Accueil » BD : Robert Piché raconte son vol plané en A330 aux Açores

BD : Robert Piché raconte son vol plané en A330 aux Açores

Robert Piché est ce que l’on pourrait qualifier de pilote par vocation. Cette envie de devenir pilote de ligne est née dans sa plus tendre enfance. Et c’est ainsi que le 24 août 2001, alors qu’il était aux commandes d’un A330, entre Toronto et Lisbonne, au niveau FL390 (13.000 m d’altitude), ses deux réacteurs se sont arrêtés, l’un après l’autre.

1.11.2014

Il y avait à bord du vol TS-236, 291 passagers et 13 membres d’équipage. Dans un vol plané de près de 100 km (60 miles) qui a duré une vingtaine de minutes, Robert Piché, avec l’aide de son copilote, va réussir à rejoindre la piste de Lajes, aux Açores. Avec R de Cespigny (A380 du vol Qantas QF32) ou encore C. Sullenberger (A320 d’US Air Airways dans l’Hudson), Robert Piché fait partie de ces pilotes qui démontrent que facteur humain n’est pas systématiquement un élément à charge de la sécurité aérienne.

Robert Piché raconte cet épisode marquant de sa carrière dans un album de bande dessinée destiné à la jeunesse. Si ce premier opus rencontre le succès escompté, le pilote a l’intention de continuer à se raconter. Une manière de faire naître des vocations. G.R.

Acheter en ligne : Le vol TS-236

 

Les carnets du commandant Robert Piché. T1 Le vol TS-236.

3 commentaires

  • RATEL

    BD : Robert Pichè raconte son vol plané en A330 aux Açores
    malgré toute la technologie sur les récents aéronefs, il s’avére que l’homme à sa vraie
    place dans les moments décisifs, comme c’est le cas de nos trois pilotes chevronnés!!!!
    c’est vraiment l’homme dans toute sa splendeur et l’aéronef à dompter.

  • EFFBE

    BD : Robert Pichè raconte son vol plané en A330 aux Açores
    On le dit peu mais Bob Piché a volé quelques années en France, au début des années 90 … Il était Commandant de Bord chez Alsavia (à l’aéroport de Mulhouse-Bâle) sur EMBRAER 120 ER (les « Brasilia » de T.A.T. qui étaient exploités par Alsavia) …
    Celles et ceux qui l’ont côtoyé à cette époque se souviennent du pragmatisme de ce « sacré bonhomme », devenu un héros national au Canada après son vol plané aux Açores, ce 24 août 2001 …

  • Henri Payre

    BD : Robert Pichè raconte son vol plané en A330 aux Açores
    Bonjour,

    Je cite, « le facteur humain n’est pas systématiquement un élément à charge de la sécurité aérienne »….

    Traduction de ce sabir technico-énarchique en langue normale : le pilote fait de chair, d’os, de sens de l’air et d’expérience est indispensable dans les situations critiques.

    C’est amusant de voir que même quand on défend des choses simples et de bon sens, on en arrive aujourd’hui à l’exprimer de façon technocratique.

    Henri Payre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.