Accueil » Alain Battisti : « Les compagnies françaises, hors Air France, ont été clairement oubliées »

Alain Battisti : « Les compagnies françaises, hors Air France, ont été clairement oubliées »

Alain Battisti, président de la Fédération nationale de l’aviation marchande, dresse un état inquiétant du pavillon français, et passe en revue les conséquences pour la filière et l’emploi. Depuis un mois et demi, les compagnies aériennes françaises sont privées de recettes. Une situation qui va se prolonger jusqu’à la reprise très progressive du trafic aérien, pas avant début septembre 2020.

4.05.2020

© Aerobuzz

Le président de la FNAM envisage un redémarrage lent de l’activité du transport aérien français à partir de septembre 2020, avec une offre de sièges comprise entre 25 et 30 %. Elle pourrait atteindre 50% en février 2021 et se situer entre 70 et 80%, dans un an, c’est-à-dire à l’été 2021.

Alain Battisti craint que si les mesures de distanciation physique envisagées ne sont pas assouplies, le redémarrage risque d’être retardé d’au moins six mois. Avec un coefficient de remplissage limité arbitrairement à 50 ou 60%, les compagnies limiteront leurs programmes de vol.

En s’appuyant sur les prévisions des avionneurs, le président de la FNAM estime qu’il ne faut pas attendre à un retour à la croissance avant 4 ou 5 ans. Les compagnies aériennes françaises ont donc besoin de mesures structurelles sur le long terme.

Les aides accordées à Air France sont conditionnées à la mise en œuvre d’une politique environnementale. Alain Battisti rappelle que les compagnies françaises du transport aérien ont pris des engagements très forts avant la crise. Il demande à l’Etat d’accélérer la mise en place d’une filière du biocarburant.

Quant aux répercussions du Covid-19 sur l’emploi, il est encore trop tôt pour en mesurer la durée et la profondeur. Mais il est certain que les promesses d’embauche faites juste avant cette crise sans précédent ne seront pas tenues.

Interview réalisée le 1er mai 2020, à 10h00

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

6 commentaires

  • Yan

    Cette mesure de distanciation laissant des trous a chaque rang de sieges de chaque avion est d’une scandaleuse debilite, et est imposee par des individus ne connaissant pas du tout le fonctionnement des avions et leurs environnements cellules, leurs systemes de pressurisation creant un air sec hostile a tout virus et un systeme d’aeration dote de filtres dit « HEPA » eliminant pres de 99% d’impuretes dont le COVID-19!!…C’est de l’esprit de la taxe carbone qu’on impose a un secteur dont les emmissions sont de 2%, tres loin de la centrale a charbon que plebiscitent les miserables pique-assiettes « ecologistes »(un recul au debut du XIXeme s) faisant de la « propagande verte » sans rien piger au fonctionnement de l’ecosysteme…A quel titre doit-on se plier aux diktats de demagos sectaires voulant un retour a l’ere prehistorique?!…

  • Polo

    Au plutot serrer les fesses comme en 40 !
    Encore une fois les pieds sur terre, les récréations sont révolues, y compris les meeting aériens…
    Les plus aisés iront jouer au golf une procahine fois.

    • Raoul Volfoni

      Les millions de personnes qui assistent chaque année en famille aux meeting aérien gratuitement ou pour le prix d’une place de cinéma ne sont pas ‘les plus aisés’ comme vous dites, bien au contraire.
      Bien peu de pilotes de meeting aériens sont payés pour effectuer des présentations en vol, et les rares qui le sont gagnent bien moins en taux horaire et assument beaucoup plus de risques que d’autres qui jouent avec une balle sur une pelouse de stade. Assimiler tous ces gens à des nantis est faux et dénote d’une grande étroitesse d’esprit.

    • Jean-Baptiste Berger

      C’était le rêve d’Hitler, de Staline et de Mao…
      Si on ne leur pète pas un bon coup à la figure, les nouveaux dictateurs verts, mondialistes, religieux ou autres vont le réaliser : 11 milliards d’esclaves et quelques centaines de trous du cul pour vivre dans la dorure en fusillant ceux qui ne travaillent pas gratuitement pour eux.
      Les plus aisés (la classe moyenne si on oublie les anus cités ci-dessus) retomberont dans la misère ….égalité et nivellement par le bas !

  • Rouviere

    Les paroles de Monsieur Battisti ne sont pas des plus rassurantes!. Ne cédons pas à la panique…
    mais en essayant de se projeter, personnellement, je vois:
    – La capsule de cyanure
    ou
    – La dernière balle
    ou
    – La première aptitude de l’homme, qui j’espère s’appliquera au déconfinement: L’OUBLI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.