Accueil » Le Bombardier Global 7000 a effectué son premier vol

Le Bombardier Global 7000 a effectué son premier vol

 

Les occasions de se réjouir sont rares chez Bombardier depuis plusieurs mois. Même avec deux ans de retard sur le programme annoncé en 2010, le premier vol du prometteur Global 7000, biréacteur d’affaires haut de gamme, est le bienvenu pour l’équipe dirigeante comme pour les salariés du constructeur aéronautique canadien.

7.11.2016

Le Global 7000 équipé de deux moteurs Passport de GE a une autonomie de 7.400 nm (13.705 km). Sa vitesse de croisière optimale est de Mach 0,85. © Bombardier

L’impressionnant Global 7000 s’est envolé, le 4 novembre, en milieu de matinée, des installations de Bombardier à Toronto. L’équipage était composé du commandement Ed Grabman, de son copilote Jeff Karnes et de l’ingénieur d’essais en vol Jason Nickel.

Ouverture sans surprise du domaine de vol

Au cours de ce vol qui a duré 2 heures et 27 minutes, les trois techniciens ont procédé aux essais de fonctionnalité des systèmes de base et à l’évaluation de maniabilité et des qualités de vol de l’avion. L’équipage a effectué une montée graduelle jusqu’à 20.000 pieds (6.096 m) et l’avion a atteint une vitesse de test planifiée de 240 nœuds. Bombardier mise gros sur le programme Global 7000 / 8000.

Bombardier mise sur le haute de gamme

Sur les 10 ans à venir, le constructeur canadien prévoit que le marché mondial absorbera 2.400 avions d’affaires à long rayon d’action (plus de 5.000 NM) et grande cabine (plus de 42,5 m3). Cette catégorie regroupe actuellement les Global 6000 et 5000, les Gulfstream G650 et 550, et les Falcon 7X et 8X. Ce sont des avions dont le prix unitaire est compris entre 40 et 75 M$.

Le Global 7000 est équipé d’un cockpit Vision de Bombardier et de commandes de vol électriques. © Bombardier

Si les 2.400 avions haut de gamme qui pourraient être livrés d’ici 2025 représentent moins d’un tiers (29%) du total des livraisons d’avions d’affaires (8.300 avions) prévues par les analystes de Bombardier, en valeur ils pèsent pour plus de la moitié (52%).

Une cabine inédite pour faire la différence

Actuellement la clientèle des grands avions d’affaires intercontinentaux est frileuse. La chute des cours du pétrole et la mise en quarantaine de la Russie, n’arrangent pas les affaires des acheteurs potentiels. Pas plus que le ralentissement de la croissance économique chinoise.

global-7000-2-copie

Le Global 7000 est un très grand avion d’affaires qui mesure près de 34 m de long et dont l’envergure avoisine 32 m. © Bombardier

Il n’en demeure pas moins que sur ces marchés d’où émergent de nouveaux clients, la différence se fait moins sur les performances, que sur les cabines. D’où, sur ce créneau, le lancement de nouveaux programmes d’avions d’affaires développés spécifiquement autour de la cabine. C’est le cas du Falcon 5X de Dassault ou encore du Citation Hemisphere de Cessna.

Avec le Global 7000, Bombardier innove en proposant, le « premier et unique biréacteur d’affaires de conception entièrement nouvelle présentant quatre espaces habitables et une aire de repos réservée à l’équipage ». Cette cabine mesure 16,64 m de long, 2,49 m de large et 1,91 m de haut. Elle coûte 72,8 M$. Bombardier prévoit les premières livraisons au second semestre 2018.

Gil Roy

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.