Accueil » Dépose minute » Grain de folie

Grain de folie

Cette semaine, Toyota a fait voler une voiture électrique. Au même moment, le département Urban air mobility d’Hyundai était adoubé par la GAMA, l’association qui regroupe les constructeurs d’aviation générale à l’échelle de la planète. A l’évidence, il faudra plus qu’un virus pour que retombe la fièvre sur le front des taxis volants et autres eVTOL. A ce rythme, la barre des 200 projets d’aéronefs électriques à décollage et atterrissage vertical (eVTOL),...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

21 commentaires

array(1) { [0]=> int(4415) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • De Ryan air a Lilienthal… Mikael O Larry sans doute lui meme aussi traverse par un grain de folie cependant a priori pas le genie de Lilienthal.

    Répondre
  • par Jean Baptiste Berger

    Moi, ce que je vois dans tous ces projets pseudo-révolutionaires (d’accord sur ce point avec Asrine,Aff le loup, Stanloc et Patrick Leze ) c’est surtout un danger de plus en plus effectif de privation de liberté (le contraire des effets affichés).
    Jusqu’à aujourd’hui tous les véhicules « individuels » roulants ou volants avaient pour vocation de permettre à tout un chacun de se déplacer selon son choix, à l’heure qu’il veut et en ayant le droit de changer d’avis en cours de route…..
    Les transports collectifs se chargeant du déplacement programmé de tout le monde mais avec pour chacun l’obligation de s’adapter aux horaires et aux lieux de ramassage.
    Tous ces drones lorsqu’ils seront au point, seront forcément programmés et/ou pilotés par des sociétés en coordination étroite avec une entité d’état administrative qui autorisera, ou non, tel ou tel déplacement.
    Fini le déplacement de loisir (la pulsion d’une journée à la campagne pour un citadin, par exemple, alors que justement tous ces nouveaux appareils auraient les capacités techniques de la faciliter à l’extrême.)
    Tout déplacement, sur terre ou dans les airs, devra au minimum faire l’objet d’une déclaration (ou plan de vol, ou tout ce qui en tient lieu) qui devra être validée par je ne sais quelle officine d’état dont ce sera la mission.
    Le monde de Soros, je vous dis, tout le monde à 1500 balles par mois, plus de noirs , de blancs ou de jaunes, que des « gris » (d’où la volonté de forcer un mixage interracial) et la seule liberté que chacun aura, dans ce monde d’égalité parfaite, sera de se déplacer pour accomplir les tâches programmées par un quarteron de dirigeants auto-proclamés.
    Bien-sûr ce sera dans un but incontestable de bien-être en collectivité (imposée) dans un monde réputé idéalement écologique qui nous est déjà parallèlement suggéré !
    Ce monde parfait a été tenté il y a 103 ans en Russie, avec le succés pour le bonheur de l’homme qu’on connait, il ne lui manquait que Greta et ces nouveaux moyens de transport pour être réalisé sans qu’on puisse s’y opposer !
    Les grenouilles finissent par bouillir dans une casserole dont elles ont pourtant eu tout le temps de s’échapper librement alors que l’eau n’était encore que tiède….
    De même que l’atome de Marie Curie a débouché sur une arme monstrueuse, toutes ces inventions géniales vont forcément permettre à quelques cinglés orgueilleux, en quête du pouvoir mondial, de tenter leur chance pour soumettre l’humanité.
    Et leur conception de cette humanité ne me plait pas du tout !

    Répondre
    • L’idée de ce tourisme volant individuel, c’est le Volocopter, un fauteuil motorisé par de multiples drones capable de voler au ras du sol…L’idée du plaisir ressenti par ce type de vol est donné dans ces attractions de cinéma avec évolution dynamique des sièges qu’on rencontre dans les parcs genre Futuroscope ou Vulcania…Les images ont surement été réalisées par drone…Le coût d’un tel fauteuil permettra-t-il a chacun d’en profiter ? Car il n’ y a pas lieu de plus réglementer l’accès individuel à la 3D que celui à la ciculation 2D…J’aimerai m’en payer un !

      Répondre
    • @Jean Baptiste Berger,La dessus Gregg Braden nous apporte des infos passionnantes notamment son intervieuw en podcast sur femininbio.com , (le site d Anne Ghesquiere), ceci redonne du baume au coeur.

