Accueil » Transport Aérien » Aéroports de Paris à l’écoute d’easyJet

Aéroports de Paris à l’écoute d’easyJet

Avec pas moins de 15 avions basés à Paris-Charles de Gaulle (9) et Orly (6) où elle a totalisé 4,8 millions de passagers en 2015, easyJet est devenu, pour Aéroports de Paris, un client avec lequel il faut compter. N’en déplaise à Air France qui voit ses clients nationaux lui échapper. L’appétit de l’anglaise ne facilite pas la prise de la greffe Transavia.

« EasyJet est devenue au fil des années notre 2ème client, en termes de passagers transportés. Nous avons travaillé avec la compagnie afin de mettre en place des mesures d’exploitation pour répondre au mieux à ses attentes spécifiques : temps d’escale réduit, objectifs de ponctualité, recherche de réduction des coûts d’exploitation grâce à l’optimisation des process. Nous souhaitons poursuivre ensemble cette étroite collaboration en anticipant les besoins de nos clients communs que sont les passagers. » déclare Franck Goldnadel, Directeur général adjoint chargé des opérations aéroportuaires, Directeur de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.

ADP n’a pas toujours été aussi attentionné vis-à-vis d’easyJet. Pendant longtemps, au même titre que tous les autres transporteurs low cost qui tentaient de prendre pied en France, la compagnie britannique était jugée comme une menace pour Air France. Il n’était pas question de lui faciliter la réalisation de ses projets. Depuis, la compagnie nationale française ne semble plus être considérée comme le partenaire d’avenir qu’il faut à tout prix préserver. Si elle demeure le client numéro, la croissance des plates-formes parisiennes, comme celle des autres aéroports français d’ailleurs, ne passe plus par elle.

easyJet annonce pour 2016, une offre en siège en hausse de +9% soit 441.000 sièges en plus par rapport à 2015, année où elle a transporté 4,8 millions de passagers à Paris-Charles de Gaulle et 3,5 à Paris-Orly. 13 ans après l’ouverture de Paris-Orly et 8 ans après celle Paris-Charles de Gaulle, elle continue de consolider sa position de numéro 2 à Paris avec respectivement 41 et 20 lignes cet été. Elle ajuste aussi son offre loisirs et affaire, ce qu’apprécie évidemment ADP. En 2015, 21,5 % des passagers de Paris-CDG se sont déplacés pour affaires et 25 % à Orly.

Et comme pour éviter à son partenaire Aéroports de Paris d’être accusé d’être complice de dumping social par les syndicats français, François Bacchetta, Directeur général d’easyJet en France, prend la précaution d’affirmer qu’ « easyJet emploie directement plus de 550 personnes à Paris sous contrat français ».

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook

Sur Twitter