Accueil » La situation des Super Puma d’Airbus Helicopters en voie de normalisation

La situation des Super Puma d’Airbus Helicopters en voie de normalisation
premium

En Norvège et au Royaume-Uni, les Airbus H225 et AS332 ne sont plus cloués au sol. Aux mesures approuvées par L'Agence européenne pour la sécurité aérienne (EASA) s'ajoutent d'autres limitations et un nouveau dispositif de détection des particules métalliques dans le circuit d'huile. La balle est dans le camp des exploitants.

11.07.2017

Les équipes d'Airbus Helicopters ont implanté un « bouchon aimanté » supplémentaire dans le circuit d'huile afin de retenir les particules qui témoignent d'une dégradation anormale. Il est homologué sur H225 et le sera bientôt sur AS332 L2. © Airbus Helicopters/A. Pecchi

Les dernières améliorations apportées par Airbus Helicopters aux H225 (EC225 LP) et AS332 L2 ont convaincu les autorités britannique et norvégienne de l'aviation civile (CAA). Celles-ci ont annoncé leur intention d'autoriser à nouveau l'exploitation de ces deux membres de la famille Super Puma. Les opérateurs devront présenter un dossier complet. Ils devront prouver qu'ils ont fait les modifications exigées et que leurs techniciens sont formés et outillés pour les nouvelles procédures d'entretien. « Nous n'aurions pas pris cette décision à moins d'être...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Thierry Dubois

chez Aerobuzz.fr
Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes, etc. Il collabore régulièrement à plusieurs publications françaises et américaines. Il a rejoint Aerobuzz, en octobre 2009. Thierry Dubois, couvre notamment les hélicoptères civils et l’aviation d’affaires, ainsi que tous les sujets techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.