Accueil » Un Piper Malibu Mirage à hydrogène

Un Piper Malibu Mirage à hydrogène

La startup californienne ZeroAvia a procédé en juin 2020 à une première campagne de tests en vol d'un Piper Malibu Mirage modifié avec un système de batteries de 300 kW. L'ambition de ZeroAvia est à terme de remplacer les batteries par des réservoirs d'hydrogène.

15.09.2020

La première phase de tests achevée, l'avion équipé d'un système à hydrogène devrait voler d'ici la fin 2020.© ZeroAvia

ZeroAvia a effectué le 23 juin 2020 le vol inaugural de son Piper Malibu Mirage modifié, depuis l'aéroport de Canfield, au Royaume-Uni. La startup californienne s'est installée en Europe, bénéficiant du programme HyFlyer mené par le gouvernement britannique, qui vise à décarboner les avions en mesure d'emporter quelques passagers sur des distances moyennes. Le monomoteur a été modifié de manière à emporter un système de batteries de 300 kW pour alimenter un moteur électrique monté en remplacement du moteur thermique originel,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

8 commentaires

  • Tonton Volant

    L’hydrogène, n’est-ce pas ce gaz qui fait : « Boum ! » ? Pour les amateurs de feux d’artifice !

    • stanloc

      Et alors !!!! On distribue bien dans des canalisations souterraines de toutes les rues de nos villes un gaz qui est pas mal non plus en matière d’explosion.

      • Tonton Volant

        Ben, oui, quoi ! Sauf que c’est dans les tuyaux avec un LIE différent, en l’air c’est plus marrant.

      • Foulonneau

        L Hydrogène GAZ le plus léger n a pas grand rapport avec le méthane beaucoup plus lourd moins volatile et moins explosif.
        L hydrogène et le circuit de distribution demande des équipements sophistiqués et très lourds pas idéal pour un avion! Voir le document sur le premier vol d un Tupolev à hydrogène en 1988.

  • Jean Paul Delevoye

    En attendant, le titre est faux, ce n’est pas un piper à hydrogène mais à batteries au lithium.

    Le reste, c’est du vent, des projets. Le concret, la réalité, c’est la batterie.

  • Carbet

    Bonjour à tous
    En début d’article pour la future évolution il manque  » Pile à combustible  » alimentée par des réservoir d’hydrogène pour que le futur mirage soit complet .
    Le choix d’utiliser une pile à combustible pour s’affranchir des 1000 à 2000 cycles de charges / décharges d’une batterie lithium est très pertinent !
    Durée de vie moyenne des piles à combustibles standards : 1500 heures .
    Sans compter un MTBF aléatoire ……. Dit autrement , pas mal de pannes à prévoir .
    Oublions leur cout , du principalement au platine sur lequel elles sont basées …..
    Platine dont la disponibilité est très limitée sur la Terre .

    L’hydrogène n’est pas un produit naturel , c’est un vecteur , il faut le « fabriquer » à partir de gaz naturel ou de charbon avec un très mauvais rendement et création de beaucoup de CO2 …….

    Le but initial était de se passer des combustibles fossiles et de leur CO2 il me semble ……. Non?

    Salutations

  • delmondo patrico

    Encore bravo a cette Startup ! Car je le dit et répéte dès que l on m offre comme ici sur ces belles pages ! cette énergie ils l on compris ! Entre efan et H2 cela va être la clef du Nouveau transport Aérien ! Alors avant de vous projeter aussitôt sur des 200 places ! Les Aircrafts continentaux seront des ~ 30, 50 places , pour relier partout les villes en diagonales est même des Aérodromes ! Qui auront compris les changements radicaux devant nous ! Moins poluants, moins de nuisances, disponiblités , réactivités, facilités et oui ! Alors regardez, des études sont finies pour beaucoups et cela va sortir de derrières les grandes portes des Ateliers sous « cloches » dans peu de temps ! On va vivre de nouveaux et grands moments de l’Aéronautique et non pas que civile ! Merci.

  • Morbier

    « La startup estime également que le système à hydrogène permettrait d’ici 2040 d’équiper des appareils de plus de 200 places et avec une distance franchissable de plus de 3.000 nm, sans pour autant nécessiter de bond technologique majeur. « Mouais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.