Accueil » Culture Aéro – brèves » Aérocaméras, l’étonnante encyclopédie des appareils de photo aérienne

Aérocaméras, l’étonnante encyclopédie des appareils de photo aérienne

Ce pavé de 236 pages se feuillette comme le catalogue Manufrance de nos arrière-grands-parents. Les 600 vignettes en noir et blanc illustrant la description détaillée de chaque article renvoient, en effet, à cette époque d’avant la grande distribution, à la préhistoire de la vente par correspondance.
Imageur à main Zeiss pour aviateur 1914Imageur à main Fairchild K20
Mais ici, rien n’est à acheter, tout est à découvrir avec le même émerveillement. Patrice-Hervé Pont a recensé 675 modèles différents d’appareils spécialisés dans la photo aérienne. Il reconnaît que « la collecte de l’information a été rudement difficile » et il n’y a pas de fausse modestie dans cette déclaration.
Imageur aérien fixe sur un Breguet XIVImageur F56 sur une publicité Bausch & Lomb de 1945
La période couverte va de la guerre de 14-18 à la fin du XXe siècle, autrement dit des petites cinémitrailleuses synchronisées avec les armes de bord pour authentifier les victoires, jusqu’aux grandioses dispositifs de cartographie, en passant par des machines capables de rapporter d’un vol supersonique à très basse altitude, sous les radars des images parfaitement nettes et infiniment précieuses pour les unités au sol. « Ce domaine était jusqu’à ce jour inexploré. C’est pourtant un festival de créativité permanent », explique l’auteur.
Imageur aérien militaire F96 pour prises de vue à haute altitude (années 1960)
Patrice-Hervé Pont a tout de même retrouvé tous (ou presque) les appareils photo argentiques, civils et militaires, de tous pays. Ce catalogue n’est pas exhaustif pour autant avertit-il. « Il n’était sans doute pas possible qu’il le fut, pour deux raisons. Parce que la littérature est peu bavarde concernant cette matière. Et parce que le secret militaire occupe bien des réalisations ».
Publicité Graflex parue en juillet 1967 dans le magazine Popular Photography
Il encourage ceux qui noteront des erreurs ou des omissions à le contacter. Son intention était de réaliser « un travail de recensement avant que la manière ne tombe, comme dit Brassens, dans la fosse commune du temps ». Il a souhaité offrir à ceux qui viendront après « une base pour approfondir à leur gré tel ou tel aspect des choses. ». En attendant, ce catalogue est une délicieuse entrée en matière. G.R.
Aérocaméras.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Sur facebook