Accueil » Le Falcon 5X retardé par son moteur Silvercrest

Le Falcon 5X retardé par son moteur Silvercrest

C'est maintenant officiel, le programme Falcon 5X accuse un retard de plusieurs mois du aux problèmes rencontrés par Snecma (Safran) dans le développement du moteur Silvercrest destiné au dernier-né de la gamme d'avions d'affaires Dassault Aviation.

19.05.2015

Le roll out du Falcon 5X aura bien lieu, le 2 juin 2015, à Mérignac. Le premier vol demeure prévu dans le courant de l’été 2015 assure Eric Trappier. Comme le fait remarquer le PDG de Dassault Aviation, « ce n’est pas le premier vol qui est impacté », mais la suite du programme qui accuse d’ores et déjà un retard de plusieurs mois. En cause, le nouveau moteur Silvercrest développé par Snecma (Safran) pour le biréacteur Falcon 5X. La filiale de Safran a rencontré deux problèmes majeurs.

Pour la première fois, Snecma a décidé d’effectuer les essais sur banc volant lui-même. Cédric Goubet, le directeur du programme Silvercrest, reconnaît que le motoriste français « manquait d’expérience dans le domaine ». Snecma a fait l’acquisition d’un Gulfstream G200 d’occasion sur lequel, l’un des deux moteurs a été remplacé par un Silvercrest. Il a notamment fallu adapter les systèmes électriques et électroniques. Et c’est à ce niveau que les ingénieurs ont rencontré des difficultés qui se sont soldées par 6 à 8 mois de retard.

Dassault Aviation présentera son Falcon 5X à Mérignac, le 2 juin 2015. © Dassault

« Nous avons pu récupérer quelques semaines. Mais c’est tout », reconnaît Cédric Goubet. Une fois le G200 équipé, les essais auraient du être menés à Istres, mais compte-tenu du contretemps, Snecma a choisi de les poursuivre à San Antonio, au Texas, là où le montage a été réalisé, et à proximité de Gulfstream.

L’autre problème est apparu au niveau de la régulation thermique, c’est-à-dire du système de refroidissement de l’huile par le carburant. Cela a entrainé une remise en question d’une partie des équipements et en particulier de l’échangeur qui est une pièce de fonderie à long cycle et qu’il a fallu refaire. Le design, les moules et la fabrication se comptent en mois.

Le motoriste assure que les problèmes sont derrière lui. Le retard en revanche est devant. Cédric Goubet se veut rassurant. « Sept moteurs en essais tournent sur différents bancs dont le banc volant. Ils totalisent 2.500 heures au sol et environ 200 heures en vol. L’ensemble des tests de certification auront été faits avant fin 2015 ».

Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation relativise le problème en affirmant que sur un programme comme celui du Falcon 5X les retards sont inévitables, même si le constructeur français ne les a officiellement admis qu’après des fuites dans la presse. L’impact sur la date de certification n’a pas encore été évalué. Ce contretemps n’a a priori pas de conséquences sur les ventes du 5X qui sont présentées comme bonnes.

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

2 commentaires

  • Ph Grisez

    Le Falcon 5X retardé par son moteur Silvercrest
    je pensais ,innocemment , au départ de l’étude de cette version du « FFTI » ,qu’il y aurait du nouveau ,du vrai ,sur l’aérodynamique …
    Hélas,je ne vivrai -probably!- pas assez longtemps pour voir un « avion du futur  » !

    OK ,il a la dernière technologie ,mais pour la formule aéro ,  » plus c’est nouveau ,plus c’est pareil « ! à part qques cm de plus au tour de taille …oui ,dommage . Mon projet de bizjet sur le concours du SAE était porteur de … 12 et plus innovations ! ,dont certaines ont été proposées par les bureaux de prospective aéro . Avantages sur le bruit ,l’économie …

  • Gérard weber

    Le Falcon 5X retardé par son moteur Silvercrest
    Hé oui, les choses paraissent simples tant qu’on y a pas été confrontées…….
    Ce n’ est pas le même métier que de fabriquer de très bons moteurs et de les intégrer dans un système.
    c’est la différence entre un motoriste et un étagiste pour les lanceurs par exemple….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.