      Répondre
  • « Après tout, ceux qui ont le plus à perdre dans cette aventure des eVTOL, ce sont les fonds d’investissements »… et tout ceux qui voient leurs projets couler par manque de financement parce que lesdits fonds d’investissement voient plus d’intérêt dans quelque chose qui a techniquement peu de chances de succès mais avec une médiatisation importante plutôt que dans quelque chose de possible mais moins « sexy ».

    Cette attitude guidée par le marketing est justement démontrée par le pivot vers le cargo, on commence toujours par faire miroiter le transport de personnes parce que c’est ce qui fait rêver, et une fois qu’on a assuré le financement on pivote vers ce qui est plus susceptible de devenir viable.
    Conséquence, impossible d’obtenir du financement en présentant quelque chose de réaliste dès le départ.

    Répondre
  • Bonjour .
    Venant de passer mes 91 ans ,j’ai le souvenir du salon de l’aéronautique qui se tenait à la porte de Versailles,que de prototype plus ou moins sérieux ,ont ete presentes,avec l’argent du contribuable, car toutes les usines nationalisées en 1936,qui n’avaient pas ete capable de fournir des avions capables de s’opposer,aux avions allemands;regorgeaient d’idées plus ou moins réalisables,ou dangereuses, et finalement .on a achete pour construire sous licence.Comme le vampire rebaptise mistral ;ou bien plus tard des hélicoptères Sikorsky S58 renomme H34 , et sous prétexte d’alléger le poids on a utilise le magnesium en lieu et place d’alliage de duralumin; ce metal est très inflammable Et autre problème:
    Un hélicoptère est une boite à vibrations ces vibrations entrent en resonance.
    Et provoquent des criques ,qui ont amenées une rupture de fuselage .La destruction d’un appareil ,et la mort des 4 occupants .A la suite de cet accident une verification de l’ensemble des appareils a révélé qu’une grande partie des hélicos en magnesium avaient des criques plus ou moins importantes, qui pouvaient amener la destruction en vol .

    Répondre
    • Vous voulez parler ici de la résurrection post 44 de l’aéronautique francaise : l’Etat a lancé un concours d’idées pour remobiliser les idées et les énergies ! De là une foison de protos…mais à la fin, on a eu le Mirage…De toute évidence, l’argent du contribuable est effectivement le nerf de l’innovation…militaire avant d’être civile !
      En ce qui concerne l’état des lieux pré 39/40, notre pays vivait son concept pacifiste de la Der des Der et de la ligne Maginot…Il s’en est fallu de qques mois pour que le réarmement donne ses effets ! L’aéronautique est une invention francaise…

      Répondre
  • Oui, on peut toujours concevoir en terme de poésie…Il ne restera de l’élan imaginatif actuel que des engins d’une extrême sophistication à savoir des engins conçus selon les regles de la physique et cela de la facon la plus épurée…Ainsi on éliminera les grains de folie en retournant aux sources du besoin, a savoir créer des forces là ou on en a besoin et ces forces seront supportées par des structures calculées pour y résister là où cela est nécessaire…Le summum de la technologie reste ce qui marche de la manière la plus simple et pour le coût le plus réduit : ainsi quand on aura concu un module unitaire soit un moteur électrique et l’hélice adhoc, on pourra multiplier son emploi pour créer les forces nécessaires au vol l’ensemble étant coordonné par un logiciel qui en régulera les régimes unitaires de façon à obtenir le strict nécessaire…Il n’y aura plus de voilure à la portance aerodynamique induite ni de surfaces de commande de vol complexes, chaque force propulsive et directionnelle étant strictement adaptée au besoin par l’usage en tant que de besoin de ce moteur électrique à hélice unitaire ! On gagnera dans tous domaines car de fait tout sera optimisé : small is beautiful !

    Répondre
  • Je suis à peu près sur que si on a accès aux archives de Science & Vie d’il y a 60 ans on trouvera toutes ces « folies » déjà. Une de ces folies j’en suis sûr c’était des voitures électriques avec un moteur en supra-conducteur dans chacune des roues.
    On a fait entre autres des électro-aimants supra-conducteurs pour le CERN à Genève mais ils sont dans des cryostats à la température de l’hélium liquide ou peut-être de l’azote liquide. Je ne crois pas qu’on sache faire un supra-conducteur à la température ambiante d’une longueur suffisante pour le bobiner.

