Accueil » Le Falcon 6X à marche forcée

Le Falcon 6X à marche forcée

Depuis qu’il a abandonné le Falcon 5X (décembre 2017) pour lancer le Falcon 6X (février 2018), Dassault a passé la surmultipliée. La conception préliminaire est gelée et la production des premiers grands éléments structurants a été lancée. Le moteur PW812D de Pratt & Whitney Canada accumule les heures d’essais.

16.10.2018

Le Falcon 6X de Dassault Aviation prend forme. © Dassault Aviation

Dassault sait qu’il ne rattrapera jamais le temps perdu avec le Silvercrest de Safran, mais maintenant que le programme Falcon 6X est verrouillé, il déroule la partition comme il a toujours su le faire. A Orlando, en ouverture du salon de l’aviation d’affaires, Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a annoncé que le design général du futur biréacteur était désormais achevé et que le programme était entré dans la phase de définition détaillée.

Premiers copeaux

La production de la partie arrière du fuselage a débuté durant l’été, et celle de la partie centrale doit suivre prochainement. De son côté Pratt & Whitney Canada accumule les heures d’essais au banc et en vol du moteur PW812D qui équipera le Falcon 6X. Le motoriste maîtrise son sujet. Dassault vient d’annoncer que la nacelle avait été confiée à UTC Aerospace Systems. Une première. « Tout est en ordre pour envisager le début des livraisons du Falcon 6X en 2022 », a confirmé Eric Trappier.

Le futur moteur PW812D du Falcon 6X au banc d’essai volant de Pratt & Whitney Canada. © PWC

Les premières pièces du Falcon 6X. © Dassault Aviation

Au salon d’Orlando, Dassault expose une maquette à l’échelle 1 de la cabine du 6X qui confirme que le constructeur français a mis la barre très haute. Avec 1,98 m de haut et 2,59 m de large, il s’agit tout simplement de la plus grande section de cabine du marché, tous segments confondus. Un argument de vente auquel les clients de longs courriers d’affaires sont sensibles.

Concentré de technologiques innovantes

Le Falcon 6X sera équipé du système combiné de vision optimisée (CVS) FalconEye qui vient d’être certifié sur le Falcon 8X pour des approches avec 100 ft de visibilité. Il sera aussi doté du tout nouvel équipement d’auto-diagnostique qui traitera en temps réel plus de 100.000 paramètres.

« Le calendrier de développement est inhabituellement serré pour un programme comme celui-ci », a reconnu Eric Trappier. Ce qui ne l’empêche pas d’affirmer, « nous sommes très confiants de pouvoir réaliser un premier vol en 2021.» Après des années à ronger son frein, Dassault a retrouvé le sourire.

Gil Roy

Falcon 6X : ces 50 cm qui font la différence

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.