Accueil > Aviation Générale > Daher-Socata dévoile le TBM900

17 commentaires Aviation Générale

Daher-Socata dévoile le TBM900

Si, au premier regard, le TBM900 se distingue du TBM850 par son hélice à cinq pales et ses winglets, mais aussi par une pointe avant entièrement redessinée, c’est dans les détails qu’il faut aller rechercher les 26 modifications apportées par Daher-Socata à son TMB qui renforce, au passage, son statut de monoturbopropulseur le plus rapide du marché.

JPEG - 150 ko
Le TBM900 a gagné en fluidité de ses lignes…
© Daher-Socata

Vu de l’extérieur, ce sont évidemment les winglets qui sautent aux yeux. Vu de l’intérieur, c’est la monomanette en lieu et place des trois manettes moteur traditionnelles. Le nouveau TBM est un modèle de travail d’optimisation d’une base déjà très performante. Avec la plus grande discrétion, pendant quatre ans, le bureau d’études de Daher-Socata a traqué les points qui pouvaient être améliorés. Les winglets, innovation emblématique de cette sixième évolution du TBMAu final, le nouveau TBM900 est plus rapide à 31.000 ft (10.230 m) d’altitude que ne l’était le TBM850 à son meilleur niveau de vol (FL260 soit 8.580 m) : sa vitesse de croisière maximale passe à 330 kts au niveau FL280. Les efforts des ingénieurs ont également portés sur l’interface homme-machine dans le but de réduire la charge de travail du pilote et, surtout, de lui permettre de tirer le meilleur parti de sa machine.

JPEG - 56.4 ko
Le TBM900 aux lignes aérodynamiques optimisées
© Daher-Socata

Le TBM900 qui a été dévoilé, à Tarbes, mercredi 12 mars 2014, en toute fin d’après-midi, est la sixième évolution du TBM700A qui effectua son premier vol en 1988. Si le saut du 850 au 900 n’est pas aussi spectaculaire que celui du 700C2 au 850 (turbine plus puissante de 150 ch), il n’en représente pas moins un important investissement pour le constructeur tarbais. Le TBM900 est le fruit d’un programme de 4 ans qui a nécessité 160.000 heures de travaux de recherche et développement, et plus de 200 heures d’essais en vol.

JPEG - 124.3 ko
Le TBM900 est équipe d’une hélice Hartzell à cinq pales en composite
© Daher-Socata

Le TBM, conçu dans les années 80, a entièrement été modélisé avant l’ouverture du chantier d’optimisation. Un travail de fond qui a permis de simuler, grâce aux logiciels de Computer Fluid Dynamics (CFD), les écoulements autour de l’avion. Les points susceptibles d’amélioration ont, ainsi, pu être rapidement identifiés, puis les modifications au niveau de l’aérodynamique et de la propulsion ont pu être testées en simulation avant d’être validées.

JPEG - 53.6 ko
La pointe avant du TBM900 redessinée est produite dans l’usine Daher de St-Julien-de-Chédon (41)
© Daher-Socata

Daher-Socata souligne que la CFD a permis de prédire le comportement et les performances de l’avion avec une précision remarquable. Ce travail en amont a également facilité les campagnes d’essais en vol et de gagner un temps précieux en recherche et développement. Au moment où Daher-Socata dévoile son TBM900, le nouveau modèle est déjà certifié, les premiers ont été vendus et la production a été lancée. Les premières livraisons sont prévues en mars 2014.

JPEG - 47.3 ko
Daher-Socata prévoit de livrer un peu plus de 40 TBM900 en 2014
© Daher-Socata

Le TBM900 est une nouvelle fashon victim de la mode des winglets. Force est de reconnaître que ces ailettes de bout d’aile lui vont très bien et lui donnent un air encore plus racé qui devrait plaire aux pilotes-propriétaires. La pointe avant, repensée depuis le cône d’hélice jusqu’à la cloison pare-feu dans le but d’optimiser la circulation d’air dans le moteur, complète le relookage.

