Accueil » Electro An 1 (1/5) – Découverte en vol du SW 128 Velis Electro

Electro An 1 (1/5) – Découverte en vol du SW 128 Velis Electro

Le Velis Electro d'Avialpes dans la pente de l'altiport de Megève, pour une prise en main par Aerobuzz.fr dans le massif du Mont-Blanc. © Gabriel Gavard / Aerobuzz.fr

Être aux commandes d'un avion électrique, quel pilote ne l'envisage pas aujourd'hui ? Grâce aux Alpha Electro et Virus Velis Electro, les deux biplaces de Pipistrel, l'expérience est devenue possible, mais elle reste rare. Ouvrons cette série estivale en cinq parties avec la prise en main du biplace électrique Velis Electro, du côté de Megève.

C’est l’école Avialpes, basée à Annecy, qui nous a offert la possibilité de voler sur son Velis Electro, que lui a livré au printemps, Finesse Max, le distributeur français de Pipistrel. Les quelques jours précédents le rendez-vous de prise en main du SW 128 Velis Electro ont été consacrés à l’examen de la documentation disponible et des retours d’expérience sur le biplace et ses congénères.

Avant de prendre les commandes de tout avion, une plongée dans son manuel de vol est...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Moi !
    (Euh, pardon.
    Je répondais juste à la question posée en tête de cet article : Être aux commandes d’un avion électrique, quel pilote ne l’envisage pas aujourd’hui ?)

    Répondre
    • +1. Moi non plus. Tant que les feux et autres accidents inexpliqués d’avions électriques ne l’ont pas été (ou les explications publiées…). Ceux qui ont vu des feux d’accus lipo de modélisme comprendront.

      Répondre
    • Ben moi si, je voudrais bien voir, par curiosité ! Faut être curieux, pour se faire une idée sur pièce. Je sais que ça marche fort, de manière silencieuse, efficace, et sans grosses vibrations. Miam. Je sais aussi que ça dure pas forcément longtemps et qu’il faut être patient pour recharger. Mais les expérimentations des Lucioles, Cri-cri, et autres pionniers m’ont démontré que ça peut marcher très fort. Mon expérience modéliste sur de gros modèles, au début du Lipo, me l’on démontré aussi.
      Ce qui m’inquiète plus, vu de l’intérieur, est la maîtrise des champs électriques provoqués par le fonctionnement du moteur, du contrôleur, et autour des accus délivrant de la puissance. (j’ai eu des ennuis avec ça)
      Pour les feux électriques, je suis moins inquiet. Ces feux sont violents, destructeurs, difficilement contrôlables, mais finalement très rares. Même en modélisme avec des utilisateurs parfois « exotiques ». Les feux connus sont très spectaculaires, médiatisés, visibles. Le cas de l’avion Alice fait en effet son effet…
      Mais on oublie que des accus de technologie « LIPO », on en est cerné tous les jours et partout. Nos montres connectées, nos téléphones, nos tablettes, nos ordinateurs, nos trottinettes (pas vu beaucoup de feux…), nos vélos, et bien sûr nos voitures. J’ai croisé ce matin sur la périph’ parisien nombre de « Zoé » et de Tesla pour ne citer que celles là, sans craindre qu’elles ne m’explosent au nez. Elles ne sont par ailleurs pas interdites de parking souterrains comme l’ont été les GPL jadis…
      Il faut être prudent avec ces accus, comme avec tout réservoir contenant une grande quantité d’énergie concentrée. Essence, hydrogène, etc… Faut pas fumer à coté !
      Alors non, je n’ai pas de contre indication à tester un avion électrique, pour voir.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.