Accueil » L’Alpha Electro fédéral est arrivé à Toussus-le-Noble

L’Alpha Electro fédéral est arrivé à Toussus-le-Noble

Finesse Max, le distributeur français de Pipistrel, a livré, le 31 janvier 2019, à la Fédération française aéronautique (FFA) son biplace électrique Alpha Electro. L’expérimentation en vraie grandeur va (enfin) pouvoir débuter sur l’aérodrome francilien de Toussus-le-Noble.

31.01.2019

Jean-Luc Charron, le président de la FFA, en a rêvé de ce moment. © FFA

Le président de la FFA s’est déplacé en personne pour réceptionner le biplace électrique à Toussus-le-Noble, le jeudi 31 décembre 2019. Une date dont il faudra se souvenir. La longue attente a rendu ce moment encore plus libératoire. Depuis le printemps 2018 tout était prêt pour accueillir l’Alpha Electro dans son hangar repeint et nettoyé, mis à la disposition de la FFA par Aéroports de Paris. L’alimentation électrique pour recharger les batteries était sous tension.

Sous tension, la Fédération et son président en tête, l’ont été pendant des mois, jusqu’à ce qu’une salutaire résignation s’installe dans leurs rangs. Au départ, tous les acteurs du dossier, semblaient décider à faciliter la réalisation de l’expérimentation. Mais dès que le dossier est entré dans sa phase concrète, les autorisations qui semblaient acquises se sont révélées plus difficiles à obtenir ; plus personne pour tamponner. Et les échéances annoncées ou espérées ont été emplafonnées les unes après les autres.

A force de déconvenues, Jean-Luc Charron est devenu fataliste. A tel point qu’à la veille de la livraison, il s’était préparé à l’idée que la météo pourrait empêcher le transport par la route de son avion entre Haguenau et Toussus-le-Noble. Le sourire que le président de la FFA affiche sur la photo est légitime. C’est un sourire de soulagement. L’expérimentation devrait pouvoir démarrer.

Le Pipistrel Alpha Electro de la FFA est arrivé en remorque à Toussus-le-Noble où va enfin pouvoir débuter l’expérimentation en vraie grandeur de l’utilisation d’un avion électrique au sein d’une structure associative. © FFA

Les deux premiers instructeurs référents sont formés depuis un certain temps maintenant. Ils ont effectué un stage chez Finesse Max à Haguenau, avec le chef-pilote de Pipistrel. Ils vont pouvoir lâcher sur le biplace électrique les 7 ou 8 instructeurs qui encadreront les élèves-pilotes. Auparavant, la FFA va tout de même devoir remettre à jour sa liste. Ces instructeurs issus des 6 ou 7 aéro-clubs de la plateforme impliqués dans l’expérimentation s’étaient en effet portés volontaires au printemps de l’année dernière.

Tout arrive à point…

Gil Roy

L’EASA autorise la FFA à expérimenter la formation sur avion électrique

La France prépare l’arrivée des avions électriques dans ses aéro-clubs

Et pourtant, il vole !

La DGAC branche le Fablab

 

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.