suis souvent en total accord et d’aller bien sur à l’encontre de la pensée unique et du politiquement correct.

      • marc

        Vous avez raison il faut se défier de la pensée unique .. en 1943 / 44 en AFN et jusqu’à la fin St Ex a eu fort à faire sur trois fronts en même temps qui l’avaient mis à l’index en particulier  » pilote de guerre  » censuré par le pouvoir d’Alger, celui de Vichy et les allemands .. et au même moment « Flight to Arras » mais aussi « Wind Sand and Star » étaient sur une liste d’ouvrages édités en collection poche aux US et recommandés par le War Dpt à la lecture de tous les boys sur tous les fronts ..
        Pour le foie gras vous avez encore raison c’est comme lire du St Ex si je ne consomme pas pendant quelque temps j’ai un besoin irrépressible d’en reprendre ..

  • Tobdeur

    Merveilleux…les deux auteurs sont plus qu à la hauteur pour nous livrer ce récit d une vie hors du commun. La version audio accompagnant la citadelle est un pur moment de bonheur tant le phrasé et l éloquence de bernard vous transporte… Vous fait voler… Merci milles fois à tous les deux. FRED

  • PlasticPlane

    Bonjour, sur les dessins (et photos) d’avions en vol, ils vont toujours (presque ?) de la gauche vers la droite. Quelle en est la raison ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.