JPEG - 150 ko
Le TBM900 a gagné en fluidité de ses lignes…
© Daher-Socata

La bête montre ses muscles avec sa nouvelle hélice Hartzell 5 pales en matériaux composites qui a été dessinée en fonction des contraintes avion. L’entrée d’air et les tuyères ont été redessinées. Les capots-moteur sont désormais en fibre de carbone. Le TBM900 reçoit un nouvel arêtier de dérive, ainsi qu’un nouveau cône arrière. Les trappes de train recouvrent en partie les roues du train principal.

JPEG - 26.2 ko
De nouvelles trappes de train principal plus recouvrantes pour une meilleure aérodynamique
© Daher-Socata

A nouvelle silhouette, nouvelle interface homme-machine. Côté cockpit, la grande innovation réside dans l’arrivée d’une mono-manette de commande moteur en lieu et place des trois manettes traditionnelles. Il s’agit là d’une évolution majeure pour cette catégorie d’appareil.

JPEG - 101.5 ko
L’une des principales innovations introduites avec le TBM900 : la monomanette
© Daher-Socata

De plus, un limiteur de couple permet désormais d’utiliser la puissance maximale de 850 ch dès le décollage. A noter également que le nouveau volant, plus ergonomique, intègre 10 fonctions. Les commandes des systèmes ont été revues et sont présentées sur le bas incliné du tableau de bord pour en faciliter l’accès et la lisibilité.

JPEG - 54.9 ko
Le TBM900 conserve la suite avionique Garmin G1000 du TBM850
© Daher-Socata
JPEG - 47.1 ko
Un nouveau manche avec une dizaine de fonctions pour piloter le TBM900
© Daher-Socata

Le système électrique a été entièrement repensé en 300 Amps pour faciliter les démarrages et accepter de nouveaux équipements embarqués spécifiques. Grâce à un cœur électrique, le démarrage est semi-automatique et l’alternateur de secours est de la dernière génération, capable de 100 Amps, ce qui permet d’éviter un délestage électrique en cas de panne.

JPEG - 31.4 ko
Le TBM900 affiche une vitesse de croisière maximale de 330 kts (611 km/h) à l’altitude de 28 000 ft.
© Daher-Socata

Toutes ces améliorations devraient renforcer l’attachement des pilotes-propriétaires à leur TBM, d’autant qu’elles se soldent, au final, par un surcroît de performances sans augmenter la puissance du moteur et de consommation. La vitesse de croisière maximale passe à 330 kts (611 km/h) à l’altitude de 28 000 ft. La distance franchissable maximale est de 1.730 NM avec une consommation de carburant de 140 l/heure. Grâce à la possibilité d’utiliser la puissance maximale du moteur à 850 ch dès le décollage, le roulage est réduit par temps chaud ou en altitude. Le TBM 900 peut ainsi atteindre son altitude maximale (31.000 ft) en 18 min 45 soit un peu moins de 3 minutes de moins d’auparavant.

JPEG - 133.3 ko
Sur le TBM900, le système de pressurisation cabine devient automatique.
© Daher-Socata
JPEG - 140.7 ko
Les nouveaux sièges du TBM900 ont été dessinés par l’agence Malherbe Design.
© Daher-Socata

Si les composants spécialisés proviennent en majorité d’équipementiers américains et de quelques européens, les nouveaux éléments ont été réalisés dans différentes usines spécialisées dans les aérostructures & systèmes du groupe Daher-Soacata, notamment dans l’usine de Saint-Julien-de-Chédon (41) pour les nouvelles pièces en composites tandis que la tuyauterie est fabriquée dans l’usine de Luceau (72). Le TBM900 est la vitrine du savoir-faire d’un des principaux sous-traitants aéronautiques français.

JPEG - 49.4 ko
Le TBM900, le plus rapide monoturbopropulseur au monde à partir de 3,512 M$
© Daher-Socata

Daher-Socata compte livrer au moins 40 TBM900 en 2014, le nouveau modèle remplaçant au catalogue, le TBM850. En version de base, le nouveau modèle est proposé à 3,512 M$ (hors option). Dans sa version « Elite », c’est-à-dire en réunissant quasiment toutes les options, le TBM900 atteint 3,711 M$.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

17 Commentaires

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut