Accueil » Premières précommandes pour Elixir Aircraft

Premières précommandes pour Elixir Aircraft

Elixir Aircraft enregistre, coup sur coup, ses deux premières précommandes. L’Aéroclub de la Rochelle et Charente-Maritime sera le premier client à réceptionner son Elixir après les 4 premiers appareils prévus pour les associés de la société qui avance un pas après l'autre.

5.06.2017

En versant un acompte de 2.500 €, l'aéro-club de la Rochelle et Charente Maritime est devenu le premier client d'Elixir Aircraft. © Elixir Aircraft

Après avoir présenté la première aile, exposé à Aero 2017 la cellule accouplée au moteur Rotax, annoncé la commercialisation par Finesse Max, Elixir Aircraft vient donc d’ouvrir son carnet de commandes. La société ambitionne d’obtenir la certification EASA début 2018 avec, dans la foulée, un agrément de l’outil de production pour livrer le premier appareil mi-2018.

L’aile en carbone d’une seule pièce de 7,8m d’envergure du futur biplace léger Elixir. © Elixir Aircraft

L’objectif est de fabriquer 12 machines la première année et la montée de la cadence régulière pour produire, d’ici cinq ans, 50 à 80 appareils. Le prix d’un modèle suréquipé sera de 150.000 € HT. Les précommandes sont ouvertes, l’apport remboursable s’élève à 2 500 €. Le prototype sera présenté à France Air Expo de Lyon entre le 8 et le 10 juin prochains et au sein de l’exposition statique du salon du Bourget, quelques jours plus tard.

En 2017, au salon Aero de Friedrichshafen, l’équipe d’Elixir a annoncé qu’elle était en discussion avec Finesse Max pour la création d’une structure de commercialisation de son avion. © Elixir Aircraft

Elixir cumule ainsi les avancées technologiques et vise à conquérir le cœur des pilotes privés et des aéroclubs. « La masse à vide de l’avion est de 265 kilos, mais le but n’était pas de diminuer le poids de l’avion. En conséquence, nous avons réinvesti dans le confort ce que nous avons gagné en poids. Le double objectif de l’avion est d’associer la sécurité et la performance », explique Cyril Champenois, un des trois co-fondateurs de la société Elixir Aircraft. Avec sa voilure et son fuselage tout carbone, équipé d’un Rotax 912iS, le premier vol est prévu pour cet été aux mains du pilote d’essais, Daniel Serres.

Gosia Petaux

2 commentaires

  • Francou

    un ulm pour le prix d’une avion ?
    voila une avancée significative

  • Pierre

    Encore bravo aux entrepreneurs d’aujourd’hui car il faut du courage et un brin de folie pour ne pas dire d’aveuglement pour créer en France à cette époque.
    Lors de la précédente « pub » (sorte de pub puisque l’avion ne vole pas encore), j’avais posé une question qui est restée sans réponse au dirigeants de cette entreprise.
    Je la repose aujourd’hui :
    Quel est le cahier des charges de ce petit avion ?
    Une réponse permettrait de bien comprendre la démarche des entrepreneurs et donc le bien fondé de leurs investissements (et donc de leurs investisseurs…).
    En voilà une question intéressante ?
    (si c’était possible de ne pas se faire censurer sur ce coup là hein ?)
    Cordialement,
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *