Accueil » Une éblouissante évocation d’Antoine de Saint-Exupéry

Une éblouissante évocation d’Antoine de Saint-Exupéry

Le 14 octobre 2020 s’ouvre à Lyon une exposition consacrée à Saint Exupéry. Intimiste, spectaculaire, émouvante, elle est tout à la fois. L’auteur de Terre des Hommes n’a jamais été autant d’actualité en cette époque en manque de repères.

14.10.2020

Un des temps fort de l'exposition St Exupéry de Lyon est l'immersion finale. Le visiteur est spectateur du cache-cache entre l'auteur et son petit personnage, au milieu de livres géants. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Lyon n’en veut visiblement pas à Saint Ex d’avoir écrit qu’il était né chez elle « par hasard ». Lyon l’a adopté. Elle lui a dédié, il y a vingt ans, son aéroport international et a érigé une délicate sculpture, juste en face, de l’immeuble, où il a vu le jour. Et pour preuve nouvelle de sa reconnaissance éternelle, Lyon accueille, du 14 octobre 2020 au 25 avril 2021, une exposition comme jamais encore, Saint-Exupéry n’avait bénéficié.

Le sculpteur Arnaud Nazare-Aga donne vie au monde merveilleux du Petit Prince. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Comme l’explique Henri Dupuis, le créateur de l’exposition, « malheureusement pour les écrivains, un livre ne fait pas une exposition. Un manuscrit, cela se lit avant tout. Et on lit peu dans les expositions. Mais Antoine de Saint Exupéry a aussi été un pilote pionnier de l’aviation, ouvrant des lignes vers l’Afrique ou l’Amérique du Sud. Comme son oeuvre s’est nourrie de sa vie, il était légitime de faire une grande place à son histoire. Découvrir l’écrivain, c’est donc aussi découvrir une page des ailes françaises et mettre celle-ci en parallèle avec les ouvrages qu’elle a suscités. » Prometteur…

Sur cette carte, tous les endroits où Saint Ex a séjourné. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Une frise met en perspective les grandes dates de la riche et tumultueuse carrière d’Antoine de Saint Exupéry. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

L’exposition présentée à Lyon est destinée à voyager à travers le monde. Il est d’ores et déjà prévu qu’après Bruxelles, l’Asie et l’Amérique, elle atterrisse au Bourget, en 2024, au moment des Jeux Olympiques de Paris. Cette exposition est beaucoup plus que la seule biographie de Saint Ex.

C’est la première fois qu’autant d’objets personnels, photos, manuscrits et dessins sont ainsi rassemblés pour raconter la vie d’Antoine de Saint Exupéry.

Le visiteur pénètre dans l’exposition par une salle sombre, scintillante de mille étoiles, au milieu desquelles semblent flotter des sculptures immaculées. Les planètes du Petit Prince. Chaque œuvre éveille en soi des souvenirs d’enfance qui se projettent sur la surface blanche des sculptures d’Arnaud Nazare-Aga. Magnifiquement poétique.

L’enfance d’Antoine de Saint Exupéry… © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le château de Saint-Maurice-de-Remens, demeure familiale située proche du champ d’aviation d’Ambérieu où le jeune Antoine a fait son baptême de l’air. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le visiteur replongera dans le monde du Petit Prince, en toute fin de visite. Dans cette dernière salle, il est en immersion complète. L’auteur et son petit personnage dialoguent. Comme au tout premier jour de leur rencontre. Le show audiovisuel est à la fois spectaculaire et délicat. L’émotion monte jusqu’au final dont nous vous laissons la surprise.

Evocation de Cap Juby. La djellaba de Saint Exupery. © Tempora

Une succession de salles d’exposition relie ses deux moments d’émotion. C’est l’évocation de la vie de Saint Exupéry. De son enfance à la découverte de l’épave du P-38 Lightning en Méditerranée. Se développe une suite de thèmes illustrés par de grandes photos emblématiques et des objets qui fleurent bon les reliques : le coffre à jouets dans lequel St Ex enfermait les couchers de soleil, sa djellaba quand il était chef d’aéroplace à Cap Juby, quelques pages manuscrites ou encore sa gourmette… Tout au long de ses déambulations, le visiteur est guidé par la voix de Marie de Saint Exupéry, mère d’Antoine. Elle raconte son fils dans l’audioguide.

Saint Exupéry et sa femme Consuelo. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Evocation de période new-yorkaise de Saint Exupéry : reproduction de l’appartement de son ami Bernard Lamotte où trône une table signée par les plus grands artistes du moment exilés aux USA : Charlie Chaplin, Jean Gabin, Marlène Dietrich, Dali, Jean Renoir, Ingrid Bergman, etc. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

 

« Pourquoi nous haïr ? Nous sommes solidaires, emportés sur la même planète, équipage d’un même navire. Et s’il est bon que des civilisations s’opposent pour favoriser des synthèses nouvelles, il est monstrueux qu’elles s’entredévorent. »  Terre des hommes.

 

La visite de cette exposition est une évasion. Que de souvenirs qui remontent à la surface. Les visiteurs pour qui, Saint Ex est d’abord l’auteur du Petit Prince vont découvrir l’aviateur au-delà de l’écrivain. Les lecteurs d’Aerobuzz.fr auront envie de relire Terre des Hommes, Courrier Sud, Vol de Nuit, Pilote de Guerre… Le Petit Prince.

