Accueil » L’effroyable scénario du vol GWI 18G

L’effroyable scénario du vol GWI 18G

Le crash de l’A320 de Germanwings, le 24 mars 2015, est le résultat d’ « une action volontaire de la part du copilote ». Le procureur de la République de Marseille a confirmé que le jeune copilote allemand (28 ans) avait engagé la descente de l’Airbus.

Les trente dernières minutes du vol de l’Airbus A320 qui s’est écrasé le 24 mars, dans les Alpes de Haute Provence sont désormais connues. Et la vérité dévoilée par le procureur de la République de Marseille, 48 heures après le crash, est glaçante.

Pendant 20 minutes, les deux pilotes ont échangé normalement en Allemagne, sur un ton « enjoué et courtois » a précisé le magistrat. A l’initiative du commandant de bord, les deux pilotes ont préparé l’atterrissage à Düsseldorf....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

24 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Quelqu’un peut il nous éclairer sur le fait d’ avoir entendu la respiration « normale » du co-pi dans un environnement relativement bruyant? Est-ce une technique or une donnée particulière ?

    Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      les appareils d’analyse de l’acoustique sur les enregistrements numériques des CVR vont bien au delà de ce que l’oreille humaine peut saisir. On traduit des sons et des indications que l’on ne savait pas gérer il y a 10 ou 15 ans; Ainsi, on peut connaitre à l’acoustique des régimes de moteurs, voire des vitesses dans certains cas de figure (non nécessairement aéronautiques d’ailleurs).

      Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Si c’est comme pour Charm El Cheik, il va falloir se contenter de cette version pour « touristes ». C’est peut-être mieux comme cela vous savez…

    Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Au dela des théories du complot, que j’essaie d’écarter par « cartésianisme », je ne peux m’empêcher de m’inquiéter sur :
    – un procureur qui confirme en conférence de presse une fuite du dossier pendant la nuit précédente. La classe internationale !
    – une sur-présence politique
    – un empressement médiatique a fermer toutes les autres possibilités

    Edd

    Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Je suis d’accord sur le ridicule achevé d’une fuite dans la nuit et d’un procureur qui règle ses comptes en direct pendant une conf de presse…
      C’est pourquoi je pense qu’il faut trouver et punir sévèrement l’auteur de cette fuite alors que le parcours de nos institutions était sans faute.

      Je suis en complet désaccord sur la notion de sur-présence politique: elle répond à l’émotion des pays concernés, même si cette émotion devient une peu trop lourde à gérer et est mise en scène par les chaines d’information et la presse de manière assez honteuse. Les politiques sont à notre image collective et répondre aux exigences de leurs peuples, même si on peut penser que c’est exagéré.

      Complet désaccord aussi sur le soi-disant empressement à fermer toute autres possibilités: tout a été passé en revue, même les hypothèses techniquement les plus stupides, et je vous confirme (pour être au coeur du sujet) que les journalistes veulent absolument lever un lièvre: ils cherchent réellement à explorer ce qui est envisageable et gênant. On ne peut défiler pour leur liberté et se moquer de leur soi-disant obéissance à on ne sait quelle puissance occulte.

      Arrêtons de nous méfier de tout et acceptons aussi (dans d’autres domaines) qu’il n’est pas utile et nécessaire que le public connaissent tout, ne serait-ce que pour sa propre sécurité; Quand j’entends maintenant décrire dans le détail les endroits où l’on pourrait trouver une hache pour défoncer la porte du cockpit, où quel code il faut afficher pour des procédures qui devraient rester discrètes, je m’inquiète vraiment…
      TOUT n’est pas bon à révéler.

      Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Cela aurait permis une vérification visuelle à l’intérieur du cockpit.
    Mais je pense que si personne en parle, c’est que l’interception n’a pu avoir lieu.

    Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      le 2000C de la base d’Orange n’a pas eu le temps d’intercepter l’avion: il faut quand même comprendre et accepter qu’il ne s’est passé que 10 minutes entre le début de la perte d’altitude et le crash. Même si le contrôleur donne l’alerte au bout de 2 minutes, l’avion ne peut décoller que dans les 5 minutes et il lui faut encore 8 à 10 minutes pour arriver sur zone: trop tard…

      Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Je ne comprends pas comment il a pu être déterminé, sur la base des enregistrements du CVR, que le copilote a manipulé le FMS pour mettre l’avion en descente. Le changement d’altitude sur le FMS émet-il un bruit spécifique ? Y-a-t-il une autre source d’information ? Est-ce que quelqu’un pourrait me renseigner sur ce point ?

    Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Oui, il y a une autre source, le transpondeur transmet l’altitude de l’avion, mais également l’altitude programmée dans le PA. Or cette valeur a été sélectionnée à 100ft puis l’avion a commencé sa descente dans les secondes suivantes. C’est ce qu’indiquent les données reçues du transpondeur de l’avion.

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Clair (et glaçant !). Merci.

      Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Comment passer à l’histoire, sans gloire cependant, pire, à la manière des fascistes sans scrupule ?

    La vie est pourtant déjà assez dure, on n’avait pas mais, vraiment pas mérité une telle gifle.

    Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Il faut être très très trės très prudent par rapport à ce que racontent les versions officielles . Notamment le BEA dont on connaît bien l’honneteté et l’éthique proverbiales largement démontrés lors de crashs précédents ( Habscheim, Concorde, Rio Paris ….. Etc etc )et les médias ….. Attendons calmement sans nous emballer d’y voir plus clair …….avant de proférer jugements et avis tonitruants Cela évite souvent de gober des idioties toutes crues ( dans les 2 sens du terme…..)

    Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      il y en a marre des comploteurs de tous poils!
      Que l’on arrête de mettre en doute la terre entière à partir de son fauteuil confortable à chaque fois que les gens bossent.
      Ce type de remarque n’est pas nécessairement stupide quand elle s’appuie sur des doutes raisonnables, mais ici nous parlons d’une enquête sous les yeux des autorités de 3 pays, avec des éléments sous tendus par des témoignages de contrôleurs et pilotes qui étaient en communication avec l’avion, dans un laps de temps qui empêche les montages foireux et sous l’autorité de personnes à la fois techniques et du monde judiciaire.
      Avec ce type de remarque on remet aussi en doute l’existence du soleil puisqu’on ne l’a pas touché mais seulement vu, et on retrouve les passagers du MH370 sur la face cachée de la lune abrités par les extra-terrestres: sûr que ça sert à l’analyse des causes…

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Effectivement, considérer le BEA comme malhonnête est peut-être excessif, et ce d’autant que dans ce genre d’enquête, il y a des enquêteurs de toutes les parties prenantes (constructeur, compagnie aérienne, pays concernés, etc.) et ces gens là font leur travail correctement.

      Après, est-ce que le fruit de leur travail est retouché avant diffusion au public (par la hiérarchie*) ? pour X raison, je ne saurai dire, mais ne jetons pas la pierre aux enquêteurs.

      * Cela étant, on a parfois de mauvaises surprises avec ce genre d’administration ; par exemple Transport Canada interdit le port de la ceinture aux enfants, car ils considèrent que cela n’est pas sécuritaire (!?!)

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Le Figaro ce matin: « Le débat sur l’indépendance du BEA avait déjà été lancé en 2009, après le crash du vol Rio-Paris. En 2011, des familles des victimes ont ainsi porté plainte auprès du procureur de la République pour «entrave à la manifestation de la vérité». A l’époque, le SNPL pointait aussi du doigt le manque d’indépendance du BEA à l’égard de l’autorité de tutelle, à savoir le ministère des Transports qui nomme par décret son directeur général, ou des industriels. «Le BEA ne doit pas être un outil qui sert les intérêts des uns et des autres», rappelle aujourd’hui le syndicat. »
      A mon sens, se plaindre des « fuites » du NY Times sur le possible comportement suicidaire du copilote est , dans ce cas, déplacé. Ces fuites ont poussé toutes les compagnies a changer leurs procédure dans les 24 heures. (First historique de réactivité) Sans le NY Times, au rythme d’un BEA englué en lenteur politico-administrative, ca aurais mis des mois. L’effroyable risque que d’autres déséquilibré mentaux commettent des actes « copy-cat, » c’est a dire imitatifs, ne pouvait être écarté. Pouvons nous être sur que le copilote allemand était les seul pilote de ligne dépressif? Regardez bien votre entourage…
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/03/27/20002-20150327ARTFIG00188-crash-de-l-a320-le-syndicat-des-pilotes-porte-plainte-apres-les-fuites-dans-le-new-york-times.php

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Fuite ou pas fuite, déjà le fait que l’on se base sur une information du NYT, grand spécialiste du fake.

      Ensuite, ces réactions sous le coup de l’émotion, elles vont donner quoi ? Tout ce que cela apporte concrètement, c’est de la publicité aux premières compagnies qui annoncent qu’il y aura toujours deux personnes dans le cockpit.

      Les réactions à chaud, c’est rarement bon, c’est rarement constructif, mais nous vivons dans un monde où il faut aller de plus en plus vite, et où la réflexion n’a plus sa place.

      Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Bonjour,

    est-ce que vous pensez, avec ce qui est arrivé, que certaines compagnies (Air France par exemple, pour ne pas en citer), changeront leurs politique sur la présence de passagers dans le cockpit parfois dans certains vols?

    Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Changer de politique, je ne sais pas, mais avec la nouvelle mode des drones qui s’installe, certains imagineront peut-être des drones de transports passagers (même si ce n’est pas gagné d’avance)

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Pourquoi faudrait-il changer de politique?
      La présence de passagers dans le cockpit n’a jamais posé un problème de sécurité. Cela demande seulement une gestion intelligente du temps et des accès. C’est un atout d’Air France vis à vis de sa clientèle que de permettre, dans un cadre bordé par l’autorité du commandant de bord, de faire découvrir ce qui se passe à l’avant et de rassurer des passagers sur l’activité dans le cockpit.
      C’est l’une des manière les plus élégantes de faire de la promotion du sérieux de la gestion du vol auprès de passagers connus et sélectionnés.
      Mes amis américains pilotes de ligne en retraite sont toujours attristés de ne même pas avoir pu faire entrer leur épouse dans le cockpit lors de leur dernier vol en ligne!

      Répondre
  • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
    Effrayant.
    Ca donne froid dans le dos.
    Une fois de plus l’homme est le maillon faible dans la survenue d’un accident.
    Encore qu’en pareil cas le mot accident n’est peut etre pas approprie.
    Comme le souligne Gil Roy, les psy vont devoir nous expliquer les raisons d’un tel comportement.

    Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Les psychiatres vont d’abord devoir réfléchir, et ensuite tenter de nous expliquer.

      À chercher des explications dans l’émotion et surtout la précipitation, on obtient n’importe quoi, et éventuellement des passagers qui seront de plus en plus pénibles avec les équipages parce qu’ils auront peur.

      Je rêve d’un jour où les médias seront objectifs, posés et professionnels.

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Ma remarque sur les médias ne vise pas Aerobuzz qui ne donne pas dans le sensationnalisme.

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Par contre, on ne sait pas si le 2000C a réussi à arriver à temps. On se doute que non, mais l’info n’a pas été communiquée.

      Répondre
    • L’effroyable scénario du vol GWI 18G
      Et ça aurait changé quoi?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.