Accueil » Le B-21 Raider volera fin 2021.

Le B-21 Raider volera fin 2021.

Si ce n’est pas fait d’ici là, le premier vol sera l’occasion de lever le voile sur un programme majeur pour l’Air Force et de se mettre sous la dent des illustrations autres que la sempiternelle vue d’artiste qui montre tout sans rien montrer… © USAF

C’est le numéro 2 de l’US Air Force qui l’annonce : le bombardier à long rayon d'action B-21 devrait voler en décembre 2021.

L’annonce a été faite au cours d’un colloque de l’Air Force et elle est une bonne indication de l’avancement du programme B-21 « Raider ». L’USAF envisage d’acquérir jusqu’à 200 exemplaires de ce bombardier à long rayon d’action, pour un coût unitaire de 500 millions de dollars. Auquel s’ajouteront bien entendu les coûts de mise en œuvre de cette aile volante hautement furtive, destinée à remplacer les B-1B et autres B-2…

Avec cet avion destiné à pénétrer au cœur des territoires ennemis, l’USAF...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Rêvons un peu, si l’état avait récupéré les Concordes français, re-motorisés avec les moteurs du Rafale, équipé d’une avionique moderne et de tous les appareils de contre mesures récents, supprimé le nez mobile et son poids faramineux pour les équiper de caméras d’approche, vous imaginez combien de missiles MICA-IR et de missiles AASM Hunter ils pourraient emporter ? En cas d’utilisation militaire les contraintes liées au bang supersonique disparaissent l’avion pourrait atteindre sa vitesse maximale sans se préoccuper de passagers, de plus les derniers étaient équipés de réservoirs auto-obturants, largement aussi bien qu’un B2 pour 10% du prix !

    Répondre
    • MDR, quel délire…
      Déjà un Olympus 593 envoie quasiment 15 T de poussée à sec, le M88 5 T. Il faudrait donc installer 12 M88 à la place des 4 Olympus… Quant au bang supersonique, ce ne sont pas les passagers qui sont concernés…

      Répondre
  • Répondre
  • Bonjour,
    Svp, expliquez moi pourquoi on a encore besoin de bombardiers de pénétration alors que des bombardiers lanceurs de missiles de croisière feraient le boulot en sécurité ? C’est peut être cela votre allusion au bombardement de la Rhur !

    Répondre
  • Ce qui m’interpelle c’est l’intérêt de poursuivre ce type d’avion, piloté, alors que se développe la technologie des drones.
    Quelle mission requiert un équipage que ne saurait faire un drone pour pénétrer furtivement en territoire hostile ?

    Répondre
  • Un sympathique feuilleton en perspective, le complexe militaro-industriel américain continue de se gaver d’argent public. Il est vrai que les bureaux d’étude ont bien besoin de tourner, et les élus du congrès ont bien besoin de financements pour être réélus. La Corée du Nord et l’Iran font tellement peur aux agriculteurs du Wisconsin, ça vaut bien un nouvel avion pour recycler les technos flétries de l’oncle sam.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.