Accueil » Masurel annonce la couleur au championnat de France de voltige

Masurel annonce la couleur au championnat de France de voltige

A Epernay, Olivier Masurel est sacré champion de France 2015 de voltige. A moins de deux mois du Mondial de Châteauroux, il s’offre une victoire sans partage des plus prometteuses. A l’image du nouveau champion de France, les pilotes de la sélection tricolore n’ont fait aucune impasse dans leur préparation.

27.06.2015

Les trop rares spectateurs des épreuves du championnat du France de voltige qui s’est déroulé du 22 au 27 juin 2015 à Epernay n’ont plus aucun doute sur la détermination des voltigeurs français. Les supporters sont rassurés, et les adversaires confortés dans leurs certitudes : il ne sera pas facile de venir reprendre à la France les trois titres mondiaux qu’elle a décrochés, en 2013 aux USA. Le championnat de France a été plus qu’une revue de détail. Un galop d’essai concluant.

Rien n’aura été épargné aux concurrents des trois catégories : une météo pré-caniculaire pour tester le physique, juste ce qu’il faut de vent pour que les lignes deviennent un problème, et un box déstabilisant qui impose une concentration extrême. Loïc Logeais, le directeur technique national, s’est félicité de la participation : « Avec 44 pilotes monoplaces, nous avons atteint le niveau d’un championnat international, européen ou mondial ». En National 1 (14 pilotes), le titre de champion de France revient à Jean-Max Vautier, devant Eddy Dussau qui signe un beau retour en compétition après quinze ans d’absence, et Romain Vienne. En Excellence (13 pilotes), le titre est décerné à Thomas Libaud, devant Loïc Lovicourt et Xavier Dorey.

Pour la catégorie Elite (17 pilotes), c’est-à-dire les Unlimited, il y avait non seulement un titre en jeu, mais également deux places en équipe de France. Les pilotes, à commencer par les six hommes titularisés, se sont battus comme s’ils avaient en face d’eux les russes ou les américains. Eric Vazeille, l’entraîneur national, se félicitait de « la très grosse motivation générale. Ils ont tous envie d’être champion de France. Ils se regardent tous. Cela fait monter le niveau ».

Et effectivement, la compétition a atteint un tel niveau que rapidement une fracture s’est faite entre l’élite et la base, entre ceux qui ont en ligne de mire le championnat du monde, et ceux pour lesquels le championnat de France, est le point culminant de leur saison. Le coup de grâce a été asséné à ces sans grades, aux anonymes, avec la construction des deux programmes inconnus. La difficulté technique leur a coupé les ailes. Ils ont jeté l’éponge.

Pour les autres, ces casse-têtes acrobatiques ont constitué un entraînement grandeur nature. Malgré leur sens développé de la stratégie qui frise régulièrement la perversité, il est peu probable que les compétiteurs du prochain mondial, imaginent un programme Inconnu plus complexe que celui d’Epernay. Loïc Logeais regrettait que le plafond n’ait pas permis de disputer le deuxième inconnu prévu le dernier jour.

A ce jeu, le grand gagnant a été Olivier Masurel qui a remporté les trois manches et laissé loin derrière lui ses poursuivants. Il fait un score de 80,46%. Mikael Brageot, deuxième fait 76,57% et Alexandre Orlowski, troisième, 75,52%. Le jeune pilote de l’Equipe de voltige de l’armée de l’air (EVAA) confirme son potentiel. Après sa cinquième place, l’année dernière, au championnat d’Europe, pour sa première saison en Unlimited, il se classe au championnat de France derrière deux costauds.

Depuis que François Le Vot, le champion du monde en titre, a pris sa retraite sportive à la fin de la saison dernière, Olivier Masurel est logiquement devenu le chef de file de la voltige française. Pragmatique, il accepte ce nouveau statut : « j’ai le plus d’expérience ». L’expérience peut être très utile pour éviter de refaire des erreurs. Masurel est arrivé, la saison dernière, au championnat d’Europe « dézingué ». Il venait de passer trois semaines en Slovaquie pour coacher l’équipe de France Advanced. Cette année, il a accepté d’entrainer l’équipe, mais ce n’est pas lui qui encadrera les pilotes au championnat d’Europe.

Masurel faisait évidemment partie des titulaires de l’équipe masculine 2015 avec Mikael Brageot, Simon de la Breteche, Alexandre Leboulanger, Alexandre Orlowski, François Rallet et Baptiste Vignes. Ils avaient été titularisés, dans l’hiver, au vu de leurs résultats de la saison 2014. Pour l’encadrement technique, l’objectif était de leur permettre de se préparer plus sereinement. « Nous ne voulions pas mettre trop sous pression les titulaires », explique Eric Vazeille, l’entraîneur national. Pour conserver une certaine émulation lors du championnat de France, il avait toutefois été décidé que la dernière place serait mise en jeu à Epernay. Le choix de l’ouvreur se faisant également à l’issue de la compétition.

