Accueil » Rapport d’étape sur l’accident du Ju-52 de Ju-Air

Rapport d’étape sur l’accident du Ju-52 de Ju-Air

Un an après l'accident du Ju-52 exploité par l'association suisse Ju-Air (4 août 2018) et dans lequel ont péri 20 personnes, le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) équivalent du BEA français, publie un rapport d'étape sur les moyens mis en œuvre pour élucider les causes du crash. Le rapport final devrait être publié au premier trimestre 2020.

7.08.2019

Dans le laboratoire du BEA, au Bourget, les cartes mémoires des téléphones et tablettes des passagers du Ju-52. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Si le Ju-52/3m g4e immatriculé HB-HOT ne possédait pas de boîte noire (Flight Data Recorder, FDR ) ni d’enregistreur sonore (Cockpit Voice Recorder, CVR) qui permettent de connaître les derniers instants du vol, d’autres moyens sont mis en œuvre dans l’enquête menée depuis un an. Le SESE, épaulé par le Bureau Enquête et Analyse français, déploie une kyrielle de techniques et d’efforts pour retracer les derniers instants de l’avion de collection qui s’est écrasé près du Piz Segnas, 40 minutes après avoir décollé de Locarno.

Le rapport d’étape publié par le SESE et disponible en ligne, à défaut de résultats intermédiaires, précise le mode opératoire dans une enquête complexe qui n’a pas encore trouvé de conclusion définitive, même si des « défaillances de sécurités » sont évoquées à la fin du rapport.

Une partie des cartes SIM des téléphones des passagers ont été récupérées et restaurées par le BEA, de même que les cartes de stockage des appareils photos numériques présents à bord et retrouvés sur le lieu de l’accident. Les enregistrements sonores issues des vidéos tournées par les passagers permettront notamment d’étudier le spectre sonore de la cabine et d’isoler l’empreinte sonore des moteurs et ainsi d’en déduire leur régime et leur état.

Multiplication des boîtes noires à l’insu des pilotes d’aviation générale

Un modèle en 3D de la vallée où a eu lieu le crash a été reconstitué de manière à recréer virtuellement la trajectoire de l’appareil, en se basant sur les photos et vidéos prises à bord mais aussi celles prises par les témoins au sol. Ajoutées aux données radar et de météo du jour, ce modèle 3D devrait permettre de recréer le comportement de l’avion à certaines phases clé du vol.

Les investigations, toujours en cours, devraient aboutir à un rapport final annoncé par le SESE au premier trimestre 2020.

Le crash du Ju-52 alourdit le bilan de la sécurité de vols en Suisse pour 2018

L’OFAC interdit de vol les Ju-52 de Ju-Air

Crash d’un Ju-52 de la compagnie suisse Ju-Air

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.