Accueil > Aviation Générale > L’aérodrome de Saint-Inglevert LFIS ouvert à la CAP

6 commentaires Aviation Générale

L’aérodrome de Saint-Inglevert LFIS ouvert à la CAP

Depuis le 26 août 2010, l’aérodrome de Saint-Inglevert les 2 caps est ouvert à la circulation aérienne publique sous le nom de LFIS. Un notam restreint temporairement l’usage aux avions basés pour cause de reconstruction de l’aéro-club de Boulonnais, incendié en avril 2010.

JPEG - 45.4 ko
La carte VAC de l’aérodrome de Saint-Inglevert les 2 caps LFIS
La plate-forme aéronautique est ouverte à la circulation aéronautique depuis le 26 août 2010.

« Cela fait plus de dix ans que nous avons fait pour la première fois une demande d’ouverture à la circulation aérienne publique. L’affaire a tellement traîné, que nous avons dû remonter plusieurs fois le dossier suite à des modifications de la réglementation. Mais cette fois, c’est fait », se réjouit Michel Maes, président de l’aéro-club du Boulonnais basé sur ce petit terrain de bord de mer, situé entre le Cap-Gris-Nez et le Cap-Blanc-Nez (Pas-de-Calais). Le code OACI OACI L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) est une organisation internationale qui dépend des Nations unies. Son rôle est de participer à l’élaboration des normes qui permettent la standardisation du transport aéronautique international. de Saint-Inglevert est désormais LFIS.

JPEG - 45.4 ko
La carte VAC de l’aérodrome de Saint-Inglevert les 2 caps LFIS
La plate-forme aéronautique est ouverte à la circulation aéronautique depuis le 26 août 2010.

La piste en dur de 603 m de long par 40 m de large n’est toutefois pas encore accessible à tout le monde. En effet, le 26 août 2010, en même temps que le terrain ouvrait à la CAP, un Notam était publié pour en restreindre l’usage aux seuls aéronefs basés et ce, jusqu’au 15 novembre 2010. Cette restriction temporaire est due aux travaux en cours sur la plate-forme. La reconstruction des installations de l’aéro-club se poursuit. Le hangar a été entièrement détruit le 3 avril 2010 par un incendie accidentel. Pour le club, l’ouverture à la CAP est vécue comme une bonne nouvelle.

« Il est encore trop tôt pour faire le bilan, mais la baisse d’activité est forte cette année », constate le président de l’aéro-club du Boulonnais. « Les gens pressés de vol sont partis ailleurs, et il nous a fallu au moins trois mois pour trouver des avions pas trop chers ». Le club qui a vu sa flotte entièrement détruite a fait l’acquisition d’un DR300, un DR400, un CP3005 et un Jodel D195 (ULM). Il a également acquis un PA28 qu’il doit remettre en état de vol. Deux des quatre avions sont stockés sous une tente de 10x10 m et les deux autres sont basés provisoirement à Calais et au Touquet. « Cela ne facilite pas l’activité des pilotes », reconnaît Michel Maes. « Tant que l’assurance du bâtiment n’aura pas versé l’indemnité prévue, il n’est pas possible d’envisager une reconstruction ». Toutefois, le club a prévu d’implanter un hangar métallique de 30x20 m en attendant.

En dépit d’une saison morose, le moral n’est, apparemment, pas entamé à LFIS.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Modération à priori :

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut