Accueil » Airbus distance Boeing !

Airbus distance Boeing !

2020 année catastrophique pour l'industrie aéronautique. La chute a été spectaculaire pour Airbus et surtout Boeing. La remarquable réactivité du constructeur européen a porté ses fruits, avant même la fin de l'année. En revanche, l'avionneur américain a hypothéqué ses chances de redressement à moyen terme. La preuve par les chiffres…

1.03.2021

Au vu de l'étude comparée des bilans financiers 2020 des deux constructeurs aéronautiques, Airbus apparaît mieux armé que Boeing pour affronter les années compliquées qui s'annoncent pour le transport aérien. © Airbus

Aucun opérateur de l’aérien en 2020 n’y a échappé. La baisse d’activité en 2020 par rapport à 2019 a été drastique et dramatique pour les deux mastodontes de la construction : un recul de 29% pour le chiffre d’affaires d'Airbus et de 24% pour Boeing. Et dans ce même mouvement, les deux industriels se retrouvent avec des niveaux d’activité exprimés en chiffre d’affaires assez proches [note]Parité retenue :  1 euro à 1,2 dollar[/note] : 58 milliards de dollars pour Boeing,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Louis Kulicka

chez Aerobuzz.fr
Il a commencé sa carrière aéronautique il y a 30 ans maintenant comme vélivole. A l'époque, Louis Kulicka écrivait des articles dans la presse d'aviation générale. Depuis une quinzaine d'années, il est aéromodéliste : il conçoit ses propres planeurs, les construit, et les pilote. Il continue à écrire des articles dans la presse aéromodéliste spécialisée allemande.

7 commentaires

  • francis boudaud

    Lorsque les payeux éxibent leurs chiffres ,je m’inquiéte !!!!!!!!!!!!!!!

  • Jlov

    Pour mieux apprécier les résultats respectifs de Boeing et d’Airbus il serait intéressant de pouvoir isoler la part qui est due aux charges exceptionnelles (donc ponctuelles) associées notamment aux problèmes du 737MAX et du 787 pour l’un et à l’arrêt de la chaîne A380 pour l’autre; il ne faut pas oublier non plus que ces deux grands groupes ont des activités très diversifiées (civil, militaire, espace, etc…) dont les contributions aux résultats actuels et futurs pèsent de façon très variable.
    Pour Boeing le niveau des pertes d’une part et celui de l’endettement d’autre part pose effectivement le problème de la capacité de remboursement des dettes; ce problème ne peut trouver une issue que par une recapitalisation et la question qui se pose alors c’est qui seront les actionnaires qui apporteront leur soutien salvateur ? question cruciale, car ce sont eux qui tiendront les manettes chez Boeing.

  • mikeul

    Merci pour ces chiffres qui me surprennent un peu. Airbus avec 2.8M€ sur l année dans le civil travaille donc à bien autres choses que l’A321XLR : Nouveaux process et materiaux du type thermoplastique, Volocopter, remotorisation de l A350 ( pour freiner la commercialisation déjà retardée du 777X) ,nouvelle voilure composite pour un hypothétique A322,pré étude d un ATR Hydrogène…l avenir nous dira s’ il profite de cette période où Boeing est affaibli pour bien préparer l avenir. J ai confiance si la politique ne s’en mêle pas trop.

  • mikeul

    Deux questions complémentaires sur le poste » R&D »:
    Comment et où les aides publiques essentiellement françaises et allemandes à la recherche sont elles comptabilisees?
    A t on une répartition de cet effort de 3.4M€ entre la division avions commerciaux , défense& space, helicopters? Je doute que le programme pour l A321XLR soit au delà de 500M€, aussi la  » défense& Space » doit être aujourd’hui majoritaire dans cet effort. Merci pour votre eclairage

    • Louis Kulicka

      Bonjour Mikeul,
      Voici la ventilation de la R&D selon les principales activités d’Airbus Group, chiffres tirés du rapport annuel 2020 :
      Avions commerciaux : 83%
      Hélicoptères : 9%
      Défense et espace : 8%
      Pour les aides publiques (modalités, montants) je demande un sursis !
      Cordialement, LK

      • Louis Kulicka

        (suite) Les subventions prennent notamment la forme d’avances remboursables (prêts) pour financer notamment la R&D pour le développement d’un nouveau modèle. voir ce petit reportage sur LCI : https://www.lci.fr/international/boeing-airbus-dependants-aux-aides-publiques-2134137.html

      • Jlov

        Les Avances remboursables représentent une aide importante et ancienne des pouvoirs publics au financement des programmes de R&D (avions, moteurs, etc..); il faut préciser que les prêts de l’Etat sont remboursables « en cas de succès » sur un nombre d’années donné, généralement en % du chiffre d’affaires réalisé sur la série; si le programme est un grand succès, les remboursements de l’industriel vont même au-delà du financement reçu; si par contre le programme est un échec, l’industriel n’a pas de remboursement à faire, ce qui atténue ses pertes; en résumé c’est une formule « gagnant-gagnant » qui a depuis de nombreuses années fait ses preuves et qui mérite d’être connue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.