Accueil » L’avenir de Canadair et De Havilland Canada entre les mains de Longview Aviation

L’avenir de Canadair et De Havilland Canada entre les mains de Longview Aviation
premium
libre

C’est Bombardier qui a vendu à la France des Q400MR, par l'intermédiaire de la société Conair, mais c’est désormais à Longview Aviation de les produire car, entre temps, ils ont racheté le programme Dash-8 à Bombardier après avoir acquis celui du Canadair CL-415 en 2016 via Viking Air. Fort du succès de la relance du DHC-6 Twin Otter en 2008, Longview envisage désormais un successeur au mythique CL-415. En quelques années, ce groupe aéronautique canadien discret est devenu incontournable.

7.12.2018

Le canadien Viking Air ne recule pas devant les défis. En 2007, il relance le Twin Otter, 22 ans après l'arrêt de la chaîne de production. Il a livré à ce jour 140 DHC-6-400. © Viking Air

Tout a commencé dans les années soixante-dix en Colombie Britannique, lorsque Nils Christensen fonde une société de maintenance aéronautique spécialisée dans les avions de brousse. Quelques années plus tard, il obtient de De Havilland Canada les droits exclusifs de produire et distribuer les pièces détachées pour les DHC-2 Beaver et les DHC-3 Otter, de quoi assurer la longévité de son entreprise étant donné le caractère particulièrement durable de ces appareils.

En 2006, alors que De Havilland Canada était tombé dans le giron du groupe Bombardier depuis longtemps, Viking Air, devenu entretemps une filiale du groupe d’investissement Longview, s’est porté acquéreur des certificats de type de tous les avions conçus et construits par cette entreprise, à l’exception du Dash 8, toujours en production.

L’increvable DHC-2 Beaver. Viking Air s’est développé en assurant le soutien des nombreux avions toujours en service. © Frédéric Marsaly

L’activité de l’entreprise est alors de s’assurer de la disponibilité des pièces de rechange pour les appareils encore en service, de les fabriquer en cas de besoin ou d’en charger ses sous-traitants, tout en assurant leur conformité technique en liaison avec les autorités de tutelle, Transport Canada en premier lieu.

« Cette activité nous a rendu experts dans le traitement de l’obsolescence des pièces aéronautiques » souligne Dom Spragg, Vice-président en charge de la stratégie de Viking Air.

Le retour du « Twotter »

En avril 2007, Viking annonce la relance de la production du Twin Otter, 22 ans après son interruption et la sortie de chaîne du 844e exemplaire. Coup d’essai, coup de maître ! 140 Twin Otter série 400, version à l’avionique modernisée, ont été, depuis, construits et livrés. La chaîne de production, située à Victoria sur l’île de Vancouver, se maintient à un rythme de 12 à 15 nouveaux appareils chaque année.

Le cockpit du DHC-6-400, bienvenue au XXIe siècle ! © Viking Air

« En cas de besoin, nous avons la capacité de doubler cette production, mais si nous sommes désormais des constructeurs d’avions, nous restons avant tout des experts du service clientèle et du maintien en condition des flottes existantes. »

Le groupe financier Longview est un puissant fond d’investissement privé qui possède un intérêt particulier pour le monde aéronautique. Il est administré par les héritiers de la famille Thomson, la plus fortunée du pays. En complément à la société Viking, une filiale a été récemment créée, Longview Aviation Services.

« Les interactions et les synergies entre les deux entités, Viking et Longview, sont permanentes. » Dans les faits, les prérogatives des deux entreprises se confondent. Ainsi, ce sont bien les équipes de Viking, en particulier le bureau d’études, qui œuvrent à définir le CL-415EAF, mais ce projet relève de Longview Aviation Services avec la collaboration de Cascade Aerospace comme sous-traitant principal.

Au tour des Canadair

Car en parallèle à l’obtention en 2016, pour un montant non communiqué, des certificats de type des avions CL-215-1A-10 (CL-215) et CL-215-6B11 (CL-215T et CL-415) de lutte anti-incendie, le groupe s’est porté acquéreur sur le marché de l’occasion de 11 CL-215 série 5, les derniers produits. Ces appareils sont destinés à recevoir des turbines PW123AF et devenir des CL-415EAF (Enhanced Aerial Firefighter).

Ils recevront également une mise à jour de leur cockpit avec une suite avionique identique à celle qui pourrait être installée sur le successeur du CL-415 que le jeune groupe aéronautique a commencé à définir et promouvoir et pour lequel une décision officielle de lancement est attendue au début de l’année 2019.

Quatre CL-415EAF, dont un en option, ont été commandés par la société Bridger Aerospace, basée dans le Montana et sur lesquels le travail a d’ores et déjà débuté. Ces avions seront livrés en 2020 pour un montant compris entre 25 et 30 millions $ l’unité.

Une famille enfin réunie

Début novembre, Longview a donc annoncé l’acquisition auprès de Bombardier des droits de production des DHC-8 Q400 et des certificats de type des versions précédentes pour un montant de 300 millions $. Lorsque l’acquisition sera validée par l’autorité de la concurrence canadienne courant 2019, l’entreprise sera donc à la tête d’un carnet de commande d’une soixantaine d’appareils à produire, dont 5 destinés à être transformés en avions polyvalents pour la Sécurité Civile française par la société Conair.

Les Q400MR français construits par Bombardier puis Viking, modifiés par Conair devraient arborer cette nouvelle décoration. © Sécurité Civile

« Il n’y aura pas de rupture de charge », la production des Q400 devrait donc continuer à Toronto-Downsview où les équipes en place vont être maintenues dans leurs fonctions par leur nouvel employeur. « Nous devons également maintenir les équipes commerciales », preuve que le groupe Longview souhaite continuer à promouvoir ces appareils. Cependant « Nous n’envisageons pas développer une nouvelle version de cet avion »

Au sein d’un même groupe, Viking et Longview Aviation Services, assument aujourd’hui à la fois l’héritage de De Havilland Canada et celui de Canadair. « Avec l’acquisition des Q400, nous avons enfin réuni l’ensemble de la famille De Havilland Canada ! » Conclut Dom Spragg.

Frédéric Marsaly

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.