Accueil » Lancement de l’Observatoire de l’aviation durable

Lancement de l’Observatoire de l’aviation durable

L'un des objectifs fixés au nouvel Observatoire de l'aviation durable (OAD) est notamment d'objectivé l'impact du transport aérien et de créer un espace de dialogue. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a installé le 10 décembre 2021, l’Observatoire de l’aviation durable (OAD). Sa composition. Sa mission.

Comme le rappelle le ministère des transports, « La question de l’impact du transport aérien sur le changement climatique est devenue ces dernières années une préoccupation sociétale majeure et un enjeu de premier plan pour l’avenir de l’aviation civile internationale. » Au niveau mondial, le transport aérien s’est fixé un objectif de neutralité carbone d’ici à 2050.

C’est dans ce contexte que Jean-Baptiste Djebbari a souhaité associer compagnies aériennes, aéroports, constructeurs aéronautiques, ONG, experts, instituts de recherche spécialisés, élus et administrations compétentes pour installer l’Observatoire de l’aviation...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • pouvez vous me donner une adresse mail ou postale de ce groupe d’experts?
    je voudrais leur soumettre un brevet que je viens de déposer pour une aviation de transport plus sobre (décollage avec très faible nuisance sonores et faible émissions polluante ,et vol de croisière 30 à 40 % plus économique)
    non ,ceci n’est pas une farce…
    cdlt claude KIEGER – LORAVIA

    Répondre
  • Et un comité d’experts de plus ! A ajouter donc aux autres comme le GIEC par exemple.
    J’espère que ces éminences communiqueront entre elles UNIQUEMENT par vidéoconférence et que les rapports ne consommeront pas de papier.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.