Accueil » De la folie nazie à la conquête de l’espace en Pas-de-Calais

De la folie nazie à la conquête de l’espace en Pas-de-Calais

Lieu stratégique choisi par l'occupant allemand pour sa proximité avec l'Angleterre, le Pas-de-Calais a un lourd passé et conserve aujourd'hui de nombreux vestiges de la seconde guerre mondiale. La région de Saint-Omer possède deux structures imposantes, le blockhaus monumental d'Eperlecques et l'étonnante Coupole, qui peuvent être visitées aujourd'hui. Elles auraient pu changer le cours de l'Histoire…

11.08.2013

On entre sur le site comme dans un parc pour une promenade d’agrément dans ce sous-bois ombragé. Hubert de Mégille, propriétaire de cet espace privé, l’a voulu comme tel : un espace de promenade et de pédagogie. Un jeu de piste relie les véhicules, mitrailleuses et autres uboat exposés le long du chemin. Puis, au détour d’une palissade, la masse de béton de près de 100 000 m3 se dresse là, monstrueusement imposante.

A 10 km de Saint-Omer, Eperlecques a été choisi par Hitler en décembre 1942 pour accueillir un blockhaus monumental. Il servirait de base de lancement des armes de représailles conçues par l’équipe de Werner Von Braun, les V2, pour anéantir Londres et Anvers. Dès mars 1943, la forêt est déboisée et le blockhaus sort de terre, construit par la main d’oeuvre locale et par les ouvriers du service du travail obligatoire. En mai 1943, un avion espion de la Royal Air Force prend des clichés du site. Le lien est fait entre le site de Peenemünde, centre de recherche sur les armes V, et le blockhaus en construction.

Entre août 1943 et août 1944, le blockhaus sera bombardé 25 fois. Au premier bombardement, les dégâts sont tels que le site n’est plus utilisable pour fabriquer et lancer des V2. Malgré les dégâts, les Allemands poursuivent les travaux et adaptent le blockhaus pour en faire une usine de fabrication d’oxygène liquide qui devrait desservir une autre base de V2. A nouveau, ils prospectent dans la région pour trouver un nouveau site d’assemblage et de lancement.

Cet autre site, les Allemands le choisissent cette fois à 5 km de Saint-Omer, dans une carrière de calcaire située à Wizernes. D’ici sortira un complexe des plus étonnants pour l’époque : une coupole de béton de 91 m de diamètre et de 5 m d’épaisseur posée au-dessus d’un dédale de couloirs et de salles gigantesques qui serviront à l’assemblage et à la préparation au tir des V2. Les travaux débutent en septembre 1943, toujours dans le cadre de travaux forcés. Dès janvier 1944, les bombardements répétés des Alliés minent la structure de l’édifice… mais pas l’édifice lui-même : la coupole résiste. Cependant, à quelques semaines de sa mise en service, le site est abandonné par les Allemands en juillet 1944 suite à la percée en Normandie des troupes anglo-américaines.
Grâce aux bombardements de la RAF, les deux constructions n’ont jamais été opérationnelles et aucune V2 n’a été tirée depuis le sol français.

Après un abandon de plus de 50 ans, la coupole a ouvert ses portes au public en 1997 sous l’initiative du conseil général du Pas-de-Calais et de la communauté d’agglomération de Saint-Omer.
Julien Cadez, chargé de communication, précise : « La Coupole est un équipement avec une double identité. C’est un lieu unique au monde qui fait le lien entre l’histoire et les sciences, entre ce qu’il y a de plus terrible et ce qu’il y a de plus beau et d’aventurier dans l’histoire de l’humanité. On explique ici a quel point on a pu aller dans la barbarie et la monstruosité et comment on a réussi à réaliser un des plus beaux rêves de l’Homme. »

Car ce sont des déportés qui ont construit la première fusée V2, ancêtre de nos lanceurs actuels. La Coupole fait le lien entre le V2 et les lanceurs modernes, de Soyouz à Saturn V et bien sûr jusqu’à Ariane 5, en assumant ce terrible passé. Julien Cadez de poursuivre : « La coupole était au cœur de la stratégie V2, c’est aussi une sorte de berceau de l’aérospatial moderne. » Le centre d’Histoire présente ainsi de manière très factuelle l’héritage de Von Braun. De nombreuses animations sont également développées pour les enfants autour des fusées, de l’astronomie mais également autour de la guerre et de l’occupation.

Depuis 2012, un planétarium est venu compléter le centre d’Histoire qui présente des films en 3D et une ballade dans le système solaire. Le planétarium diffuse en direct les lancements d’Ariane et Soyouz. Jumélé avec le Cnes, la Cité de l’Espace et Universcience, le centre d’Histoire développe de plus en plus le volet spatial et aéronautique de ses présentations. Des partenariats sont d’ailleurs en cours pour la scénographie autour du planétarium notamment… à découvrir dans les mois à venir.

A la fois œuvres de mémoire et de pédagogie scientifique, la Coupole et le blockhaus d’Eperlecques, différents dans leurs scénographies, réussissent à faire le lien entre les armes secrètes de Hitler et le monde moderne, tout en n’éludant pas la monstruosité des procédés qui ont présidé à la naissance des fusées que l’on connaît aujourd’hui.

Fabrice Morlon

Pour en savoir plus :

  • http://www.lacoupole-france.com/
  • http://www.leblockhaus.com/fr/

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

3 commentaires

  • TIPLOUF83

    De la folie nazie à la conquête de l’espace en Pas-de-Calais
    le génie humain mis au service d’une oeuvre de mort….
    après la guerre, ces technologies donneront naissance aux missiles ballistiques, aux systèmes sol-air aux missiles de croisière….heureusement cette étape donnera aussi naissance aux fusées spatiales telles que nous les connaissons aujourd »hui
    méditons cette phrase de maitre yoda : nul par la guerre ne devient grand

  • mnbee

    De la folie nazie à la conquête de l’espace en Pas-de-Calais
    A visiter d’URGENCE !!!

    J ai eu l’occasion d’y aller et aucun regrets ….

    Mnbee from LFQQ

  • Jean-Paul Deneuville

    De la folie nazie à la conquête de l’espace en Pas-de-Calais
    Lors d’un court séjour à Saint Omer l’année dernière, j’ai visité le blockhaus d’Eperlècques mais le temps m’a manqué pour aller à la Coupole.

    La visite du blockhaus est très interessante et elle seule permet de se rendre compte de l’importance du projet. Un grand merci à l’Aviation alliée pour avoir empéché ce projet funeste d’atteindre ses objectifs.

    Je ne manquerai pas la visite de la Coupole à mon prochain passage à Satnt Omer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.