    Répondre
  • Hé oui, ces projets arrivent à maturité et quoiqu’en dise certains, il ne s’agit pas de faire un avion, mais un véhicule autonome , décollant à la verticale et pouvant aller n’importe où dans son rayon d’autonomie.
    Lorsque nous étions gamins ( j’ai 68 ans), les revues scientifiques nous promettaient ce genre de « voiture volante » pour l’an 2000!
    Léger retard mais on y est!
    Par contre aussi belle soit la réussite technologique, il reste ä travailler pour définir un standard de contrôle automatique qui permettent de gérer une multitude de véhicules ayant des trajets et des altitudes multiples pour assurer l’evitement si cela devient dense.
    Hors à ma connaissance, une foultitude de projets de véhicules existe, mais quid de cet outil indispensable, une sorte de réseau permettant de donner une véritable réalité opérationnelle qui en fera un super moyen de transport pour demain?

    Répondre
    • Peut-être que les gens qui devront définir le Standard de contrôle ne crient pas non plus dans l’émergence un jour de ces « grains de folie »
      Je ferai un parallèle avec la création d’un nouveau lotissement dans l’habitat. On connait parfois des cas où toutes les maisons sont construites et les habitants pataugent dans la boue avant que la municipalité ne daigne faire les rues et parfois des cas plus rares où toute la viabilité est faite avant la construction de l’habitat.

      Répondre
  • Ce qui caractérise le mieux l’impossible est certainement d’avoir été réalisé depuis toujours.

    Répondre
  • Ne pas mélanger les loufoqueries qui disparaitrons sans bruit quand cela sera devenu une évidence même pour les rêveurs et les projets conçus de façon cohérente et rigoureuse qui initialement ne sont pas réalisables car certaines technologies ne sont pas encore disponibles , mais qui le deviendront lorsque les technologies en question auront suffisamment progressées. Tout est dans la vitesse à laquelle certaines technologies progresseront et donc dans la possibilité de trouver les investisseurs qui accepterons de prendre ces risques .

    Répondre
  • Il semble qu’il faille réinventer le monde avec des mots nouveaux pour désigner ce qui existe déjà !
    Pourquoi vouloir « inventer » une voiture volante? c’est déjà fait, c’est un avion !
    Certes, la forme du fuselage est basée sur les automobiles d’aujourd’hui, avec des ailes repliables, pour s’insérer dans un trafic routier.. et après ? quand bien même ce projet aboutirait, pensez vous qu’il sera possible de rouler dans le trafic routier, et décoller d’une route en cas d’embouteillage ? ou d’une autoroute pour aller plus vite ? Bien sûr que non ! le législateur sera là pour imposer à ces « nouveaux » véhicules de décoller d’un aéroport, ou du moins d’une plateforme spécialisée !
    et ceci sans compter les dangers auxquel devra faire face ce véhicule au milieu des voiture et de leurs conducteurs négligents: une seule petite déformation de son « fuselage » ou de sa carrosserie, et son aptitude au vol sera remise en question! combien y a t-il d’automobile sans bosse?, ou aile ou pare-choc enfoncés?

    Répondre
    • Si les grandes villes avaient un periferique carré, et quelques Champs de Mars,  » ou le vainqueur se posait en 14/18″ , la petite folie serait réalisable, aussi le toit des galeries Haussman pour madame , avec des Arup ou Facetmobile en nanotubes, etc… et un bon t-cas .!

      Répondre
  • Gil vous écrivez : » La transition énergétique ne se fera pas sans ce grain de folie qui a toujours caractérisé les progrès fulgurants de l’aviation. »
    Cela ne suffit pas d’avoir le grain de folie qui fera avancer la construction aéronautique, il faudra que le projet une fois finalisé soit vendable de façon à ce que « les fous » puissent rentrer dans leurs frais et tant qu’à faire gagner un peu d’argent car toute entreprise aussi novatrice qu’elle soit n’a comme finalité que de gagner de l’argent.
    Ce fut justement ce qui a manqué au Concorde et faillit manquer au Rafale

    Répondre
  • Après tout, que l’Etat et les fonds d’investissement mettent leur argent là ou ailleurs, ça fait vivre des gens, et progresser globalement la technique. Aussi bien, avec la covid, on a de facto nationalisé des salaires et des entreprises sans regarder plus que ça ni leur utilité (mis à part de permettre aux bénéficiaires des premiers de manger, ce qui est très bien), ni la pérennité des secondes. Donc volons électrique, vertical et automatique avec entrain 🙂

    Répondre
    • Certes, mais pendant ce temps, l’Etat et les fonds d’investissement ne metttent pas cet argent dans des projets plus réalistes, mais pas assez « in » et l’on perd de précieuses années. Qu’ils continuent donc ainsi…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(4415) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(4415) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.