La jambe de train d’atterrissage du P-38 Lightning de Saint Exupéry repêchée en Méditerranée. © Tempora

Saint Ex est incroyablement d’actualité. Cette exposition laisse entrevoir ce que pourrait être le futur musée prévu d’être aménagé dans son ancienne demeure familiale de Saint-Maurice-de-Remens, à quelques kilomètres seulement de l’aéroport de Lyon.

La société belge Tempora, conceptrice de l’exposition lyonnaise s’est porté candidate lors d’un premier appel d’offres. Mais rien n’est simple dans ce dossier laborieux. Un nouvel appel d’offres devrait être lancé après les élections régionales. Ce qui reporte d’au moins cinq ans l’ouverture du musée. L’exposition qui s’ouvre à Lyon le 14 octobre 2020 devrait encourager les acteurs du dossier à passer à la vitesse supérieure.

Gil Roy

Exposition Antoine de Saint Exupéry, un petit prince parmi les hommes

Evocation du Petit Prince par le sculpteur Arnaud Nazare-Aga. © Tempora

  • A « la Sucrière« . 49-50 quai Rambaud Lyon 2é
  • Du 14 octobre 2020 au 25 avril 2021
  • Entrée : 15 €. -26 ans : 9€. -6 ans : gratuit
  • Site officiel de l’exposition
  • 04 78 79 23 61

 

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

8 commentaires

  • Curieux; la photo de la jambe de train repêchée en Méditerranée , j’avais toujours lu que l’épave du P38 n’était pas celle de Saint EX ?

    • PlasticPlane

      Oui… Ce sujet fera toujours (ou au minimum longtemps) débat. Peu importe ce que l « on » croit. Pour les uns, l’histoire de l’épave est la doctrine sur laquelle se fonde le marketing autour des sites qui vivent du nom. Pour les autres, ce qui importe, c’est d’entretenir la mémoire de l’Homme et de l’œuvre. Quelque part, peut-être les intérêts des uns et des autres se rejoignent t ils ?

  • deva KOUMARANE

    Bonjour,
    Saint-Exupéry restera encore pour très longtemps une étoile brillante dans le ciel de la Sagesse humaine.
    Lisons ses livres dans le but d’aimer et de rendre plus humain ce monde qui cherche son horizon encore, malheureusement, loin de la clarté matinale.
    Dêva KOUMARANE

  • Lucien D'HONT

    Voilà un Grand monsieur qui continue à nous faire rêver avec le Petit Prince et à toujours nous souvenir de Notre Histoire avec ses ouvrages. Il est important que les Jeunes lisent son oeuvre

    • philippe ouvrard

      J’apprécie votre commentaire.
      Si seulement, à propos des Jeunes, on pouvait mettre en exergue dans toutes les écoles, tous les collèges et lycées, le passage de « Terre des hommes » cité dans l’article!
      Quant à nous, déjà sérieusement avancés dans notre vol au dessus de cette Terre, aurions nous intérêt à nous y référer dans nos actes, nos paroles et nos pensées.
      Est-il naïf d’espérer que les politiques et décideurs en fassent de même?

  • HARDY Gérard

    Bonjour Gil,
    Je voudrais préciser que cette exposition « St-Ex, un petit prince parmi les hommes » se tient également à Toulouse-Montaudran à « L’Envol des Pionniers », sur les lieux mêmes où il a été embauché et où il exerçait sa profession de pilote. Cette exposition sera ouverte au public du 17/10/2020 au 29/08/2021. Une conférence avec dédicace de Bernard Chabbert aura lieu le samedi 17/10 à 15h00 pour la sortie de la dernière BD « St-Ex un prince dans sa citadelle » dessinée par Romain Hugault.
    https://www.antoinedesaintexupery.com/2020/10/14/exposition-antoine-de-saint-exupery-un-petit-prince-parmi-les-hommes-a-lyon-et-toulouse/
    https://www.lenvol-des-pionniers.com/agenda/conference-saint-ex-un-prince-dans-sa-citadelle/

  • Lucien ROBINEAU

    Je vois qu’une lubie récente de l’Association des amis d’Antoine de Saint-Exupéry commence à répandre ses ravages. Voilà qu’il faudrait supprimer le trait d’union reliant Saint et Exupéry, au mépris des règles formelles de la grammaire française (Cf. Grevisse), sous le fallacieux prétexte qu’il n’apparaissait pas dans la signature. Personne ne peut s’arroger le droit de massacrer la langue et son orthographe (bien que ce soit devenu d’usage courant à notre époque aussi pressée de changement qu’inculte).
    Résultat : dans le même texte, autant de Saint Exupéry que de Saint-Exupéry. Le lecteur y retrouvera-t-il ses petits ? Pauvre Saint-Ex !

  • B612

    Est-ce qu’on pourrait au moins renommer l’aéroport qui utilise son nom? En effet, l’aéroport est actuellement infesté de baobabs voir de tous les symboles négatifs et utilisés dans l’oeuvre magnifique qu’est Le Petit Prince…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.