Trois pilotes pouvaient prétendre à ses deux places. C’est finalement Louis Vanel qui a décroché le gros lot. Le jeune champion du monde Advanced 2014, a fait un excellent championnat de France, pour sa première saison en Elite. Il se classe sixième devant deux titulaires. Romain Fahl qui briguait l’ultime place dans la sélection nationale a manqué son entrée en compétition. Il s’est bien rattrapé au très difficile programme Inconnu, mais cela n’a pas permis de le faire remonter suffisamment dans le classement général final. « Il aura sa chance les années suivantes », affirme Loïc Logeais, le DTN. La place d’ouvreur revient à Alexis Busque.

Chez les filles, tout s’est joué entre Bénédicte Blanchard et Mélanie Astles. C’est cette dernière qui est titularisée. Elle se classe 11ème et son adversaire 14ème. Malgré un score inférieur à 70%, l’encadrement technique a sélectionné Mélanie Astles, autant pour envoyer un message à la voltige française, que pour se placer au cas où trois pays (au minimum) arriveraient à présenter, chacun, au moins deux femmes, ce qui permettrait ainsi de décerner un titre féminin par équipe.

Pour sa première année en Elite, Mélanie Astles réalise un doublé. Outre sa place en équipe de France, elle décroche en effet le titre de championne de France. Sans minimiser la performance, il est utile de préciser qu’Aude Lemordant n’a pas pris part à la compétition. La championne du monde en titre a déclaré forfait la veille sur les conseils du Directeur technique national et de l’entraîneur. Aude Lemordant ne s’est pas remise de ses graves soucis de santé de cet hiver et de l’opération chirurgicale qu’elle a du subir. Loïc Logeais et Eric Vazeille estiment que, compte tenu de son niveau technique, la priorité pour la championne est de retrouver la forme physique. Elle a deux mois pour y parvenir. « Aude sera prête pour le mondial », l’entraîneur national est catégorique.

L’absence d’Aude Lemordant au championnat de France est la seule ombre qui plane sur l’équipe de France. Tous les pilotes sont en pleine possession de leurs moyens. Ils ont abordé très tôt leur préparation individuelle, en travaillant le physique et le mental cet hiver, avant d’attaquer les vols au printemps. Beaucoup font désormais appel à des entraîneurs personnels qui encadrent leurs entraînements entre les cinq stages de l’équipe de France. « Les pilotes sont arrivés affûtés au premier stage équipe de France. Ils pouvaient enchaîner trois vols », reconnaît avec satisfaction l’entraineur national. « Il faut maintenant garder la pente ascendante et les amener au top à la veille du championnat du monde. Le but est de tendre au 0 faute sur tous les programmes au dernier stage qui aura lieu, la semaine précédent la compétition ».

La France est en ordre de marche. Les deux mois qui restent avant le grand rendez-vous de Châteauroux (20-29 aout 2015) vont être mis à profit pour parfaire la préparation physique et mentale et affûter le pilotage. Ce que les français ont montré à Epernay laisse présager du meilleur, même si en face, russes, américains ou encore britanniques se donnent également les moyens de venir défier la France chez elle. Pour se préparer, les américains et les britanniques ont fait appel à des entraîneurs français, en l’occurrence Coco Bessière pour les premiers, et Xavier de Lapparent, pour les seconds. De quoi faire tourner le Mondial à la tragédie grecque…

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

4 commentaires

  • RATEL

    Masurel annonce la couleur au championnat de France de voltige
    POUR l’équipe féminine recevez mes hommages!!!! et bien sûr que la meilleuregagne!!!!

  • RATEL

    Masurel annonce la couleur au championnat de France de voltige
    je souhaite à tous les concurents bonne chance que le meilleur gagne avec notre 330 SC véritable bête de course entre les mains de super pro!!!! pas de problème!!!! si de gagner!!!

  • Jean-Paul Olivier (président du CRA Limousin)

    Masurel annonce la couleur au championnat de France de voltige
    En provenance d’Épernay, Alexis Busque est venu passer 2 jours à l’AC du Limousin à Limoges qui organisait ce week-end sa manifestation annuelle avec le soutien entre autre de l’Armée de l’Air, de la Marine et de la Gendarmerie. Au vu des 3 démos de Free Style qu’il a présentées au public sur son Extra 330SC, la préparation des Frenchies est solide et l’ouvreur a du répondant.

  • Manu

    Masurel annonce la couleur au championnat de France de voltige
    Bravo aux pilotes participants, sélectionnés et médaillés. Suis content de voir que cette année, Simon DLB fera parti de l’équipe de France, après avoir été injustement mis de côté l’an dernier malgré son bon classement au CF1 2014. Il a confirmé son niveau et la troisième place s’est jouée à peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.